Soutenez la BnF
Formulaire de recherche

Événements et culture

Victor Hugo et la peine de mort

Robert Badinter

Conférence du 14 mars 2002

Vous avez désactivé javascript ou vous n'avez pas le plugin Flash Player. Pour voir la vidéo, veuillez activer javascript dans les préférence de votre navigateur ou télécharger la dernière version de Flash Player sur le site d'Adobe

60 min

Écouter la conférence :

Résumé

Robert Badinter, avocat, homme politique, ancien ministre de la Justice est connu pour son combat acharné contre la peine de mort dont il obtient l’abolition en 1981.
Il a été particulièrement marqué chez Victor Hugo par ce qui fut le premier, le plus long et le plus constant de tous les combats de l’écrivain – celui qu’il mena contre la peine de mort. Ce combat d’Hugo contre la peine de mort est d'abord mené au moyen de son oeuvre littéraire. Dans deux romans,  Le Dernier jour d'un condamné (1829) et Claude Gueux (1834), il dépeint la cruauté des exécutions capitales auxquelles il a assisté dans son enfance. Dès l’enfance, il est fortement impressionné par la vision d’un condamné conduit à l’échafaud puis par les préparatifs du bourreau dressant la guillotine en place de Grève. Hanté par ces « meurtres judiciaires », il va tenter toute sa vie d’infléchir l’opinion en décrivant l’horreur de l’exécution, sa barbarie, en démontrant l’injustice et l’inefficacité du châtiment. Utilisant son génie d’écrivain et son statut d’homme politique, il met son talent au service de cette cause, à travers romans, poèmes, plaidoiries devant les tribunaux, discours et votes à la Chambre des pairs, à l’Assemblée puis au Sénat, articles dans la presse européenne et lettres d’intervention en faveur de condamnés en France comme à l’étranger.

jeudi 28 novembre 2013

Écouter la page

Partagez