Soutenez
le Trésor national
Formulaire de recherche

Événements et culture

Edmund Husserl, Vienne, 1935. Une morale de la résistance

Jorge Semprun

Cycle « Une morale de résistance : Husserl, Bloch, Orwell »

Trois intellectuels, très différents, dans des circonstances historiques diverses ; trois œuvres dissemblables.
Et pourtant, un même esprit de résistance, une identique appréciation des vertus de la Raison démocratique, des perspectives qu'elle maintient ouvertes, par-dessus toutes les différences de situation concrète.

Ce fil rouge de la Raison démocratique relie les trois moments, les trois œuvres dont il sera question dans cette suite de trois conférences.

Conférence du 11 mars 2002

Vous avez désactivé javascript ou vous n'avez pas le plugin Flash Player. Pour voir la vidéo, veuillez activer javascript dans les préférence de votre navigateur ou télécharger la dernière version de Flash Player sur le site d'Adobe

60 min

Écouter la conférence :

Résumé

« Je veux essayer dans cette conférence de renouveler l’intérêt du thème si souvent traité de la crise européenne. » Voici les premiers mots prononcés par le philosophe Edmund Husserl lors de la conférence qu’il donna à Vienne le 7 mai 1935. Le philosophe parviendra-t-il à renouveler l’intérêt pour ce thème ?

Au moment où Husserl prend la parole, l’Europe est en pleine crise, subissant le double échec du traité de Versailles et de la Société des Nations, tout en étant confrontée à de la montée en puissance du totalitarisme soviétique.
En ces temps de crise, l’Europe n’a que deux issues possibles : la chute dans la haine et la barbarie ou la renaissance à partir de l’esprit philosophique.

Au cours de cette conférence, Husserl développe une critique du rationalisme objectiviste et il affirme qu’en défendant la raison critique, il est plus radical et révolutionnaire que ceux qui se présentent comme tels.

C’est dans la sérénité de cette évolution que surgit la tourmente des mesures antisémites et raciales prises par les nazis.

De nombreux philosophes et intellectuels écriront sur la barbarie qui envahit le monde et qui ne cessera de s’accroître durant toute la durée de la seconde guerre mondiale.

Aujourd’hui réconciliée avec ses ennemis d’hier, où en est la figure spirituelle de l’Europe ?

Avec le soutien de la Fondation Simone et Cino del Duca - Institut de France

jeudi 28 novembre 2013

Écouter la page

Voir aussi

Jorge Semprun
Marc Bloch, L'Étrange défaite, 1940
Jorge Semprun

Conférence du 13 mars 2002
durée : 59 min
Jorge Semprun
George Orwell, Le lion et la licorne, 1941
Jorge Semprun

Conférence du 15 mars 2002
durée : 65 min

Bibliographie

  • Semprun, Jorge ; Une morale de Résistance, Husserl, Bloch, Orwell, Ed. Bibliothèque Nationale de France, coll. « Grandes conférences », Paris, 2002
  • Le Bon, Gustave ; Psychologie des foules, Editions Baillère et Cie et Félix Alcan, Paris, 1895
  • Freud, Sigmund ; Psychologie collective et analyse du moi, 1921 (je n’ai pas trouvé l’édition)
  • Heidegger, Martin ; Ecrits politiques (1933-1966), Traduit de l’Allemand par françois Fédier, Préface de François Fédier, Paris, Gallimard, coll. Bibliothèque de philosophie, 1995, 336 p
  • Freud, Sigmund ; Moïse et le monothéisme, Gallimard, Paris, 1958
  • Freud, Sigmund ; L’avenir d’un illusion, 1927
  • Furet, François ; Le passé de l’illusion, Robert Laffont, Paris, 1995
  • Desanti, Jean-Toussaint ; La liberté nous aime encore, Odile Jacob, Paris, 2002
  • Desanti, Jean-Toussaint, Phénoménologie et praxis, Gallimard, Paris, 1963 (Réédité en 1976 sous le titre Introduction à la phénoménologie, Idées Gallimard)
  • Maritain, Jacques ; Le mystère d’Israël, 1937
Partagez