Événements et culture

Les Conférences de Richelieu. Trésors de la BnF et de la bibliothèque de l'INHA

Conférence

La Bibliothèque nationale de France et l'Institut national d’histoire de l’art organisent la 7e édition de ce cycle, où conservateurs, chargés de collections, historiens de l’art, du spectacle, de la mode et de la musique, spécialistes des textes et restaurateurs partagent leurs savoirs avec un plus large public. A chaque conférence, des œuvres d’art, des manuscrits, des costumes ou des partitions musicales sortent exceptionnellement des magasins de la BnF et de l'INHA, pour être présentés en direct à l’aide d’une caméra, qui en reproduit les plus infimes détails sur le grand écran de l’auditorium de la galerie Colbert.

Cycle organisé par la BnF et l’Institut national d’histoire de l’art.

mardi 14 avril 2015 18h15-19h30

Jacques-Fabien Gautier d’Agoty, Femme vue de dos, disséquée de la nuque au sacrum, dite L’Ange anatomique

Par Corinne Le Bitouzé, conservateur général au département des Estampes et de la photographie, BnF et Morwena Joly-Parvex, conservateur du patrimoine, chargée de mission pour les partenariats scientifiques, Direction de la conservation des monuments et collections.

L’Ange anatomique : chef-d’oeuvre ?
Graveur d’estampes anatomiques, livrant une série d’atlasin-folio imprimés en couleurs, Jacques-Fabien Gautier d’Agoty(1716-1785) est passé à la postérité grâce à son spectaculaire Ange anatomique. Pourtant, replacé dans son contexte historique, Gautier d’Agoty apparaît davantage comme un opportuniste, s’appropriant une technique de gravure qu’il n’a pas inventée et préférant les effets sensationnels à la justesse anatomique. Si son oeuvre n’eut qu’un très faible écho au XVIIIe siècle, les Surréalistes se sont montrés sensibles à « la beauté convulsive» mise en scène dans cette estampe. Comment expliquer que cette image, à l’effet esthétique ambigu, ait pu devenir iconique ?

  

lundi 2 octobre 2017

Écouter la page

Partagez