Événements et culture

Du passé au présent de l’éducation populaire : 3 associations témoignent

 

Ateliers

La conscience de la puissance d’action du peuple doit beaucoup à l’éducation populaire. Imaginer de nouveaux modes d’accès à la connaissance, se (ré) approprier des savoirs confisqués … autant de rencontres possibles entre deux mondes dès le XIXe siècle et lors de moments forts comme le Front populaire. Aujourd’hui il convient de raviver la mémoire de l’éducation populaire et des associations nées dans la période de bouillonnement politique et intellectuel de l’après–guerre. En effet, cette mémoire s’est peu diffusée hors du monde des militants de l’éducation populaire, alors que sont inventées des formes d’accès au savoir qui permettaient à ceux qui n’avaient pas bénéficié d’un mode savant d’accès à la culture de comprendre le monde et d’imaginer des modes de relations qui interrogent de façon active la relation à la culture et au savoir.
Lors d’ateliers ouverts qui permettront un dialogue avec les participants, 3 associations d’éducation populaire témoigneront de leurs modes d’action et présenteront les outils, toujours d’actualité, qu’elles ont inventés.
Suivront 3 autres ateliers en salle 70 autour des matériaux historiques de l’éducation populaire, les jeudis 12 avril, 3 mai et 14 juin 2018.

jeudi 8 mars 2018 14h30-17h00

Centres d’entrainement aux méthodes d’éducation active (CEMEA)

Cemea : Christian Gautellier, directeur national en charge des publications des CEMEA, responsable du pôle « Media, éducation et citoyenneté ».

Les CEMEA (Centres d’entrainement aux méthodes d’éducation active) sont nés en 1937, dans le bouillonnement culturel du Front populaire. Pour la première fois en France, le droit au temps libre n’est plus réservé aux classes aisées mais à tous. Très vite se pose la question de la formation des pédagogues, hors du temps scolaire afin de donner du sens au temps libéré. C’est à quoi s’attelleront les CEMEA, en s’inspirant des courants de l’Education Nouvelle et de l’éducation populaire. Des problématiques nouvelles sont apparues depuis une vingtaine d’années et exigent des réponses appropriées : le lien entre le temps scolaire et le hors temps scolaire, l’insertion sociale et professionnelle des jeunes, l’éducation critique aux médias… Les CEMEA accompagnent formateurs et médiateurs, professionnels comme bénévoles, à monter des projets avec leurs publics en partant de situations vécues, en construisant des partenariats qui invitent les jeunes à prendre toute leur place de citoyens. Certains de ces projets seront présentés lors de cet atelier.

   

mardi 12 décembre 2017

Écouter la page

Partagez