Soutenez la BnF
Formulaire de recherche

Collections et services

N comme Nombre – Archives

La masse de documents reçus, enregistrés, conservés et consultables à la Bibliothèque nationale de France est impressionnante. Leur nombre explique son besoin historique d'agrandissement en termes d'espaces de stockage et d'accueil des publics. Aujourd'hui riche de 35 millions de documents : livres, journaux, manuscrits, images, musique, monnaies, audiovisuel, elle s'accroît chaque année d'environ 120 000 ouvrages, plus d'1,3 million de numéros de journaux ou publications périodiques et de près de 30 000 documents audiovisuels. Chaque document doit pouvoir être identifié, rendu accessible et conservé sans défaut pour les générations futures. Parallèlement les collections numériques (cédéroms, bases en ligne, livres et documents numérisés, sites internet) enrichissent et modifient les modes d'accès et de recherche.

Les jeux de cartes, multiples et familiers

Jeux de cartes

Collection Paul Marteau
Sélection de jeux de cartes, de forme rectangulaire, ovale, ronde, avec étui d’origine et règle du jeu.

Lieux et dates divers

BnF
département des Estampes et de la photographie
[Kh-384 boîte fol.

Venues du Proche-Orient, les cartes à jouer se diffusent dans toute l’Europe dès la fin du XIVe siècle. Leurs combinaisons, règles et modèles sont multiples et s’expriment dans le domaine ludique, mais aussi pédagogique, symbolique, ou purement esthétique. Au cours des siècles, les jeux de cartes et leurs usages s’enrichissent, se perdent et se retrouvent dans un incessant va-et-vient entre tradition et création.

Le département des Estampes et de la photographie conserve une collection très riche de jeux de cartes, depuis les origines jusqu’à nos jours. Parmi les donations importantes, on note les noms de Georges et Paul Marteau, tous deux maîtres-cartiers, collectionneurs et héritiers de l’ancienne famille de maîtres-cartiers, les Grimaud. Georges Marteau légua à la Bibliothèque nationale en 1916 un ensemble de 856 jeux et 184 volumes rares sur l'histoire de la carte à jouer. Son neveu Paul compléta la collection en 1966 avec 430 jeux, 25 moules en bois et 165 ouvrages. Parmi ces jeux, on remarque des ensembles uniques de jeux du XVe siècle ainsi que de rarissimes jeux anglais de fantaisie du XVIIe siècle.

[Document présenté du 16 septembre au 10 décembre 2012]

Quatre-vingt deux volumes de lettres adressées à Victor Hugo

Juliette Drouet (1806-1883). Lettres de Juliette Drouet à Victor Hugo, 1833-1882

Juliette Drouet (1806-1883)
Lettres de Juliette Drouet à Victor Hugo, 1833-1882
 Papier. 82 vol. 315 × 270 mm. Demi-reliure chagrin rouge. Ex-libris de Louis Icart

BnF
département des Manuscrits
[NAF 16322-16403

Juliette Drouet (1806-1883), qui fut la maîtresse de Victor Hugo, est passée à la postérité pour sa longue liaison avec l’écrivain et les milliers de lettres, billets, notes qu’elle lui écrivit tout au long de sa vie.

Le département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France conserve notamment, depuis leur acquisition en vente publique en 1969, quatre-vingt deux volumes reliés, réunissant 17 000 de ces innombrables lettres. On en retrouve également sous d’autres cotes à la BnF, ainsi que dans des collections publiques ou privées, et régulièrement chez les marchands d’autographes et dans des ventes.

[Document présenté du 11 juin au 2 septembre 2012]

De ParuVendu à ParuVendu.fr, histoire édifiante d’un titre de presse d’annonces gratuites

Paru Vendu

Paru Vendu
(Éd. locales), 2007-2011

BnF
département Droit, économie, politique
[2007-4900

Qui soupçonnerait une bibliothèque patrimoniale de conserver un titre de presse d’annonces gratuites d’apparence aussi familière que Paru-Vendu ?

La Bibliothèque nationale de France, dans le cadre de sa mission de collecte du dépôt légal des périodiques, réceptionne, traite, conditionne et met à disposition du public les multiples éditions locales de Paru-Vendu, soit plus de 8 000 numéros pour l’année 2010.

Au plus fort de son activité en 2003, Paru-Vendu comptait 280 éditions différentes et employait 3 100 salariés, mais bientôt la presse d’annonces gratuites subit les conséquences de la crise et de la bascule vers le tout-numérique : en novembre 2011, la société éditrice du journal est mise en liquidation judiciaire et ses 1 650 salariés se retrouvent sans emploi, ainsi que l’atteste tristement le dernier numéro du journal paru sur support papier.

[Document présenté du 12 mars au 10 juin 2012]

Un exemple d’annuaire professionnel

Annuaire de l’industrie laitière, Paris, 1934.
Annuaire de l’industrie laitière et de la porcherie, Paris, 1948.
BnF
département Sciences et techniques
[8-V-45125

Créé en 1925, cet annuaire concerne d’abord les laiteries, beurreries, fromageries et tous les commerces de produits dérivés du lait. Divisé en quatre parties marquées par des onglets, il rappelle 1) les textes de lois et décrets concernant la Répression des fraudes, les Délits de tromperie et les Appellations d’origine ; puis il donne 2) la liste générale des producteurs classés par département, 3) la classification des produits fabriqués au détail, et 4) la liste des marchands de beurre et de fromages en gros et demi-gros. Il est aussi l’occasion pour les gens du métier de publier des annonces sur des papiers cartonnés de couleur. À partir de 1939, l’Annuaire de l’industrie laitière étend son domaine à la porcherie, car la plupart des laiteries s’occupaient en parallèle d’un élevage de porcins.

[Document présenté de décembre 2011 à mars 2012]

Actualités de la fonderie en caractères et de l’outillage des typographes

Henry J. Tucker
La Typologie-Tucker. Recueil de l’imprimerie et de la lithographie. Revue bibliographique.
Paris, n° 90, vol. II, 1878.
BnF
département Sciences et techniques.
[Fol. V-110

À partir de 1873, l’imprimeur Henry Tucker publia deux fois par mois cette « feuille » à destination des professionnels de l’imprimerie. Son objectif principal était de présenter l’histoire et l’actualité de la fonderie en caractères, qui est, selon ses propres mots, « l’âme de la typographie : elle est la source première d’où découlent tous les travaux de cette noble industrie, qui est aussi un art ».

Mais la noble intention a aussi un revers commercial car la Typologie-Tucker présente, à côté des articles de fond, les produits de la maison, comme ici (page de droite) la police de caractères « Sectionale, Corps 28 » vendue pour 8 francs le kilo au siège de la maison Tucker à Paris.

[Document présenté de septembre à décembre 2011]

Ésope et sa fortune éditoriale

Ésope (620?-560? av. J.-C.)
- Les fables du très ancien Ésope
Paris, D. Janot, 1542. In-8.
- Libro de la vida y fábulas de Ysopo
Madrid, G. Rodriguez, 1644. In-16.
- Figures diverses tirées des fables d'Ésope et d'autres
Paris, 1659, in-4.
BnF
Bibliothèque de l’Arsenal
[4-BL-4185, 8-BL-16771 et 8-NF-4275

Le grec Ésope est l’un des écrivains les plus célèbres de l’Antiquité, dont les éditions se comptent par centaines. Le genre littéraire de la fable est naturellement associé à son nom dans l’esprit du public, comme l’est aussi, en France, celui de La Fontaine. Un tome du catalogue général de la Bibliothèque nationale lui a été consacré en 1912 : Catalogue des ouvrages d'Ésope de Phrygie conservés au département des imprimés.

À titre d’exemples, sont présentés plusieurs ouvrages conservés à la Bibliothèque de l’Arsenal : une édition illustrée des Fables d’Ésope, avec figures gravées sur bois, datant de 1542, une traduction espagnole de 1644 et une belle édition imprimée chez l’éditeur parisien Cramoisy en 1659, avec un texte de Raphaël Trichet Du Fresne et des planches en taille-douce du graveur anversois Ægidius Sadeler.

[Document présenté de mars à juin 2011]

Des chansons en recueils, reflets de chaque époque

Recueils de chansons
La clef des chansonniers...
Paris, J.-B.-C. Ballard, 1717.
Journal hebdomadaire ou recueil d’airs choisis dans les opera comiques…
Paris, La Chevardière, [1764].
L’Écho des bardes, ou chansonnier dédié aux demoiselles
Paris, Le Fuel, [1818 ?].
[Recueil de chansons de Gustave Nadaud]
Paris, Heugel, [1854].
BnF
département de la Musique
[Vm7-599 (1) - Rés-2452 (1) - Weck C-74 - Fol-Y-13 (N-Z)

Le XVIIIe siècle est marqué par une « expansion chansonnière » qu’illustre la création de la société chantante du Caveau en 1729. L’éditeur Ballard accompagne cet engouement en publiant périodiquement des recueils d’airs et brunettes, petites chansons pastorales et galantes, généralement à une voix. En 1717 paraît la Clef des chansonniers qui jouit d’un grand succès. De nombreux recueils manuscrits circulent également, dans lesquels les chansonniers ajoutent de nouveaux couplets sur des airs anciens ou parodient les opéras en vogue. Dans la seconde moitié du siècle, la mode des « journaux de musique » hebdomadaires se répand, afin de maintenir un public captif. Ils se composent d’airs extraits d’opéras comiques, de vaudevilles mais aussi de chansons et romances. Au siècle suivant, la diffusion des chansons passe d’abord par la publication « en feuille » mais les œuvres des grands chansonniers, Béranger, Pierre Dupont, Gustave Nadaud, sont aussi diffusées en recueils.

[Document présenté de décembre 2010 à mars 2011]

Un remarquable cartonnage d’éditeur pour un roman d’aventures

Emilio Salgari (1862-1911)
Le Trésor de la montagne d’Azur
Trad. de J. Fargeau ; ill. de R. Giffey. Paris, Librairie Ch. Delagrave, [s.d.].
Don de Jacques Brunschwig en hommage à Pierre Vidal-Naquet.
BnF
département Littérature et art, Centre national de la littérature pour la jeunesse / La Joie par les livres.
[T-NF

Emilio Salgari (1862-1911) fut l’un des grands noms de la littérature d’aventures, à travers une œuvre foisonnante de plus de quatre-vingt romans et des centaines de récits. Ce véronais admirateur de Jules Verne ou Gustave Aimard et traducteur de Boussenard a créé quelques cycles au retentissement mondial, dont le célèbre « Sandokan » ou « le Corsaire noir ». Équivalent italien d’un Karl May, il fut abondamment lu en France entre 1900 et 1930. L’œuvre présentée, écrite en 1907, publiée en France dès 1908, est typique de l’écriture « frénétique et baroque » (M. Letourneux), de la « surenchère permanente » dans la narration et les épisodes, faisant de la littérature un terrain de jeu et d’émerveillements pour le lecteur. Ouragans, abordages, anthropophages, souterrains et vendettas s’y succèdent à un rythme étourdissant. Delagrave a produit l’un des plus étonnants de ses cartonnages à cette occasion.

[Document présenté de septembre à décembre 2010]

Première édition scientifique française des Contes des Frères Grimm, par Natacha Rimasson-Fertin chez José Corti, collection « Merveilleux ».

Couverture des Contes de Grimm

Jacob et Wilhelm Grimm
Sélection d’éditions complètes et d’albums illiustrés, autour des Contes pour les enfants et la maison des Frères Grimm.
BnF
département Littérature et art, Centre national de la littérature pour la jeunesse / La Joie par les livres.
[salle I, bibliothèque d’étude Haut-de-jardin

De 1812 à 1857, les Frères Grimm collectionnèrent, transcrivirent, reformulèrent, supprimèrent ou ajoutèrent des contes tout au long des diverses éditions, jusqu’à la dernière, objet de cette nouvelle publication, qui comprend plus de 200 contes. Ils publièrent aussi près de 600 légendes, jamais traduites en français. Toutes ces éditions allemandes successives sont consultables à la BnF, en salle I de la bibliothèque d’étude, ainsi qu’un très riche fonds d’éditions illustrées pour la jeunesse, en français et autres langues diverses. Cette œuvre, à l’origine de nombreuses autres collectes européennes, à la fois savante et parfaitement adaptée à l’enfance, demeure unique en son genre.

[Document présenté de mai à septembre 2010]

Inspiré d’un des livres les plus célèbres et les plus commentés

Nostradamus (1503-1566)
Prédictions tirées des Centuries de Nostradamus, qui vraysemblablement se peuvent appliquer au temps présent, & à la guerre entre la France & l’Angleterre, contre les Provinces unies (…) par le chevalier Jacques de Jant.
[S.l.], 1673. 87 p., pl., in-8.
BnF
département Philosophie, histoire, sciences de l’homme.
[8-Lb37-3638

La guerre contre la Hollande bat son plein depuis un an : cet opuscule publié au moment où la Grande Alliance s’oppose à Louis XIV, une fois Maastricht pris et la flotte française défaite, établit que les prédictions de Nostradamus vont se réaliser. La France, en effet, sera victorieuse cinq années plus tard, en 1678. Faut-il y voir malice ? Mêlant habilement des extraits des 8e et 12e centuries, l’auteur parvient à démontrer que tous les événements récents se trouvaient prophétisés, jusqu’à l’incendie de Londres (1666).

[Document présenté de mi-juin à mi-septembre 2009]

De l’art et de la manière de compter

Antoine Fauvre
Arithmétique familière et succinte de maistre Anthoine Fauvre,... en laquelle sont règles nouvelles... des nombres entiers et rompuz, des pers et nompers, utiles à tous financiers, bourgeois, marchans et orfèvres,...
Paris, impr. de N. Du Chemin, 1576. In-4°.
BnF, département Sciences et techniques.
[4- V- 6466

La BnF familiarise avec les grands nombres : 31 millions de documents…
Cette « Arithmétique familière… » avait justement pour projet d’exercer les financiers, les bourgeois, les orfèvres et les marchands du XVIe siècle à la pratique des nombres et de leur apprendre les règles des différentes opérations sur ces nombres : addition, multiplication, règle de trois et d’ « aultres choses fort utiles », comme les conversions des mesures utilisées dans leurs professions.
Il s’agit d’un ouvrage très pratique : des  exercices assortis d’exemples permettent de contrôler que l’on a bien compris la méthode enseignée. La note manuscrite en bas de la page suggère que le propriétaire, peut-être le premier propriétaire du livre, l’a utilisé comme tel.
Ce livre n’a été acquis qu’en 1907 par la Bibliothèque nationale.

[Document présenté de mi-mars à mi-juin 2009]

Des albums à colorier de la fin du dix-neuvième siècle

Grand album du petit peintre coloriste
Épinal, impr. Olivier-Pinot, 1875-1884.
29 fascicules illustrés, couverture illustrée en couleur ; 14 x 20 cm.
BNF, site Richelieu
département des Estampes et de la photographie.
[REC-413-Boite pet. fol.

Imprimeur-lithographe actif à Épinal pendant les années 1870-1880, Olivier-Pinot est l’éditeur de cette série d’albums à colorier pour enfants, qui concurrence directement les albums du Jeune Peintre de l’imagerie Pellerin. Le célèbre éditeur reprit d’ailleurs le titre pour une deuxième série éditée en 1895 par l’Imagerie d’Épinal – Pellerin & Cie. Parmi les sujets proposés au « petit peintre coloriste » figurent les chasses, les promenades à la campagne, les « parties de plaisir », les manœuvres militaires de cavalerie, les « scènes africaines »... Marcel Proust évoquera tel petit garçon, aperçu aux Champs-Élysées, qui était « comme le petit coloriste [...] des livres d'enfants », car il « ne voulait pas d'un sucre d’orge rouge parce qu’il préférait le violet » (Du côté de chez Swann).

[Document présenté de mi-mars à mi-juin 2008]

Le fonds iconographique d’un collectionneur artiste

Achille Devéria (1800-1857)
Fonds Devéria : Palestine ; Espagne XVe-XVIe siècles ; Ferdinand et Isabelle ; Mœurs sous Louis XIV ; Ornithologie ; Herpétologie. Albums de dessins et estampes montés, sous reliure mobile.
BNF, site Richelieu
département des Estampes et de la photographie.
[Za-222, Za-241, Za-278, Za-354, Za-362-Pet. fol

À l’origine illustrateur, Achille Devéria se tourne vers la lithographie. À partir de 1823, il se consacre au portrait. Achille Devéria est connu jusqu’en 1831 surtout comme illustrateur. Affecté à la bibliothèque royale, il est nommé au département des estampes de la bibliothèque devenue nationale. Il finira directeur du cabinet des estampes de la bibliothèque impériale.

L’État se porte acquéreur en 1858, pour la Bibliothèque impériale, de la collection de 120 000 dessins et gravures rassemblée au cours de sa vie par Achille Devéria et classée en 560 registres couvrant une étonnante diversité de sujets.

[Document présenté de mi-décembre 2007 à mi-mars 2008]

Imaginer un monde nouveau en cinquante livres

Volumes de la Zweite Enzyklopädie von Tlön, par Peter Malutzki et Ines von Ketelhodt.

Zweite Enzyklopädie von Tlön, par Peter Malutzki et Ines von Ketelhodt.
Oberursel et Lahnstein puis Flörsheim, 1997-2006. - 50 volumes ill., 20 cm.
BNF, site François-Mitterrand
Réserve des livres rares.
[Rés. p. V. 1245 (Air-Zeit)

Cette entreprise s’inspire de la nouvelle « Tlön, Uqbar, Orbis Tertius », où Borges, après avoir évoqué une première encyclopédie méthodique d’une planète illusoire, Tlön, prévoit la découverte d’une seconde, qui poursuivrait le rêve de création d’un monde imaginaire et cohérent. Après avoir songé à réaliser ce projet à quatre, Peter Malutzki et Ines von Ketelhodt le réalisèrent seuls, le limitant à 50 tomes, dont la publication régulière s’échelonna sur dix ans.

D’« Air » à « Zeit », chaque volume traite un sujet en se jouant des contraintes que s’imposait la créativité, elle-même, contrastée, des deux artistes.

[Document présenté de mi-septembre à mi-décembre 2007]

Multiples études pour un personnage de comédie

Jacques Le Marquet (né en 1927)
Croquis et maquette pour le costume de Matamore, dans L’Illusion comique, de Pierre Corneille.
Festival d'Avignon, 16 juillet 1965. Don de l’artiste et achat, 1966.
BNF, site Richelieu, département des Arts du spectacle
[Cotes diverses

Le 16 juillet 1965, au XIXe Festival d’Avignon, était représentée L’illusion comique, comédie de Pierre Corneille, dans une mise en scène de Georges Wilson, décors et costumes de Jacques Le Marquet, musique de Georges Delerue. Le décorateur a réalisé plusieurs croquis sur calque et une maquette définitive à la gouache et brumisation d'encre de Chine sur photocopie pour le rôle interprété par Georges Wilson. À travers cette série d’études, Jacques Le Marquet, selon sa méthode habituelle de travail, à la manière d’un dessin d’animation, propose différentes idées. Il procède à une déclinaison du costume de Matamore qui subit des modifications au cours des actes et des situations de la comédie.

[Document présenté de mi-juin au 2 septembre 2007]

Variations sur un éternel succès

Affiches de la Grande valse brillante, de Frédéric Chopin

Frédéric Chopin (1810-1849)
Grande valse brillante en mi bémol pour piano.
Nouv. éd. Paris, Gambogi frères, [1862]. 9 p.
Avec : « Perles du Danube, valse viennoise » par Kolish, arr. par E. Alder (Paris, 1895) et « Valse chic » par Justin Clérice (Paris, 1905).
BNF, site Richelieu, département de la Musique
[VM12 G-2600, [VM12 P-393, [VM12 G-15163

Nulle danse n’a, comme la valse, marqué l’histoire de la musique, autant par sa longévité que par le succès qu’elle a rencontré. Sans doute ses caractéristiques – danse en couple, proximité des corps – ne sont pas étrangères à sa diffusion rapide depuis son berceau germanique, dès le milieu du XVIIIe siècle et plus encore après le Congrès de Vienne en 1814-1815.

Phénomène rare dans l’histoire de la musique, elle irrigue toutes les formes musicales, qu’elles soient instrumentales savantes (elle inspire tous les compositeurs majeurs du XIXe et du début du XXe siècles, notamment Maurice Ravel) ou populaires, telles les danses de salon ou de bal. Présente aussi bien dans le ballet, l’opérette, puis la comédie musicale ou la musique de film, son influence se fait sentir jusque dans la chanson de variété.

[Document présenté de mi-mars à mi-juin 2007]

Choix d'étiquettes de vins et autres spiritueux

Étiquette de vin de Bordeaux, Fronsac

Étiquettes de spiritueux
Lithographies
Imprimeurs : Fichtenberg, Chauvin, Appel, Pichot, Plouviez et anonymes
XIXe - XXe siècles
BNF, site Richelieu, département des Estampes et de la photographie
[Li mat. 12 a, boîtes in-4

Cette sélection est extraite d'une importante collection d’étiquettes : parfumerie, mercerie, droguerie, tabac, alimentation, boissons. Le fonds (environ 20 000 pièces) s’est constitué depuis le début du XIXe siècle, surtout grâce au dépôt légal des imprimeurs. Pichot, imprimeur-lithographe et éditeur d'étiquettes de luxe, se distingue par la qualité de sa production. Installé vers 1875 quai de Jemmapes, son activité semble s’arrêter en 1920. La collection s'est récemment enrichie de plusieurs dons de propriétaires de vignobles et de négociants (Castellane, Rothschild, etc.).
Les images présentées, fragiles et éphémères, au destin heureusement contrarié, sont toutes des lithographies : la plus ancienne (Nectar des grands hommes), coloriée à la main, date des années 1820, la plus récente (Margaux), qui témoigne de l'introduction de la photographie dans l'étiquette, de 1919.

[Document présenté de mi-décembre 2006 à mi-mars 2007]

Une collection à succès d'aide-mémoire techniques

Agendas Dunod
Paris : Vve C. Dunod, puis H. Dunod et E. Pinat, puis Dunod, 1877-1944
In-16.
BNF, site François-Mitterrand, département Sciences et techniques
[8-V-654

La célèbre collection des agendas Dunod illustre et le poids éditorial de la maison Dunod et sa spécialisation dans le livre technique : pour un prix modique et un public large d’ingénieurs, contremaîtres, ouvriers et artisans, chaque agenda faisait le point sur une question technique précise, banque, chimie, béton armé, électricité… Des premiers agendas à la tranche marbrée et au joli cartonnage d’éditeur garni d’une pochette à soufflet, d’un rabat porte-crayon et d’un signet, on passe au début du siècle à des exemplaires reliés cuir et dorés sur tranche, puis à des volumes de moins en moins luxueux, la partie agenda laissant place en 1912 à un cahier de feuilles quadrillées qui disparaît à son tour en 1934.

[Document présenté de mi-septembre à mi-décembre 2006]

Tiré à des millions d’exemplaires

Mao Zedong [Mao Tse-Toung]
Mao zhu xi yu lu [Citations du président Mao]
Zhong guo ren min jie fang jün zong zheng zhi bu bian zhu
[Département de politique générale de l’Armée populaire de libération]
mai 1964
BNF, site François-Mitterrand, Réserve des livres rares
Rés. 8° NFE. 3

Première édition du Petit Livre rouge, en trente chapitres et 250 pages, imprimée pour l’Armée populaire de libération. Premier état, avec la faute sur la page calligraphiée par Lin Piao, qui aurait dû être supprimée de ce volume à la suite de la disgrâce et de la mort brutale du dauphin de Mao, le 12 septembre 1971. Broché sous couverture blanche, donc réservé aux officiers, cet exemplaire est relativement rare (cent mille exemplaires ?). Trois ans plus tard, le tirage total du Petit Livre rouge était estimé à 720 millions d’exemplaires.

[Document présenté de mi-juin à mi-septembre 2006]

Un outil alphabétique unique pour 180 ouvrages de biographie française

Archives biographiques françaises

Archives biographiques françaises : fusion dans un ordre alphabétique unique de 180 des plus importants ouvrages de référence biographiques français…
London, Saur, [1988-1991]
VIII-1065 microfiches + 1 fasc.
Collection : World biographical archive
BNF, site François-Mitterrand et site Richelieu,
département de Recherche bibliographique

Publiées par l'éditeur K.G. Saur, les Archives biographiques mondiales donnent accès à des notices biographiques sur plus de 5 millions de personnes, des origines à nos jours. Les microfiches offrent l'avantage de rassembler sur un même support le contenu de plus de 8 000 ouvrages de référence dispersés dans les collections. On trouve jusqu'à 435 pages imprimées par microfiche. En libre accès dans les salles de lecture de la BnF (salles I, X, et salle de références à Richelieu), les index de cette imposante somme existent sous forme imprimée et sous forme d'une base de données, World Biographical Information System Online. La recherche s'effectue par nom, dates de naissance et de décès, ou activité. Le lecteur visionne la microfiche en salle et peut en demander une copie.

[Document présenté de mi-mars à mi-juin 2006]

Une collection complète de littérature populaire

Marcel Allain et Pierre Souvestre
Fantomas, série complète en 32 volumes
BNF, site François-Mitterrand, département Littérature et art
Cotes diverses

Après le succès d’un premier roman fantastique, Le Rour, publié dans le quotidien L’Auto, les éditions Arthème Fayard demandaient à leurs auteurs, Marcel Allain et Pierre Souvestre, une suite de romans fantastiques. Ce furent les aventures de Fantomas, nées en février 1911. En quelques jours, Paris se passionne pour les frasques du commissaire Juve, de lady Beltham et de Fantomas. Un deuxième volume sort quelques temps après, dont la réception fut aussi enthousiaste. C’est le début d’une extraordinaire épopée, celle d’un héros mythique, dont la popularité ne se démentira pas au cours du XXe siècle.

[Document présenté de mi-décembre 2005 à mi-mars 2006]

Une collection singulière d’ex-libris

Recueil. Ex-libris de la collection Bonnetou : ex-libris postérieurs à 1789 et classés par ordre
alphabétique des noms de personnages

18 volumes en boîtes
BNF, site Richelieu, département des Estampes et de la photographie
Kb-540-4°

L’ex-libris (du latin "faisant partie des livres de …") est une inscription apposée sur un livre pour en indiquer le propriétaire. Souvent manuscrite, elle peut aussi prendre la forme d’un cachet ou d’une étiquette gravée collée sur un contreplat. Fréquemment, cette marque de possession est une composition jouant sur le nom ou la personnalité du collectionneur. Des collectionneurs ont recherché de telles vignettes illustrées pour elles-mêmes. Ainsi de la collection réunie par le commandant Julien Bonnetou, acquise en 1947 : environ 12 000 pièces, réparties en 43 volumes d’ex-libris antérieurs à la Révolution, groupés par provinces, et 18 volumes d’ex-libris postérieurs à 1789 classés par ordre alphabétique de possesseurs.

[Document présenté de mi-septembre à mi-décembre 2005]

jeudi 27 décembre 2012

Partagez