Collections et services

Tadeusz Kantor  (1915-1990) - Bibliographie sélective

Kantor. Portrait

Portrait de Tadeusz Kantor

Né le 6 avril 1915 à Wielopole, au sud-est de la Pologne, Tadeusz Kantor aurait eu 100 ans cette année. Cet artiste total, homme de théâtre, metteur en scène, scénographe, théoricien, acteur mais aussi peintre et écrivain, a révolutionné le théâtre du XXe siècle.

Très tôt, il manifeste un vif intérêt pour le théâtre et participe à la préparation de représentations dans son lycée. Dans les années 30 il étudie la peinture, à l’école privée de peinture et de dessin de Zbigniew Pronaszko, puis à l’Académie des Beaux-Arts de Cracovie, dans l’atelier de Władysław Jarocki, ainsi que la décoration théâtrale dans l’atelier de Karol Frycz.

Pendant la seconde guerre mondiale, il met en scène des spectacles clandestins dans des appartements privés à Cracovie, avant de fonder le théâtre expérimental Cricot 2, actif de 1955 à 1991. Les personnages et les intrigues des pièces de Witkacy qu'il met en scène lui servent à exprimer ses propres idées et visions artistiques, puis ses créations deviennent plus personnelles. Il participe à des expositions de peinture, réalise des happenings et des emballages, et de nouveaux spectacles. Il atteint en 1975 une renommée internationale avec « La classe morte ». C’est après une répétition de son dernier spectacle « Aujourd’hui c’est mon anniversaire » que Kantor meurt subitement le 8 décembre 1990, à Cracovie.

Cette bibliographie sélective recense les documents conservés au département littérature et art, sur le site François-Mitterrand, et au département des arts du spectacle, sur le site Richelieu. Pour les documents conservés à la bibliothèque de la Maison Jean-Vilar d’Avignon, voir la bibliographie sélective des auteurs et artistes présentés sur  le site du festival d’Avignon : http://www.festival-avignon.com/fr/telechargements

Pour une première approche

Vous pouvez télécharger la bibliographie complète en bas de la page.

Ma pauvre chambre de l´imagination : Kantor par lui-même
Ma pauvre chambre de l'imagination : Kantor par lui-même.
Traduit du polonais par Marie-Thérèse Vido-Rzewuska. Besançon : les Solitaires intempestifs, 2015. 105 p. (Du désavantage du vent)
Salle G - Langues et littératures d'Europe centrale et orientale – (en commande)
Tolbiac - Rez-de-jardin – magasin – [2015- 75007]

Ce recueil constitue une sorte d’introduction à la vie et à l’œuvre de Kantor à travers les propres mots de l’artiste où il n’hésite pas à parler de lui-même à la troisième personne : « Kantor –comme il le répète souvent– ne cherche ni ne trouve, mais attend patiemment dans sa petite chambre d’imagination ».

Ecrits 1. Du théâtre clandestin au théâtre de la mort. Kantor
Écrits 1. Du théâtre clandestin au théâtre de la mort
Traduit du polonais par Marie-Thérèse Vido-Rzewuska. Besançon : les Solitaires intempestifs, 2015. 480 p. (Oeuvres choisies)
Salle G – (en commande)
Tolbiac - Rez-de-jardin – magasin – [2015- 107783]

Les Écrits rassemblent les textes de Kantor dont beaucoup d’inédits ou difficiles à trouver. Le premier volume contient des notes théoriques et des réflexions sur des spectacles clandestins montés et joués dans les appartements sous l’occupation nazie jusqu’à la création de La Classe morte (1975) qui inaugure le cycle du « théâtre de la mort ».

Ecrits 2. De
Écrits 2. De "Wielopole Wielopole" à la dernière répétition.
Traduit du polonais par Marie-Thérèse Vido-Rzewuska. Besançon : les Solitaires intempestifs, 2015. 438 p. (Écrits ; 2 ; Oeuvres choisies)
Salle G – (en commande)
Tolbiac - Rez-de-jardin – magasin – [2015- 175005]

Le deuxième volume concerne les spectacles à partir de Wielopole Wielopole et va jusqu’à sa dernière création « Aujourd’hui c’est mon anniversaire » qui resta inachevée, la mort ayant emporté Kantor au cours des dernières répétitions…


Télécharger la bibliographie

Tadeusz Kantor (1915-1990) [fichier .pdf – 294 Ko – 12/11/15 – 12 p.]

vendredi 13 novembre 2015

Écouter la page

Partagez