Soutenez la BnF
Formulaire de recherche

Événements et culture

Les rendez-vous du samedi

Rencontres

La BnF organise régulièrement un rendez-vous avec l'actualité éditoriale le samedi de 17h30 à 18h30. Des personnalités dont l'œuvre a retenu l'attention - auteurs, chercheurs, metteurs en scène, artistes… - sont invitées à rencontrer le public de la BnF dans un « salon de lecture » installé dans la Galerie Jules Verne (hall Ouest) du site François-Mitterrand, et ouvert librement aux visiteurs et curieux. De l'économie à la littérature, des sciences au cinéma et à l'histoire, tous les domaines sont explorés, en lien avec les collections de la Bibliothèque. Ainsi, tout au long de la saison culturelle, littéraire et scientifique, se constitue un panorama choisi de l'actualité des publications, écrites, sonores ou audiovisuelles.

samedi 1 juin 2013 17h30-18h30

Joseph Vogl, Le Spectre du capital, en présence de l'auteur Joseph Vogl et de son traducteur Olivier Mannoni

Ce nouveau Rendez-vous du samedi sera consacré au Spectre du capital (Editions Diaphanes, Bienne, 2013), en présence de son auteur Joseph Vogl et de son traducteur Olivier Mannoni.
Dans un contexte de crise financière permanente que vient de rappeler le dernier épisode chypriote, Joseph Vogl signe un livre traduit de l'allemand par Olivier Mannoni, dont le titre renvoie à la célèbre formule de Marx sur "le spectre du communisme", qui avait déjà inspiré à Jacques Derrida Le Spectre de Marx. L'auteur y interroge le système capitaliste : censé reposer sur la confiance de tous les acteurs, les marchés sont en réalité traversé d'inquiétude et d'instabilité. «Le spectacle auquel nous assistons sur les théâtres de l'économie financière internationale est-il pure déraison ?» se demande Joseph Vogl. Ce qu'on définit comme ses «excès», en particulier la spéculation sous ses formes les plus extrêmes, semble en faire partie intégrante. Inscrit dans un rapport au temps qui refuse toute réflexion à long terme et passe d'un présent à l'autre, régi par des responsabilités diluées dans une «main invisible» - un spectre agitant dans l'ombre les flux de capitaux-, le monde financier se voit entouré d'une aura mystérieuse, aussi incompréhensible qu'imprévisible. L'enjeu de ce livre est de saisir comment l'économie financière tente de comprendre un monde qu'elle a elle-même engendré.
Rencontre organisée par Etienne Hustache du département Droit économie politique de la BnF.

vendredi 13 juin 2014

Écouter la page

Partagez