Soutenez
le Trésor national
Formulaire de recherche

La BnF

Missions et projets de la BnF

La BnF est un établissement public sous tutelle du ministère de la Culture et de la communication.

Contrat de performance

Le deuxième contrat de performance de la Bibliothèque nationale de France, signé le 22 mai 2014 par Aurélie Filippetti ministre de la Culture et de la Communication et Bruno Racine, président de l’établissement, met l’accent sur les valeurs de confiance, de partage et d’innovation qui guident la BnF dans l’exercice de ses missions. Alors que son environnement technologique, scientifique et culturel connaît une mutation profonde et rapide, la BnF doit sans cesse repenser son action afin de rester une institution de confiance, garante de l’authenticité et de la pérennité du patrimoine dont elle a la charge et d’être en mesure de le partager avec le plus grand nombre.

S’appuyant sur le bilan largement positif du précédent contrat de performance attesté par les Inspections générales des bibliothèques et des affaires culturelles, les trois grandes priorités stratégiques de la Bibliothèque pour la période 2014-2016 visent à garantir l’accès aux collections nationales, aujourd’hui et demain, à partager ses richesses et ses savoir-faire et à optimiser ses ressources au service de ses missions fondamentales. Il précise les actions prioritaires qui seront conduites au cours de la période et les résultats attendus, mesurés notamment au travers du respect des calendriers de réalisation des engagements pris et d’indicateurs.

Le contrat de performance constitue à la fois un outil de formalisation de la stratégie à moyen terme de la Bibliothèque avec le ministère de tutelle et un outil de pilotage interne des activités. Les résultats font chaque année l'objet d'un rapport de performance annexé au rapport d'activité de l'établissement.

Télécharger

le contrat de performance 2014-2016 [fichier .pdf – 975 Ko – 23/05/14 – 27 p.]

Le Contrat de performance définit les trois orientations stratégiques de la BnF, qui se déclinent en 16 actions prioritaires :

Objectif 1 – Garantir l’accès aux collections de la Bibliothèque, aujourd’hui et demain

Cet axe a pour objectif de conforter l’exercice par la BnF de ses missions statutaires d’enrichissement, de signalement et de conservation de ses collections et de poursuivre leur adaptation au numérique. Par la conduite de projets innovants, la BnF confirmera le rôle moteur qu’elle entend jouer pour intégrer le numérique dans le patrimoine national et en faciliter durablement l’accès aux chercheurs, actuels et futurs.

L’émergence d’un patrimoine nativement numérique (livres et périodiques numériques, archives du web, manuscrits d’auteur…) exige d’adapter les modes d’entrée dans les collections, au premier rang desquels le dépôt légal. Après le lancement en 2006 du moissonnage des sites web du domaine français, la BnF doit parvenir, à l’horizon 2016, à collecter, mais aussi à signaler, conserver et communiquer l’édition nationale de livres numériques. En parallèle, elle s’attachera à rendre plus facilement accessibles les collections numériques qu’elle a déjà constituées (archives du web, ebooks acquis de façon pérenne, archives numériques reçus par dons…), en mettant au point des modes de signalement qui favorisent l’usage par les publics de ce patrimoine documentaire, pour partie inexploré.

Ce souci d’un meilleur signalement impose de rénover aussi les catalogues. Le but est d’améliorer l’ergonomie et la puissance de recherche des catalogues existants mais également de favoriser la diffusion sur le web des données bibliographiques qu’ils contiennent, recoupant ainsi plus largement les modes d’interrogation par moteur de recherche fréquemment utilisés par les usagers.

L’augmentation continue des collections physiques et numériques oblige à préciser la stratégie de préservation à moyen et long terme tant en ce qui concerne les espaces de stockage que les différents traitements de conservation. Pour faire face à la saturation prochaine de ses magasins, la BnF doit élaborer et mettre en œuvre un programme pluriannuel d’accroissement de ses capacités de stockage afin de développer la gestion dynamique de ses collections entre ses sites parisiens et le site de Bussy Saint-Georges. Les actions de conservation profiteront plus encore de la numérisation des collections grâce à une politique intégrée de numérisation et de traitements physiques.

Enfin, la politique d’acquisition de la BnF s’adaptera à la diversité des supports (papier ou numérique) et de leur mode d’accès (sur place ou en ligne), à la réalité des usages et des attentes des publics ainsi qu’à l’environnement documentaire dans lequel la BnF opère.

Actions prioritaires 2014-2016 :

Objectif 2 – Partager les richesses et les savoir-faire de la Bibliothèque

Ce deuxième objectif stratégique touche au cœur des missions de service public et de coopération de la BnF.

Il concerne au premier chef la qualité des services rendus aux divers publics pour l'exploration des collections patrimoniales qu’elle soit savante, de loisir, éducative ou culturelle. Il traduit également la volonté d'ouverture de l'établissement à un large public, sur place et en ligne, au nom de la démocratisation des accès au savoir et à la culture. Le numérique permet aujourd’hui de renouveler toutes les formes de médiations.

Ce partage des richesses et des savoir-faire est également le socle des coopérations de toute nature, entre la BnF et ses partenaires institutionnels. Il s'incarne dans un grand nombre de projets de collaborations, nationaux et internationaux, dans les domaines de la recherche, de l’expertise professionnelle et de l'innovation.

Actions prioritaires 2014-2016 :

Objectif 3 – Optimiser les ressources de la Bibliothèque au service de ses missions fondamentales

Afin de relever les défis posés par les deux premiers axes stratégiques et plus généralement pour bien remplir ses missions statutaires, la Bibliothèque doit progresser dans la gestion de ses moyens et optimiser ses ressources. Faisant le constat non seulement d’une diminution des subventions publiques mais également des opportunités créées par les évolutions de la gestion publique, la BnF s’engage à accélérer les réformes de sa gestion d’ores et déjà initiées.

Il sera en premier lieu nécessaire de mobiliser les ressources humaines, en particulier grâce à une véritable gestion prévisionnelle des effectifs, des emplois et des compétences. La BnF souhaite s’inscrire dans une démarche volontaire de responsabilité sociale partagée puisque les agents au service de l’établissement sont sans aucun doute sa première richesse. 

À ceci s’ajoute la nécessité, pour la Bibliothèque, de rénover ses modes de gestion administrative et financière afin de développer des marges de manœuvres nécessaires à l’accomplissement de ses missions, au lancement de projets nouveaux qui se profilent, à la réalisation des investissements. La maîtrise des dépenses de fonctionnement passera par la mise en œuvre des chantiers d’optimisation lancés en 2012 et par une politique d’achats rationalisée. Les marges de manœuvres dégagées sur les dépenses seront complétées par une recherche active de ressources propres tant en mécénat qu’en recettes commerciales, liées notamment à la gestion de ses espaces.

L’actualisation du schéma pluriannuel de stratégie immobilière de la BnF, la poursuite du chantier du quadrilatère Richelieu et l’optimisation de l’exploitation des différents sites grâce à une maîtrise d’ouvrage rénovée constituent les principaux leviers en ce domaine. L’engagement en faveur du développement durable, inclus dans la responsabilité sociale de l’établissement, sera maintenu.

Actions prioritaires 2014-2016 :

vendredi 23 mai 2014

Écouter la page

Partagez