Collections et services

Octave Mirbeau (1848-1917) - Bibliographie

 

Dessin A. Delannoy. Les hommes du jour, 3 octobre 1908

L’année 2017 marque le centenaire de la mort d’Octave Mirbeau, le 16 février 1917, jour de son 69ème anniversaire. Journaliste influent, critique d’art défenseur des avant-gardes, pamphlétaire redouté, Octave Mirbeau est aussi un romancier novateur, qui a contribué à l'évolution du genre romanesque, ainsi qu’un dramaturge à succès. Après sa mort, il traverse pendant un demi-siècle une période de purgatoire, peut-être trop dérangeant, tant sur le plan littéraire et esthétique que sur le plan politique et social.

Octave Mirbeau est né le 16 février 1848 dans une famille de notables du Calvados. Après une enfance morne et une adolescence difficile chez les jésuites, puis l'expérience de la guerre de 1870, il fait ses débuts journalistiques à Paris en 1872 et y. Il publie d'abord comme nègre pour d'autres auteurs, puis sous son nom Le Calvaire (1886) et L'abbé Jules (1888), qui rencontrent un succès de scandale ; c'est plus encore le cas de Sébastien Roch : roman de mœurs (1890), en partie autobiographique. Mirbeau remporte ensuite de grands succès de ventes avec Le Jardin des supplices (1899) et Le Journal d'une femme de chambre (1900), charge contre la bourgeoisie.
Membre de l'Académie Goncourt à partir de 1907, il soutient de jeunes écrivains : Jules Renard, Alfred Jarry, Paul Léautaud, Léon Werth, Valéry Larbaud, Maurice Maeterlinck ou Marguerite Audoux. En tant que critique d’art, il pourfend l’art académique, tourne en ridicule le système des Salons et bataille pour faire connaître des artistes novateurs, dont beaucoup sont ses amis. Il se fait le chantre attitré d’Auguste Rodin, de Claude Monet et de Camille Pissarro, le défenseur de Paul Gauguin, de Félix Vallotton, d’Édouard Vuillard et de Pierre Bonnard.

En cette année de centenaire, la Société Mirbeau organise plusieurs colloques et de nombreux autres événements. Une soirée consacrée à Octave Mirbeau aura également lieu à la BnF en octobre prochain.

Pour une première approche

Vous pouvez télécharger la bibliographie complète en bas de la page.

 
Mirbeau, Octave ; Delon, Michel (éd.)
Le jardin des supplices : roman. Paris : Gallimard, 1991. 338 p. (Folio ; 1899)
Salle H – Littératures d'expression française – [84/34 MIRB 4 jard]

Publié en 1899 chez Fasquelle pour sa première édition, Le jardin des supplices est un assemblage raisonné de divers articles rédigés entre 1892 et 1898 par Octave Mirbeau et publiés dans divers journaux (Le journal ou l'Echo de Paris). Michel Delon déclare dans sa préface que l'œuvre de Mirbeau est indissociable du contexte politique de l'époque.

 
Mirbeau, Octave ; Arnaud, Noël
Le journal d’une femme de chambre.  Paris : Gallimard, 1992. 509 p. (Folio ; 1536)
Salle H – Littératures d'expression française – [84/34 MIRB 4 jour]

La bourgeoisie vue par le petit trou de la serrure et l'œil de ses domestiques, qui ne valent pas mieux qu'elle. Si les maîtres sont des pantins, Célestine, la femme de chambre, est une catin, d'ailleurs assez gentille, et Joseph, le jardinier cocher, une fripouille antisémite. Ajoutez à cela quelques épices 1900, les étreintes passionnées de Célestine avec un jeune tuberculeux, un viol, un vieillard fétichiste, et vous avez le chef-d'œuvre d’Octave Mirbeau.

 
Lemarié, Yannick ; Michel, Pierre
Dictionnaire Octave Mirbeau. Lausanne, Paris : l’Âge d’homme, Société Octave Mirbeau, 2011 (1185 p.)
Salle X – Ouvrages de référence – [840.900 7016 Z mirb]

Synthèse de publications sur Octave Mirbeau, ainsi que sur des sujets en rapport avec son œuvre, son époque, ses valeurs et ses combats : « Un personnage extraordinaire, d'une fougue, d'une hardiesse, d'un anarchisme littéraire et artistique unique à cette époque» selon Paul Léautaud.
Télécharger la bibliographie

Octave Mirbeau (1848-1917) [fichier .pdf – 254 Ko – 06/04/17 – 7 p.]

jeudi 6 avril 2017

Écouter la page

Partagez