Événements et culture

Cycle Cinéma Lumière !
Les chefs opérateurs

 

Conférence

Le métier de directeur de la photographie (ou chef opérateur), c’est l’image. Qu’est-ce qui se cache derrière ce mot ? Comme « écriture », « rythme », « ambiance » ou « jeu d’acteur », ce que l’on appelle « l’image » est indissociable des autres composantes qui font l’organicité de l’œuvre cinématographique. D’une certaine manière, l’image du film, c’est le film. C’est ce qui est montré à l’écran : des personnes en mouvement, des lieux, des objets. Mais cela pose quantité de questions corollaires : comment est-ce montré ? Quel point de vue cela traduit-il ? Qu’est-ce qui n’est pas montré et pourquoi ? De tout cela, les directeur photo sont dépositaires, parfois discrètement. Mais surtout, et c’est l’un des aspects les moins commentés par les critiques, les historiens ou les analystes de cinéma, ce sont les responsables de la lumière qui révèlent ou qui cachent, qui sculptent, qui guident notre regard et aiguisent notre attention. Il est grand temps que ces « collaborateurs artistiques » sortent de l’ombre, pour que nous reconnaissions en eux de véritables créateurs.

Cycle proposé avec le master pro en scénario, réalisation et production de l’université Paris de 1 Panthéon-Sorbonne, animé par N.T Binh, Frédéric Sojcher et les élèves du Master.

mercredi 14 février 2018 18h30-20h00

Caroline Champetier

Avec Caroline Champetier.

Collaboratrice des films de Xavier Beauvois (de N’oublie pas que tu vas mourir, 1995, à Les Gardiennes, 2017), ainsi que La Bande des quatre (réal. Jacques Rivette, 1989), La Sentinelle (réal. Arnaud Desplechin, 1992), Hélas pour moi (réal. Jean-Luc Godard, 1993), Ponette (réal. Jacques Doillon, 1996), Nettoyage à sec (réal. Anne Fontaine, 1997), L’École de la chair (réal. Benoit Jacquot, 1998), Le Vent de la nuit (réal. Philippe Garrel, 1999), Holy Motors (réal. Leos Carax, 2012), etc.

lundi 18 décembre 2017

Écouter la page

Partagez