Soutenez
le Trésor national
Formulaire de recherche

Événements et culture

Les Enfants du Paradis, L’exposition

Exposition

  • Photographie attribuée à Roger Forster – Collection Fondation Jérôme Seydoux- Pathé. Copyright 1945 - Pathé Production | Graphisme : Roland Lecouteux © Cinéculture - La Cinémathèque française

    Photographie attribuée à Roger Forster – Collection Fondation Jérôme Seydoux- Pathé © 1945 – Pathé Production

  • Informations pratiques

  • Cinémathèque française
    51, rue de Bercy
    75012 Paris

    le lundi et du mercredi au samedi de 12h à19h
    nocturne jeudi jusqu’à 22h
    dimanche de 10h à 20h
    fermé le mardi.

    tarif plein : 10 €
    tarif réduit : 8 €

du 24 octobre 2012 au 27 janvier 2013 Hors les murs

Classé par l’Unesco au Patrimoine mondial, Les Enfants du Paradis, le chef-d’œuvre de Marcel Carné, d’après un scénario de Jacques Prévert, est l’un des films français les plus connus dans le monde, admiré depuis sa sortie en 1945.
En 1830, les rideaux s’ouvrent à Paris sur le boulevard du Crime, en pleine période du Romantisme. Merveilleux et fascinants, les personnages inventés par Jacques Prévert sont emportés dans un flux balzacien, une atmosphère fiévreuse qui oscille entre le rêve et la réalité. Les Enfants du Paradis relate surtout l’histoire d’un amour fou impossible entre une fine fleur du pavé parisien nommée Garance (Arletty) et le mime Baptiste Deburau (Jean-Louis Barrault) qui fait la gloire du théâtre des Funambules.
Répliques étincelantes, mouvements de foule, joie de vivre désespérée : toute l’oeuvre est portée par l’interprétation des plus talentueux acteurs de l’époque : Arletty, Jean-Louis Barrault, Pierre Brasseur, Maria Casarès, Pierre Renoir, Louis Salou et Marcel Herrand.
La mise en scène de Marcel Carné impressionne par sa fluidité et son sens de l’équilibre. Le cinéma, le théâtre, le mime, les arts de la rue et la musique se conjuguent dans une harmonie parfaite.
La réalisation de cette œuvre majeure s’est faite en pleine Occupation, dans une période noire de l’Histoire de France.
Des débuts du tournage, en 1943, aux studios de la Victorine à Nice, puis aux studios Francoeur à Paris, jusqu’à la sortie du film le 15 mars 1945, le tournage des Enfants du Paradis connaîtra de nombreuses vicissitudes liées à la situation politique que traversait la France à cette époque.
L'exposition présentera de rares et précieux documents provenant des collections de la Cinémathèque française et de la Fondation Jérôme Seydoux – Pathé, permettant de revisiter l’histoire de cette superproduction : affiches, dessins, photos, costumes, appareils, vues stéréoscopiques, scénarios, correspondances, maquettes, éléments de décors, matériels publicitaires…
La Cinémathèque française posséde dans ses collections un ensemble remarquable de documents sur Les Enfants du Paradis. Ce fonds a été enrichi récemment, par l’acquisition de la collection Marcel Carné de Boston (2009) et par le don du scénario original rédigé par Jacques Prévert (don d’Eugénie Bachelot-Prévert, 2010).
La scénographie colorée et spectaculaire, évoquera le boulevard du Crime avec notamment la reconstitution de la façade du théâtre des Funambules, où le mime Deburau fit ses débuts.
Le parcours de l'exposition sera ponctué de nombreux extraits audiovisuels (films, documentaires, actualités, musique).

Les détenteurs d’une carte de lecteur de la BnF ou d’un billet d’entrée aux expositions de la BnF, bénéficient d’un tarif préférentiel d'entrée à cette exposion.

vendredi 17 août 2012

Partagez