Collections et services

André Brink (1935-2015) - Bibliographie

André Brink, portrait

André Brink © CC BY Seamus Kearney

André Brink, l’un des plus grands écrivains sud-africains, qui a marqué des générations par son engagement politique et littéraire, est décédé le 6 février 2015, à l’âge de 79 ans.

Né en Afrique du Sud, le 29 mai 1935, André Brink grandit dans une famille d’Afrikaners. C’est seulement en 1959, lorsqu’il est étudiant à Paris, qu’il prend conscience de l’horreur du régime de son pays. C’était sa seconde naissance, comme il disait. Il y découvre aussi la littérature française, avec Hugo, Zola, Colette et surtout Camus, dont il deviendra le traducteur en afrikaans.

Peu à peu, son opposition à l’apartheid se profile. A son premier retour en Afrique du Sud, en 1961, Brink se lie à l’important mouvement littéraire « Sestigers » (représentants des années 60), auquel appartenaient aussi Breytenbach et Ingrid Jonker.
En 1968, de retour en Afrique du Sud après un deuxième séjour en France, il choisit l’écriture comme forme de résistance au régime en place. Ses textes, critiques à l’égard du système, sont écrits en afrikaans, la langue des fondateurs de l’apartheid. Il est alors considéré comme un traître. Il sera le premier écrivain en afrikaans frappé par la censure.

Malgré les nombreuses pressions et menaces du régime, il continue à écrire en afrikaans, mais aussi désormais en anglais, touchant ainsi un lectorat plus large. Il rencontre un grand succès à l’étranger, notamment avec Une saison blanche et sèche (1979).
André Brink n’a jamais cessé d’écrire, même après la fin de l’apartheid : des mémoires évoquant la violence et la désillusion quinze ans après le changement, et des romans dont le dernier plonge dans un passé plus lointain, celui de l’esclavage.

Cette bibliographie sélective recense les ouvrages disponibles en libre-accès dans la salle G de la Bibliothèque du Haut-de-Jardin. Elle comporte des livres en langue originale (afrikaans et anglais) ainsi que des traductions en français.

Pour une première approche

Vous pouvez télécharger la bibliographie complète en bas de la page.

André Brink, Au plus noir de la nuit, couv.
Au plus noir de la nuit
Traduit de l’anglais par Robert Fouques-Duparc ; préface de Claude Wauthier. Paris : Stock, 1976. 437 p. (Le cabinet cosmopolite, 22)
Salle G – Littératures d’expression néerlandaise – [893.39 BRIN 4 look]

Son premier roman ouvertement politique est une histoire d’amour entre un acteur noir et une femme blanche. Transgressant les lois raciales interdisant les relations sexuelles entre noirs et blancs, l’homme est emprisonné et torturé à mort. Ce roman est le premier roman en langue afrikaans interdit par le régime de l’apartheid qui l’avait qualifié de pornographique.


André Brink, Mes bifurcations, couv.
Mes bifurcations : mémoires
Traduit de l’anglais par Bernard Turle. Arles : Actes Sud, 2009. 532 p. (Lettres africaines)
Salle G – Littératures d’expression anglaise – [893.39 BRIN 4 fork]

Ce livre autobiographique est comme un roman d’apprentissage racontant sa naissance d’écrivain, issu d’une famille afrikaner qui ne remet pas en question l’apartheid. Dans ces mémoires, André Brink dresse aussi un tableau assez sombre de son pays après les quinze premières années post-apartheid.


André Brink, Philida, couv.
Philida
Traduit de l’anglais par Bernard Turle. Arles : Actes Sud, 2014. 374 p. (Lettres africaines)
Salle G – Littératures d’expression néerlandaise – [en commande]

À partir d’un épisode de son histoire familiale, André Brink compose un roman à la langue poétique, âpre et sensuelle. Ce « roman d’esclave » fait entendre un chœur de voix narratives offrant à chacun l’occasion de dire sa vérité.


André Brink, Une saison blanche et sèche, couv.
Une saison blanche et sèche
Traduit de l’anglais par Robert Fouques Duparc. Paris : Stock, 1990. 361 p. (Nouveau cabinet cosmopolite)
Salle G – Littératures d’expression néerlandaise – [893.39 BRIN 4 dryw]

Son roman le plus célèbre lui a valu le Prix Médicis étranger en 1980. Il retrace la vie, jusque-là tranquille, de Ben Du Toit, un professeur blanc, et sa prise de conscience morale et politique à partir de la disparition arbitraire du fils du jardinier noir de son école, dans le contexte socio-politique de l’Afrique du Sud des années 1970. Le roman a été adapté au cinéma en 1989.

André Brink, Sur un banc du Luxembourg, couv.
Sur un banc du Luxembourg : essais sur l’écrivain dans un pays en état de siège
Traduits de l’anglais par Jean Guiloineau. Paris : Stock, 1983. 272 p.
Salle G – Littératures d’expression anglaise – [AFR82 BRIN 4 mapm]

« Je suis né à Paris, sur un des bancs du Luxembourg », affirme André Brink. Cette deuxième naissance, comme il l’appelait, était sa naissance d’écrivain. Dans ce recueil de textes, il qualifie l’écriture comme un acte existentiel dans le climat de son pays où l’imagination créatrice était soumise à une pression féroce.

Télécharger la bibliographie

André Brink (1935-2015) [fichier .pdf – 89 Ko – 19/02/15 – 6 p.]

mardi 24 février 2015

Écouter la page

Partagez