La BnF

Bibliothèque-musée de l’Opéra

Affiche pour Faust, opéra de Charles Gounod. Pierre Auguste Lamy, 1875. Lithographie en couleurs
La Bibliothèque et les archives de l’Opéra ont été instituées en 1866, afin d’assurer l’organisation et la conservation des documents patrimoniaux et administratifs en possession de l’Opéra depuis la création en 1669 par Louis XIV de l’Académie royale de musique et de danse.  Originellement placée sous l’autorité du Ministère des Beaux-Arts, la Bibliothèque-musée de l’Opéra a été rattachée en 1935 à la Bibliothèque nationale, et intégrée au département de la Musique en 1942. Elle conserve les témoignages musicaux, iconographiques et archivistiques découlant de l’activité de l’Opéra et de l’Opéra-Comique, ainsi que des documents de toute nature ayant trait à l’art lyrique, à la danse et au cirque. Le musée est ouvert à tout public. La salle de lecture est accessible aux lecteurs de la Bibliothèque de recherche.

Collections de la Bibliothèque-musée de l’Opéra

On peut consulter à la Bibliothèque-musée de l’Opéra des collections sur les thèmes suivants :
 Costume d´Alfred Albert pour Le Corsaire (1855)

Costume d'Alfred Albert pour Le Corsaire (1855)

Archives, bibliothèque et musée, ce département préserve le patrimoine de l’Opéra de Paris et tous documents relatifs au théâtre lyrique et à la danse.

La Bibliothèque-musée de l’Opéra conserve les documents musicaux (partitions, manuscrits autographes...), iconographiques (maquettes et dessins de décors et de costumes) et archivistiques découlant de l’activité de l’Opéra (notamment les spectacles montés depuis trois siècles par l'Académie de Musique et de Danse) et de l’Opéra-Comique.

La Bibliothèque réunit aussi des documents littéraires, musicaux, iconographiques et muséographiques relatifs au théâtre lyrique et à la danse.

La Bibliothèque-musée de l’Opéra a aussi la charge d’un musée, composé à l’origine de "souvenirs pieux" ayant appartenu à des chanteurs, danseurs, compositeurs, musiciens. Installé dans l’Opéra Garnier, il présente une sélection parmi 2500 maquettes de décors, 3000 objets (dont 500 tableaux) et 3000 bijoux de scène.

Un nombre important de documents iconographiques du XVIIIe et du XIXe siècle, ainsi que des pièces d’archives telles que le Journal de l’Opéra, qui décrit l’activité de l’Opéra au quotidien, sont consultables dans la bibliothèque numérique Gallica.

Historique de la Bibliothèque-musée de l’Opéra

Depuis la création, le 28 juin 1669, de l’Académie royale de Musique (à l’origine de l’Opéra de Paris) et jusqu’au milieu du XIXe siècle, aucune institution n’avait été officiellement chargée d’assurer la gestion des archives produites par l’activité de l’Académie et de la salle de spectacle qui en dépendait. La création d’un service d’archives et d’une bibliothèque fut intégrée dans le projet confié à Charles Garnier de bâtir un nouvel opéra. Sise aujourd’hui dans le pavillon du Palais Garnier destiné initialement à Napoléon III, la Bibliothèque-musée de l’Opéra tire donc son origine de deux services de l’Opéra (la bibliothèque et les archives), tous deux créés en 1866, rapidement réunis et augmentés, en 1881, d’un musée ouvert au public. Dépendant d’abord du Secrétariat d’Etat aux Beaux-Arts, la Bibliothèque-musée de l’Opéra a été rattachée à la Bibliothèque nationale en 1935, et au département de la Musique depuis la création de ce dernier, en 1942.
En savoir plus

Histoire de la BnF

lundi 23 mai 2016

Écouter la page

Partagez