Soutenez la BnF
Formulaire de recherche

Événements et culture

Reconnaissances, Baudelaire, Rimbaud, Apollinaire

Yves Bonnefoy

Cycle Le poète et le flot mouvant des multitudes

Yves Bonnefoy poète, essayiste mais aussi traducteur propose dans un cycle de conférences, « Le poète et le flot mouvant des multitudes », un éclairage sur la poésie, et plus précisément sur la fonction du poète au sien de la cité. Trois conférences seront données sur ce thème.

Conférence du 29 novembre 2001

Vous avez désactivé javascript ou vous n'avez pas le plugin Flash Player. Pour voir la vidéo, veuillez activer javascript dans les préférence de votre navigateur ou télécharger la dernière version de Flash Player sur le site d'Adobe

56 min

Écouter la conférence :

Résumé

Le poète, en réaction au néant de la condition humaine, construit un monde de rêve qu’il espère réel. Cet imaginaire, il le peuple de ses fantasmes et de ses fantômes.

Après avoir étudié le regard sur la ville chez Edgar Allan Poe, puis chez Gérard de Nerval, Bonnefoy se penche sur le poète Charles Baudelaire.

Comprendre Baudelaire présuppose le même questionnement que celui élaboré sur Nerval. C’est en effet dans l’enfance que nous pouvons trouver une explication du monde poétique de Baudelaire et de sa posture dans la ville.

Baudelaire transposera sa religion esthétique dans son quotidien par son dandysme, manière d’attaquer et de refuser le monde environnant. À travers l’allégorie et dans le rejet de la caricature, Baudelaire offre dans sa poésie un regard sur les passants teinté de son refus d’appartenir à ce monde.

Avec le soutien de la Fondation Simone et Cino del Duca - Institut de France

jeudi 28 novembre 2013

Écouter la page

Voir aussi

Yves Bonnefoy
Transfigurations, Nerval, Lautréamont, les surréalistes
Yves Bonnefoy

Conférence du 28 novembre 2001
durée : 53 min
Yves Bonnefoy
Passants et passantes d’un Paris qui change
Yves Bonnefoy

Conférence du 26 novembre 2001
durée : 65 min

Bibliographie

Ouvrages cités :

  • Les fleurs du mal, Charles Beaudelaire
  • Poèmes en prose, Le Spleen de Paris, Charles Beaudelaire
Partagez