La BnF

La BnF rend hommage à Pierre Bergé

Pierre Bergé avait constitué au long de sa vie une exceptionnelle collection de livres rares qui s’inscrivait dans la longue tradition de la bibliophilie française. « Pierre Bergé a entretenu de longue date des liens avec la Bibliothèque nationale de France et sa Réserve des livres rares. Il était un ami de la BnF. Son intense activité de collectionneur était l’une des expressions de la passion de la littérature qui l’animait », Laurence Engel, présidente de la BnF.
 

Pierre Bergé

En décembre 2015, Pierre Bergé avait fait don à la BnF du précieux exemplaire des épreuves des Poètes maudits de Verlaine abondamment corrigées par l’auteur en vue de l’édition augmentée de 1888.

Pierre Bergé avait également réservé à la BnF la vente de son manuscrit de Nadja d’André Breton, classé œuvre d’intérêt patrimonial majeure en février 2016. Le manuscrit a ainsi été acquis le 1er mars 2017. La BnF a par ailleurs acquis plusieurs pièces lors les deux premières ventes de la bibliothèque de Pierre Bergé : les épreuves corrigées des Valentines de Germain Nouveau, poète proche de Rimbaud et de Verlaine, les épreuves corrigées de l’édition du discours de Victor Hugo au Congrès de la Paix le 21 août 1849, où est ébauchée l’idée d’une communauté européenne et l’un des rares exemplaires coloriés de La Porte des rêves de Marcel Schwob.

Mécène de l’établissement, il était membre du Cercle de la BnF, présidé par Jean-Claude Meyer, depuis sa création.
Il participait régulièrement aux dîners de mécénat de la BnF qui contribuent à l’acquisition d’œuvres majeures du patrimoine.

La Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent avait apporté son soutien à l’exposition d’Alain Fleischer - Choses lues, choses vues, présentée sur le site Richelieu en 2009. Un ensemble exceptionnel des pièces les plus précieuses de sa collection de livres rares - manuscrits, autographes et livres imprimés, avait été présenté à la BnF I Arsenal en 2013 dans l’exposition Vers et prose : livres rares de la bibliothèque de Pierre Bergé.

vendredi 8 septembre 2017

Partagez