S’abonner à la Lettre aux lecteurs.
Logo de la BnFLettre aux lecteurs
À LA UNE
Une année riche en nouveautés
Entre rénovation des salles de lecture, transformation de l’entrée, expérimentation d’horaires d’été et applications nomades, la BnF s’adapte et se transforme. Aujourd’hui, la bibliothèque aborde 2014 avec un nouveau visage, des services modernisés mais aussi de nouveaux défis à relever.
Sur le site François-Mitterrand, l’entrée Est a été complètement reconfigurée. Un escalier et des ascenseurs facilitent l’accès au hall principal où les espaces d’accueil et d’orientation ont été modernisés. La rénovation des salles de lecture de la Bibliothèque du Haut-de-jardin se déroule conformément au calendrier. Les salles E et F, puis A et B ont été les premières à se transformer pour offrir  aujourd’hui des lieux d’étude toujours studieux mais plus conviviaux. Les travaux se poursuivent dans les autres salles où des centres de ressources, un laboratoire de langues et des salles de travail en groupe verront le jour.
Sur le site Richelieu, les équipes restent mobilisées pour accueillir les lecteurs dans une bibliothèque qui reste ouverte pendant les travaux. L’avenir se prépare avec, à terme, un accès renouvelé aux collections spécialisées.
La bibliothèque numérique de la BnF, c’est Gallica avec près de 3 millions de documents en accès libre et gratuit sur internet. C’est aussi Gallica intra muros et plus de 220 000 documents sous droits supplémentaires en accès privilégié sur place. En 2013, Gallica a installé un moteur de recherche plus performant. Et pour répondre aux usages nomades, elle développe des applications mobiles gratuites pour iPad et tablettes Androïd.
L’ensemble multidisciplinaire que composent les ressources électroniques, auxquelles la BnF est abonnée, s’accroît régulièrement de nouveaux titres. A chaque fois, la BnF négocie avec les éditeurs pour que ces ressources soient accessibles à distance.
En septembre 2013, un service de réservation simplifié en Rez-de-jardin était mis en place, qui sera doté, début 2014, d’une interface modernisée. Dans le courant de l’année, il intègrera la version BnF mobile. Quant au site web bnf.fr, il change également avec une refonte graphique offrant une meilleure lisibilité et prenant en compte la consultation sur les écrans de petites tailles.
Enfin, le Conseil d’administration de la BnF accueille vos deux nouveaux représentants, élus en 2013, Francisco Roa Bastos (Collège Recherche) et Charles-Henri Hudelot (Collège Haut-de-jardin). Ils seront vos porte parole auprès de la direction, et plus spécialement de la Direction des Collections.
En savoir plus :
  RESSOURCES NUMÉRIQUES
À l’écoute du Congrès américain avec « Congressional publications »
Le fonds documentaire « Congressional Hearings Digital Collection 1824-1979 » contient le texte intégral des auditions (« hearings ») devant les commissions parlementaires de la Chambre des Représentants et du Sénat, de 1824 à 1979.
Produite par l’éditeur Proquest, cette base de données est dédiée aux différentes publications du Congrès des États-Unis. Elle comprend non seulement les auditions publiques (« published hearings »), qui ont fait l’objet d’une publication officielle, mais aussi les auditions inédites ( « unpublished hearings »), qui n’ont jamais été publiés et dont les originaux sont conservés aux Archives nationales des États-Unis.
Les auditions visent notamment à informer les parlementaires dans le cadre de l’activité législative ou d’une commission d’enquête, à partir de l’audition de témoins. Ces auditions, souvent publiques, concernent une très grande variété de sujets : politique intérieure et extérieure, société, économie, culture, science, etc.
Accès uniquement en salle de lecture : Ressources électroniques > Bases de données > lettre « C »
En savoir plus :
Guide de recherche sur « Congressional hearings digital collection » (en anglais)
• « Learn about Congressional hearings digital collection » (vidéo en anglais) 
Contact : documentationelectronique@bnf.fr
  AIDE À LA RECHERCHE
Une ressource essentielle en chimie, « RSC publishing »
La plateforme de l’éditeur RSC Publishing (Royal Society of Chemistry publishing) permet l’accès à de nombreux contenus et services, pour les étudiants, enseignants et chercheurs.
Cette plateforme en anglais, accessible à partir des bases de données, donne accès à toutes les publications de la Royal society of chemistry des origines à nos jours. Il est possible de consulter en ligne tous les périodiques de la RSC, des archives, et les livres électroniques (« ebooks »), et de faire des recherches sur des composés chimiques. Cette plateforme propose aussi des forums, des blogs, des ressources pour les enseignants, des informations sur les carrières, des nouvelles du monde de la chimie et des activités liées à la chimie dans le monde.
Il est possible de faire une interrogation rapide en texte intégral (full-text) à la fois dans les sections « Journals », « Archives » et « Ebooks ». Pour une interrogation plus fine il faut utiliser la recherche avancée (« advanced search ») qui permet de combiner plusieurs critères.
Périodiques et archives électroniques : « Journals » et « Archives »
40 titres courants de périodiques, et 54 titres en archives, peuvent être recherchés par titre, par sujet (dix sujets très généralistes tels que « food » ou « environment »), ou par année (de 1841 à nos jours). On peut aussi chercher un numéro précis, ou par référence d’article.
Livres électroniques : « Ebooks »
Qu’il s’agisse des titres nouveaux ou plus anciens, l’accès aux livres électroniques permet la recherche par titre, sujet, titre de collection, année. Les livres électroniques sont également regroupés par collection annuelle (de 2007 à 2013) ou dans une collection d’archives (de 1968 à 2006). Une interrogation rapide en texte intégral est également possible.
La base de composés chimiques : « ChemSpider »
La recherche se fait parmi 29 millions de références de composés chimiques, en entrant  le nom ou la formule. La fiche établie pour chaque substance donne la formule, les noms vernaculaires et scientifiques, l’aspect, les propriétés physiques et chimiques, des références bibliographiques, une liste de fournisseurs et éventuellement les différentes versions pharmaceutiques.
Le tableau périodique : « Periodical table »
On y accède à partir de la section « Education. Interactif ». Il permet de connaître toutes les propriétés des éléments chimiques. On y trouve aussi une histoire de l’alchimie et de l’usage de certains éléments en alchimie.
Accès en salle de lecture : Ressources électroniques > Bases de données > lettre « R »
Accès à distance pour les lecteurs titulaires d’une carte annuelle Recherche : www.bnf.fr > Collections et services > Ressources électroniques.
En savoir plus :
VOIR AUSSI :
La parole aux représentants des lecteurs
Retour(s) de CA
Jeudi 28 novembre 2013, j’assistai à mon premier Conseil d’administration. L’occasion de revenir sur cette instance au rôle essentiel pour la BnF.
Le CA
Le Conseil d’administration (CA) est chargé de délibérer et d’adopter formellement les décisions d’orientation, de gestion et de politique générale de la BnF. Composé de 20 membres (dont le président de la BnF, 4 représentants des personnels et 2 représentants des lecteurs), il réunit également les représentants des ministères de tutelle (Culture, Enseignement supérieur et recherche, Economie et finances).
Les principaux points abordés et le résultat des votes
Une grande partie des discussions a porté sur les questions budgétaires. La bonne nouvelle est le « dégel » d’une partie de la subvention de l’Etat (3,476 millions d’euros), même si ces crédits ne représentent qu’une infime partie du budget global (228 millions d’euros). Néanmoins, les contraintes budgétaires persisteront en 2014 avec une baisse globale de la subvention de l’Etat de 2,3 millions d’euros.
Par ailleurs, les réductions de personnel continuent, même si elles sont plus réduites que prévu : 29 postes supprimés en un an, au lieu des 59 programmés. Mais 40 suppressions supplémentaires sont d’ores et déjà planifiées pour 2015.
En définitive, le budget en l’état permet certes le maintien du montant des acquisitions (10 millions), mais entraîne des inquiétudes, notamment du fait du report de certains travaux nécessaires, comme ceux visant à augmenter l’espace disponible pour accueillir les collections d’ici 2017.
D’autres délibérations ont été adoptées aussi bien sur des décisions de gestion que sur des questions comme l’adoption par la BnF de la licence ouverte d’Etat pour les « métadonnées » de ses notices bibliographiques ou encore l’adhésion de la BnF au consortium Couperin.org, centrale d’achat de ressources numériques.
Quelques points ont suscité des débats plus longs, comme le point d’information sur le nouveau « contrat de performance » qui doit lier pour 2014-2016 la BnF à ses ministères de tutelle. Ce « contrat » est en phase d’élaboration et doit être discuté en Comité technique (réunissant la direction et les représentants des personnels sans représentant des lecteurs) et fera l’objet d’un vote au printemps. Par ailleurs, de longs débats ont précédé l’adoption d’une réforme tarifaire pour les expositions, qui fera passer le tarif plein de 7 à 9 euros, et le tarif réduit de 5 à 7 euros. Dans la mesure où les exonérations garanties pour l’instant sont maintenues, je me suis prononcé pour cette augmentation.
Le dernier point à l’ordre du jour concernait tout particulièrement les lecteurs, puisqu’il s’agissait du renouvellement de la concession pour la restauration, pour 11 ans, après un appel d’offres n’ayant attiré qu’un seul candidat, une filiale de l’actuel prestataire Elior.
J’ai exprimé mon désaccord et un vote négatif sur ce point, en regrettant que les lecteurs n’aient fait l’objet d’aucune consultation à ce sujet. La proposition que j’ai faite de demander au prestataire de mettre un micro-onde à disposition des lecteurs sous sa responsabilité a été rejetée pour l’instant.
Enfin, il faut signaler la volonté de la direction de « sanctuariser » les horaires d’ouverture des salles, suite à l’échec constaté du test de la réduction des horaires en Haut-de-Jardin cet été. C’est un précédent important dans la mesure où il démontre que les éventuelles mesures d’expérimentation peuvent ne pas déboucher forcément sur une pérennisation.
Pour plus de détails sur ce CA, voir le compte rendu sur mon blog « Do you BnF ». Et continuez à m’écrire pour toute question ou toute remarque sur vos conditions de travail et de vie à la BnF, ces retours sont très précieux !
© F. Roa Bastos Francisco Roa Bastos
Représentant des lecteurs, collège recherche
froabastos@gmail.com
SOMMAIRE
• La Une – Une année riche en nouveautés
• Ressources numériques – À l’écoute du Congrès américain avec « Congressional publications »
• Aide à la recherche – Une ressource essentielle en chimie, « RSC publishing »
• La parole aux représentants des lecteurs – Retour(s) de CA
SERVICES AUX LECTEURS
Gallica intra muros
Qu’est-ce que Gallica intra muros ? C’est toute la richesse de Gallica - 2,9 millions de documents numérisés - augmentée de 220 000 documents sous droits accessibles dans les salles de lecture de la Bibliothèque. Gallica intra muros est consultable sur les postes informatiques des salles de lecture. Prochainement, elle sera également accessible sur les ordinateurs portables des lecteurs via l’accès à internet par réseau filaire.
Élection du représentant des lecteurs de la Bibliothèque du Haut-de-jardin
Parmi cinq candidats, les lecteurs de la Bibliothèque du Haut-de-jardin ont élu Charles-Henri Hudelot pour les représenter au Conseil d’administration de la BnF. Son mandat, pour une durée de 3 ans, a pris effet le 22/12/2013.
Résultat des élections
INFOS
PRATIQUES
Invitations avant-première
10 invitations offertes aux lecteurs de la BnF pour la projection en avant-première du film Goltzius et la compagnie du Pélican de Peter Greenaway.
Séance le 29 janvier 2014 à 20h à l'auditorium du Louvre.
Réservations au 01 53 79 49 49 ou visites@bnf.fr
Journées internationales du film sur l’art
Accès au site François-Mitterrand
Après plusieurs mois de travaux, l’entrée Est de la Bibliothèque (site François-Mitterrand) est ouverte. Proche de la station de métro « Bibliothèque F.-Mitterrand » (Ligne 14 et RER C), cette nouvelle entrée facilite l’accès à la bibliothèque. L’entrée Ouest, proche de la station de métro « Quai de la Gare » (Ligne 6), reste ouverte.
Accès site François-Mitterrand
Accès handicapés
Depuis la réouverture de l’entrée Est du site F.-Mitterrand, les personnes en situation de handicap peuvent  utiliser les deux ascenseurs en accès libre. Côté Ouest, l’accès se fait par un ascenseur dédié après un appui de 4 secondes sur le bouton d’appel de l’interphone.
Un accueil sur rendez-vous est proposé pour les personnes en situation de handicap qui le souhaitent.
Information au 01 53 79 37 37 (boîte vocale en cas d’absence) et courriel : accueil.handicap@bnf.fr
Publics handicapés
Rénovation de la Bibliothèque du Haut-de-jardin
Les travaux se poursuivent dans les salles de lecture. Après la réouverture des salles C et D fin 2013, ce sont les salles G et H (du 04/01 au 17/02), puis les salles I et J (du 18/03 au 24/03) qui fermeront en 2014. Suivez l’actualité des travaux et le calendrier des fermetures de salles sur le site bnf.fr.
Actualité des travaux
Une remarque ?
Une suggestion ?
lettreauxlecteurs@bnf.fr
Facebook BnF
Facebook Haut-de-jardin
Facebook Arts du spectacle
Blog Lecteurs
Twitter ActuBnF
« Conformément à la loi N° 2004-801 du 6 août 2004 relative à la protection des personnes physiques à l’égard des traitements de données à caractère personnel et modifiant la loi N° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, tout utilisateur ayant déposé des informations directement ou indirectement nominatives, peut demander la communication de ces informations et les faire rectifier le cas échéant. »
Direction de publication : Bruno Racine, Jacqueline Sanson
© Bibliothèque nationale de France 2013 • Quai François Mauriac • 75706 Paris Cedex 13 • ISSN 1638-5969
Site de la BnF Lettre aux lecteurs