Soutenez la BnF
Formulaire de recherche

Collections et services

Département des Monnaies, médailles et antiques

Un centre de documentation et d’étude dévolu à la numismatique, la sigillographie et la glyptique.
On peut consulter au département des Monnaies, médailles et antiques des collections dans les domaines suivants :

Le département comprend :

  • 800 000 monnaies et médailles,
  • 42 000 objets non monétaires (camées, intailles, vases grecs, ivoires antiques ou médiévaux, bronzes, sculptures, inscriptions, …)
  • une bibliothèque de 80 000 ouvrages de numismatique, sigillographie, glyptique, mais aussi d’épigraphie, archéologie, histoire ancienne et médiévale, et histoire des collections et des collectionneurs.
Les monnaies et objets ne sont communiqués que sur rendez-vous.
Le catalogue des médailles et antiques permet d'accéder en ligne à une partie des médailles et des objets d'art et d'archéologie conservés dans le département.
Consulter

Catalogue des médailles et antiques de la BnF
Plus de 3 000 médailles et objets d'art et d'archéologie accessibles en ligne

Un Centre d'étude et de publication des trouvailles monétaires permet d'inventorier les trouvailles confiées au département pour y être analysées, enregistrées et publiées dans la série Trésors Monétaires, éditée par la BnF.

Le département est le siège social de la Société française de numismatique.

Le Musée des Monnaies, médailles et antiques permet à tous les publics de découvrir une sélection d'objets conservés au département.
En savoir plus

Le Grand Camée de France (ou Grand Camée de la Sainte-Chapelle) : la glorification de Germanicus. Rome, Ca 23 av. J.-C. | BnF Musée des monnaies, médailles et antiques
Richelieu - Département des Monnaies, médailles et antiques
exposition permanente

Historique du département

Le département des Monnaies, médailles et antiques de la Bibliothèque nationale de France ou "Cabinet des médailles" est né de la collection des rois de France. Dès le Moyen Âge, Philippe Auguste, Jean le Bon ou Charles V avaient rassemblé toutes sortes d'objets anciens précieux et rares : manuscrits, orfèvrerie, pierres gravées et déjà sans doute des monnaies antiques, désignées sous le nom de "médailles". À partir de Henri IV, on passe du cabinet privé d'un amateur à une collection "nationale", sinon publique. À ce titre, le Cabinet du roi peut être tenu pour le plus ancien musée de France.

Le véritable essor commença avec Louis XIV. Héritier, entre autre, du Cabinet de curiosités de son oncle, Gaston d'Orléans, le Roi-Soleil ne cessa de l'accroître d'achats de ses envoyés à l'étranger ou de collections entières. De la Bibliothèque, rue Vivienne, qui l'abrite depuis 1667, il le fait même venir à Versailles pour pouvoir y passer un moment tous les jours.

Au XVIIIe siècle, le Cabinet revient à Paris. Jules-Robert de Cotte aménagea pour lui un salon encore conservé sous le nom de salon  Louis XV. Les "antiquaires" s’y pressent de toute l'Europe ; la science naissante de l'archéologie y trouve une riche documentation et l'un de ses pionniers, le comte de Caylus, lui fait don de tous ses antiques.

La Révolution apporte au Cabinet des objets d'art exceptionnels, prélevés et sauvés ainsi de la destruction, provenant des trésors de Saint-Denis, de la Sainte-Chapelle et d'autres établissements religieux.
Au XIXe et au début du XXe siècle, le Cabinet de la Bibliothèque "impériale" puis "nationale" reçoit à nouveau de grandes donations. La collection de monnaies et d'antiques rassemblée par le duc de Luynes, entrée en 1862, en est le plus célèbre exemple.
Le département des Monnaies médailles et antiques est installé dans ses locaux actuels depuis 1917.

En savoir plus

Histoire de la BnF

mardi 10 juin 2014

Écouter la page

Voir

Contact

Frédérique Duyrat
Directrice
Téléphone : 01.53.79.83.40
Fax : 01.53.79.89.47
Courriel : monnaies-medailles-antiques @bnf.fr

Pour une recherche bibliographique, posez une question à SINDBAD, le service de réponses à distance de la BnF :
Poser votre question à SINDBAD
Partagez