Soutenez
le Trésor national
Formulaire de recherche

Accès dédiés

Gallica et data.bnf.fr primées par l'Université de Stanford

Les bibliothèques de Stanford décernent des prix pour l’innovation dans le monde
26 février 2013

Un nouveau prix, décerné par les bibliothèques de Stanford, récompense désormais les innovations de grande ampleur dans les bibliothèques de recherche à travers le monde. Ce prix revient aujourd’hui à des institutions situées en France, en Espagne, en Australie et aux  Etats-Unis

Par Cynthia Haven
Logo de la Bibliothèque de Stanford
La Bibliothèque nationale de France et la Biblioteca Virtual Miguel de Cervantes sont les premières lauréates du Prix décerné par l’université de Stanford pour l’innovation dans les bibliothèques de recherche.
 
Le nouveau prix des bibliothèques de Stanford récompense des programmes, projets ou services de nature radicalement novatrice, destinés aux bibliothèques de recherche partout dans le monde.
 
La Griffith University (Australie) et la New York Public Library ont également reçu une mention.
 
Une vingtaine de dossiers étaient en compétition pour un prix de 5000 USD financé par la société Logitech, ce montant étant alloué à chacune des institutions lauréates.
 
Pour Michael Keller, Directeur des bibliothèques de l’Université de Stanford, le résultat de cet appel à candidature constitue « le signe évident qu’en se lançant dans l’ère du numérique, la communauté des bibliothèques de recherche est capable de grandes innovations et enrichit de manière extraordinaire l’environnement de la recherche et de l’étude. »
 
La Bibliothèque nationale de France est récompensée à la fois pour Gallica et pour data.bnf.fr. Grâce à Gallica, la BnF promeut son patrimoine culturel sous forme numérique en répondant aux besoins des chercheurs comme à ceux d’un public plus large, et ce dans un environnement en rapide évolution et hautement concurrentiel.  Le service data.bnf.fr utilise l’approche du Web sémantique pour intégrer de nombreux catalogues et outils de recherche de la BnF, et donne ainsi accès à la richesse de ses collections, y compris Gallica, par un canal unique et performant. Gallica et data.bnf.fr permettent aux moteurs de recherche d’attirer un public plus large vers la BnF numérique.
 
En Espagne, la Biblioteca Virtual Miguel de Cervantes, qui a vu le jour en 1999, est un outil de diffusion électronique de la culture hispanique. Située à l’université d’Alicante, la bibliothèque publie des contenus de grande qualité, tels que ses propres éditions critiques de textes originaux, consultables par l’ensemble de la communauté scientifique. La Biblioteca répond aux nouveaux défis posés par les bibliothèques numériques avec une ergonomie plus conviviale comportant une architecture privilégiant les services et basée sur le développement de logiciels libres.
 
La Griffith University (Australie) a été distinguée pour l’originalité de son pôle de recherches. Ce dernier permet d’avoir une vision globale et synthétique des recherches menées par une université. Il répond aux besoins d’un très vaste public : chercheurs étrangers en quête de fichiers, étudiants à la recherche de directeurs de thèse, entreprises à la recherche de consultants ou journalistes en quête d’experts.
 
Le prix récompense le New York Public Library Labs pour sa fonction interne de micro-société et le nombre impressionnant de ses projets. Ces derniers consistent à appliquer la technologie numérique aux collections, aux services et, plus généralement, à la mission de l’institution de manière créative et efficace.
 
Il n’y a pas de nombre préétabli pour les lauréats ou les mentions du prix de Stanford. Les juges avaient toute liberté en la matière comme dans l’interprétation de la notion d’innovation.
 
Le jury international, présidé par Madame Lynne Brindley, ex-présidente de la British Library, était composé des membres suivants : Charles Henry, Président du Council on Library and Information Resources, organisation professionnelle  basée à Washington ; Richard Luce, vice-président associé pour la recherche et doyen des bibliothèques à l’Université d’Oklahoma ; Elisabeth Niggemann, Directrice générale de la Deutsche Nationalbibliothek ; Ann Okerson, conseillère principale sur les stratégie électroniques au Center for Research Libraries, organisation professionnelle basée à Chicago, Dr. Dongfang Shao, Chef de la Section Asie, Library of Congress ; Karin Wittenborg, bibliothécaire à l’Université de Virginia.
 
Cynthia Haven est Directrice associée à la communication pour les Bibliothèques de Stanford.

Stanford Prize for Innovation in Research Libraries
http://library.stanford.edu/projects/stanford-prize-innovation-research-libraries-spirl
 
BnF Gallica Library
http://gallica.bnf.fr/
 
BnF Discovery Service
http://data.bnf.fr/
 
Biblioteca Virtual Miguel de Cervantes
http://cervantesvirtual.com/
 
New York Public Library Labs
http://nypl.org/collections/labs
 
Griffith University Library Research Hub
http://research-hub.griffith.edu.au/

Pour de plus amples renseignements :
Andrew Herkovic, Stanford University Libraries, herkovic@stanford.edu, +1 650 725 1877
Cynthia Haven, Stanford University Libraries, clh@stanford.edu, +1 650 736 3435

lundi 4 mars 2013

Écouter la page

Télécharger

Partagez