Soutenez la BnF
Formulaire de recherche

Présentation du projet SPAR

La récente accélération de l’accroissement des collections numériques (supérieure à 100 Téraoctets par an aujourd’hui) et la diversité de leurs formats placent la BnF devant le défi de leur conservation.

Après plus d'une année d'étude, la BnF a lancé le projet SPAR, véritable magasin numérique. Sa conception s'appuie sur des normes internationales faisant autorité dans le monde de la pérennisation des informations numériques. En particulier, SPAR respecte la norme OAIS (ISO-14721:2003), modèle de référence pour un système ouvert d'archivage d'information.

SPAR est bien plus qu'un simple entrepôt de données sécurisé :

  • Il effectue de multiples copies des objets numériques et assure une surveillance continue de l'état des équipements et des médias d'enregistrement des fichiers permettant d'anticiper les recopies avant la perte définitive.
  • Il permet également, grâce à une reconnaissance précise et complète des formats de données versées, de garantir la continuité d'accès en procédant aux transformations nécessaires en cas d'obsolescence technologique des outils informatiques de restitution. Ainsi, par exemple, lorsque le format d'image JPEG deviendra obsolète, SPAR sera en mesure de transformer les images concernées dans un nouveau format plus performant.
    Apporter cette garantie implique un travail permanent de veille technologique sur les formats, de prototypage et de tests des outils. L'ensemble de cet arsenal est intrinsèquement prévu dans la conception de SPAR.
  • De plus, SPAR permet à tout moment de revenir en arrière pour restituer les objets dans leur format d’origine.
SPAR est un système au service d'une communauté. Il doit garantir que les documents restitués n'ont pas été altérés. Pour ce faire, SPAR estampille chaque objet versé d'une empreinte numérique.
SPAR n'a pas vocation à être uniquement un outil interne à la BnF. Dans une volonté de mutualisation des expertises et des coûts, la BnF compte ouvrir son système à d'autres partenaires et institutions offrant ainsi un service de "tiers-archiveur " du patrimoine numérique.

jeudi 21 novembre 2013

Écouter la page

Dates clés

  • 2005 : acquisition de l'infrastructure
  • Juin 2007 : la BnF lance un appel d'offres pour la réalisation de la partie logicielle et adopte une orientation en faveur du logiciel libre afin de s'assurer une indépendance maximale
  • 2008-2009 : spécifications, développement et tests du cœur logiciel de SPAR pour le premier ensemble de documents ; numérisation de conservation de l’écrit et des images fixe
  • Printemps 2009 : mise en exploitation de la première étape de SPAR pour la numérisation de conservation des imprimés, manuscrits et images fixes
  • Eté 2011 : première migration technologique lors du renouvellement des bandes
  • Décembre 2011 : signature de la convention de tiers-archivage du Centre national d'art et de culture Georges Pompidou
  • Avril 2013 : mise en exploitation de la filière des archives du Web
Partagez