Soutenez
le Trésor national
Formulaire de recherche

Événements et culture

Colloque international

Colloque

Qui se souvient de 1570 ? Deux ans avant le bain de sang de la Saint-Barthélemy, la Paix de Saint-Germain (8 août) ouvre une fragile parenthèse de sérénité au coeur des guerres de religion, et un moment culturel d’une belle intensité. Cette paix précaire est suivie de mariages fastueux, notamment celui du jeune roi Charles IX avec Elisabeth d’Autriche, fille de l’Empereur Maximilien II, célébré à Mézières le 26 novembre. Dans une effervescence créatrice rarement égalée, un petit cénacle de poètes et de musiciens soutenus par la couronne, expérimente de nouvelles techniques pour unir les arts au service de l’harmonie du royaume. Catherine de Médicis et Charles IX encouragent l’entreprise, qui débouche sur la création controversée d’une Académie de Poésie et de Musique censée restaurer, à des fins politiques, la « Musique mesurée à l’antique ». Plusieurs publications importantes associant poètes et compositeurs témoignent de cet élan enthousiaste comme le Mellange de Roland de Lassus et la Musique de Guillaume Costeley (récemment remise à l’honneur par un enregistrement de l’ensemble Ludus Modalis, 2013).
L’intelligence de ce moment artistique fécond, original et méconnu appelle une double approche : un colloque scientifique pluridisciplinaire agrémenté de lectures tentera d’en cerner le déroulement et la signification ; un concert-spectacle en restituera l’éclat et l’intensité.

Comité d’organisation :
Hugues Daussy, Université du Maine - CERHIO (UMR 6258) / Isabelle His, Université de Poitiers – CRIHAM (EA 4270) / Jean Vignes, Université Paris-Diderot – CERILAC (EA 4410)

Comité scientifique :
Jeanice Brooks, Southampton University / Hugues Daussy, Université du Maine - CERHIO / Pascal Debailly, Université Paris-Diderot - CERILAC / Mark Greengrass, Sheffield University / Olivier Halévy, Université Paris 3 / Isabelle His, Université de Poitiers - CRIHAM / Mack P. Holt, George Mason University, Washington / Jean-Marie Le Gall, Université Paris I - CRHM / Bruno Petey-Girard, UPEC, président de la SFDES / Jean Vignes, Universié Paris-Diderot - CERILAC

vendredi 22 mars 2013 18h30-20h00

Concert-spectacle par l'ensemble Ludus modalis

1570 : Dans une effervescence créatrice rarement égalée, un petit cénacle de poètes et de musiciens soutenus par la couronne expérimente de nouvelles techniques pour unir Poésie et Musique au service de l’harmonie fragile du Royaume. Catherine de Médicis et Charles IX encouragent l’entreprise, qui débouche sur la création controversée d’une Académie de Poésie et de Musique censée restaurer, à des fins politiques, la « Musique mesurée à l’antique ». L’année 1570 est marquée par une abondante production poétique et surtout musicale, particulièrement novatrice. Tandis que triomphent les Chansons de P. de Ronsard, Ph. Desportes et autres, mises en musique par N. de La Grotte (1569), paraissent plusieurs volumes de « mélanges » musicaux : chez Du Chemin, le recueil inédit des Meslanges de Pierre Certon, compositeur de la chapelle du roi, dédiés au seigneur de Villeroy ; chez Le Roy & Ballard, le Mellange d’Orlande de Lassus (orné de liminaires de Jodelle et de Jacques Gohory), mais aussi la Musique de Guillaume Costeley, première et unique publication de ce grand compositeur.
L’émergence du genre de l’air de cour, la fondation à la cathédrale d’Evreux de la Confraternité de Sainte Cécile, en vue de célébrer la fête de cette sainte (22 novembre) sont d’autres éléments importants de l’année 1570. Cette fondation sera bientôt suivie (1575) de la création d’un « puy de musique », premier concours de composition destiné, le lendemain de la fête, à départager et à primer chaque année les meilleurs compositeurs.
Si dans notre voyage musical dans cette année 1570 la musique de Guillaume Costeley occupe une place de choix, c'est parce que le musicien participe à toutes ces entreprises, et que son recueil Musique (bientôt disponible en édition moderne au CESR de Tours) est à lui seul un remarquable exemple du bouillonnement créatif de la période. Ses chansons poétiques ou rustiques sont dans la lignée de celles d'un Janequin ; la palette est large, et va de la poétique Mignonne allon voir jusqu’à la scatologique Grosse garce, en passant par le sublime "dialogue entre l'homme et son coeur" sur un texte de Desportes (Arreste un peu). Ces chansons prendront ici place aux côtés de chansons légères du fameux Roland de Lassus, alors au sommet de sa réputation notamment auprès de Charles IX.

Concert-spectacle par l'ensemble Ludus Modalis, ensemble de chanteurs réunis autour du ténor Bruno Boterf :
Annie Dufresne, Edwige Parat Cantus
Jean-Christophe Clair Altus
Bruno Boterf, Vincent Bouchot Tenor
François Fauché Bassus
Freddy Eichelberger clavecin de David Boinnard encordé en boyau

Olivier Bettens Lecture et déclamation

Programme

Philippe de Monte

Maeror cuncta tenet motet à 6
Guillaume Costeley Sonnet au Roy et Sonnet à ses amis lus par Olivier Bettens

Guillaume Costeley
Mignonne allons voir si la rose chanson à 4 voix (Pierre de Ronsard)
Puisque la loy chanson à 4

Guillaume Costeley
Esprit dous chanson à 4 (clavecin)

Guillaume Costeley
Arreste un peu mon coeur dialogue à 5 voix (Philippe Desportes)

Guillaume Costeley
La terre les eaux va beuvant chanson à 4 (Pierre de Ronsard)

Roland de Lassus
Un advocat dit à sa femme chanson à 4
Un jeune moine est sorti du couvent chanson à 4
O vin en vigne chanson à 4

Guillaume Costeley
Grosse garce noire et tendre chanson à 4
Lecture des Statuts de l'Académie de Poésie et Musique par Olivier Bettens

Roland de Lassus
Une puce j'ay dedans l'oreille chanson à 5 (Antoine de Baïf)

Claude Le Jeune
L'une et l'autre douleur d'amour air à 4 (Antoine de Baïf)
Antoine de Baïf , lecture d'un psaume en vers mesurés par Olivier Bettens

Claude Le Jeune
Enten de mes plains psaume à 4 voix (Antoine de Baïf)

Pierre Certon
Pere de nous qui es la haut à 5 voix (Clément Marot)

Guillaume Costeley
Seigneur Dieu ta pitié à 4 voix

Guillaume Costeley
Fantaisie pour l'orgue ou l'espinette (clavecin)

Roland de Lassus
Un jour l'amant et l'amie dialogue à 8
Ubert Philippe de Villiers "au lecteur" lecture par Olivier Bettens

Ubert Philippe de Villiers
Aer funebre au Prince de Condé 1/3 voix (Ubert Philippe de Villiers)

Guillaume Costeley
Bouche qui n'a point de semblable à 4 (1 vx et cl) (Pierre de Ronsard)

Adrien Le Roy
Je suis Amour le grand maître 1 voix et cl (Pierre de Ronsard)

Nicolas de la Grotte
Ah Dieu que c'est un étrange martyre à 4 voix

Guillaume Costeley
Las je n'iray plus chanson à 4 (clavecin)
Robert Garnier, lecture par Olivier Bettens de deux extraits de Porcie, prolongés par les airs de Costeley inclus dans la tragédie

Guillaume Costeley
Combien roulent-ils d'accidents? air à 4 voix (Robert Garnier)

Guillaume Costeley
Heureux qui d'un soc air à 4 voix (Robert Garnier)

Guillaume Costeley

Sus debout, gentilz pasteurs à 4 voix

         

vendredi 8 mars 2013

Écouter la page

Partagez