Collections et services

Rachid Mimouni (1945-1995) - Bibliographie

Rachid Mimouni, portrait

Rachid Mimouni © wikipedia.org

« Je crois que je fais partie, au niveau du Maghreb, de cette génération d’écrivains du désenchantement.» Rachid Mimouni, 1991

Rachid Mimouni est né à Boudouaou, Algérie, en 1945, dans une famille pauvre. Il fait ses études à Alger et à Montréal puis devient enseignant en école de commerce dans les années 1970.
En 1978 paraît son premier roman, Le printemps n’en sera que plus beau, où déjà la guerre d’indépendance et la déliquescence de son pays sont les thèmes centraux. En effet, Rachid Mimouni consacrera son œuvre à rendre compte du malaise de la société algérienne post coloniale. Il s’attachera dans Le fleuve détourné (1982) à montrer comment les nouveaux maîtres du pays ont détourné la libération du peuple algérien et l’authentique révolution à leur profit personnel. Son écriture suscitera l’agacement des corrompus mais aussi d’une partie des Algériens, fiers de cette indépendance âprement gagnée, qu’ils voient ainsi présentée.

Obsédé par le problème du pouvoir qui, selon lui, pervertit et écrase, Rachid Mimouni dénoncera les abus du colonialisme tout comme ceux de la nouvelle administration incompétente et l’attitude des tyrans de tous bords : maires autocratiques (comme dans L’honneur de la tribu), policiers brutaux, médecins négligents, commerçants au marché noir, imams sans empathie… Les conséquences pour les Algériens sont terribles : Tombéza et Une peine à vivre illustrent la vie misérable des Algériens, soumis à la famine, à la crise du logement, à la pénurie, à cette vie qui n’est « qu’un vaste tissu de combines, d’arrangements secrets, d’accords tacites, d’ententes plus ou moins louches » et à la fuite des intellectuels, dont certains meurent au cours des années 1990 - la « décennie noire » - comme son ami l’écrivain Tahar Djaout, assassiné en 1993.
Rachid Mimouni s’inquiète de la montée de l’intégrisme religieux et en dénonce l’ampleur dans son essai De la barbarie en général et de l’intégrisme en particulier (1992). Censuré dans son pays et menacé de mort, il s’installe avec sa famille au Maroc en 1993. Il tiendra pendant deux ans sur la radio Medi 1 une chronique hebdomadaire sur l’actualité politique et la dérive du monde et en tirera son dernier livre, Chroniques de Tanger. Il meurt d’une hépatite le 12 février 1995, à quarante-neuf ans.

Réalisée à l’occasion des vingt ans de la mort de Rachid Mimouni, cette bibliographie sélective recense essentiellement des livres et des documents audiovisuels disponibles en libre-accès de la salle H, ainsi que des ressources en ligne.

Pour une première approche

Vous pouvez télécharger la bibliographie complète en bas de la page.

Rachid Mimouni, Le fleuve détourné
Le fleuve détourné : roman
Paris : R. Laffont, 1990. 217 p.
Salles H et V - Littératures d'expression française – [MAG84 MIMO 4 fleu]

Suite à un accident, un combattant de la guerre d’indépendance perd la mémoire pendant plusieurs années. Quand son identité lui revient, il rentre au pays et espère naïvement reprendre le cours de sa vie. Oublié de tous, il ne comprend pas qu’étant témoin de la vie d’avant, il gêne dans cette nouvelle société corrompue où la révolution a été confisquée à ceux qui se sont battus pour l’indépendance.


Rachid Mimouni, Tombéza
Tombéza : roman
Paris : R. Laffont, 1990. 270 p.
Salles H et V - Littératures d'expression française – [MAG84 MIMO 4 tomb]

Tombéza agonise sur un lit d’hôpital. Il se souvient de sa misérable vie et raconte son enfance dans la campagne algérienne, livré à lui-même car enfant bâtard et difforme. Avec pour toile de fond l’Algérie tout juste indépendante, nous suivons cette victime qui deviendra bourreau en profitant d’une société en pleine déréliction où la justice et la compassion semblent absentes.


Rachid Mimouni entre littérature et engagement
Redouane, Najib
Rachid Mimouni entre littérature et engagement. Paris : l'Harmattan, 2002. 267 p. (Espaces littéraires)
Bibliogr. p. 233-263
Salle H - Littératures d'expression française – [MAG84 MIMO 5 RE]

Ce livre propose une analyse thématique de l'œuvre de l'écrivain. Il montre comment l'Histoire, la religion, la critique sociale et la dureté de la condition féminine imprègnent ces textes de contestation, ancrés dans le quotidien des Algériens.

Télécharger la bibliographie

Rachid Mimouni (1945-1995) [fichier .pdf – 138 Ko – 23/02/15 – 6 p.]

mardi 24 février 2015

Écouter la page

Partagez