Collections et services

Mathias Énard (1972-) prix Goncourt 2015 - Bibliographie sélective

Mathias Énard au Salon du Livre en 2010. CC BY-SA 3.0. par Georges Seguin

Mathias Énard au Salon du Livre en 2010

Après une enfance tranquille à Niort, où il est né en 1972, Mathias Énard suit une formation à l'École du Louvre et des études d’arabe et de persan à l’INALCO. À partir de 1991, il fait de longs séjours au Moyen-Orient (Beyrouth, Damas, Téhéran) puis s’installe en 2000 à Barcelone. Il y enseigne l'arabe et publie des traductions du persan et de l'arabe. Il participe aussi au groupe de jeunes écrivains qui se constitue autour de la revue et des éditions Inculte.

En 2003, la première phrase de son premier roman, La Perfection du tir, l’histoire d’un snipper dans un pays qui pourrait être le Liban, est : « Le plus important, c’est le souffle ». Ses romans n’ont pas cessé depuis de le prouver, prenant le risque d’égarer parfois mais aussi de captiver leurs lecteurs dans les volutes d’une écriture exigeante et pleine de digressions. Pensionnaire de la Villa Médicis en 2005-2006, il publie en 2008 Zone, composé d’une seule phrase de 500 pages découpée en 24 chapitres (comme les 24 chants de l'Iliade) ; ce roman fleuve est récompensé par plusieurs prix, dont le Prix Décembre et le Prix du Livre Inter.

D’un roman à l’autre, Mathias Énard, aux antipodes des idées reçues sur une littérature française narcissique et intimiste, poursuit une réflexion singulière sur l’altérité, les rapports entre Orient et Occident, ainsi que sur les différentes formes d’engagement et de révolte. Rue des voleurs, en 2012, raconte ainsi le voyage d’un jeune Marocain errant en Espagne lors des printemps arabes et du mouvement des indignés. Boussole, qui vient de recevoir le Prix Goncourt, est une rêverie mélancolique, à la fois sensuelle et érudite, sur un Orient perdu, qui résonne avec l’actualité et que son auteur a d’ailleurs déclaré vouloir dédier aux Syriens.

Télécharger la bibliographie

Mathias Énard (1972-) [fichier .pdf – 177 Ko – 19/01/16 – 6 p.]

jeudi 21 janvier 2016

Écouter la page

Partagez