La BnF

Missions et projets de la BnF

La BnF est un établissement public sous tutelle du ministère de la Culture et de la communication.

Contrat de performance

Le contrat d’objectifs et de performance 2017-2021, signé entre le ministère de la Culture et de la Communication et la BnF, s’inscrit pleinement dans la continuité des missions et des valeurs fondatrices de la Bibliothèque tout en veillant à adapter les objectifs de la période aux évolutions de l’environnement et aux transformations des pratiques.

De longue date, l’établissement inscrit son action dans le cadre d’une démarche stratégique pluriannuelle qui identifie les grands objectifs et les actions prioritaires mises en œuvre pour les atteindre. Cette démarche se concrétise par la rédaction d’un contrat d’objectifs et de performance, outil de formalisation de la stratégie à moyen terme de la BnF et outil de pilotage interne des activités. Les résultats font chaque année l'objet d'un rapport de performance annexé au rapport d'activité de l'établissement.

Télécharger

le contrat d’objectifs et de performance 2017-2021 [fichier .pdf – 8647 Ko – 12/05/17 – 75 p.]

Enjeux et défis du contrat d’objectifs et de performance 2017-2021 :

Axe 1 : renouveler la relation avec les publics

La politique des publics que l’établissement se propose de conduire au cours des cinq prochaines années se donne pour objectif de maintenir un haut niveau d’accueil des chercheurs, enseignants et étudiants en s’attachant à les faire venir en plus grand nombre. Outre le renforcement de ses publics naturels, la Bibliothèque entend diversifier ses usagers, qu’ils soient utilisateurs potentiels de services sur place ou à distance. Au-delà, cette politique des publics requiert un nécessaire renouvellement de la relation de la Bibliothèque aux usagers, en développant d’autres modes de communication et en encourageant l’implication des usagers dans des projets collaboratifs. Elle suppose de donner une lisibilité et une visibilité plus grandes aux manifestations culturelles de la BnF afin d’atteindre un plus large public. À cet égard, l’achèvement de la rénovation du site Richelieu, avec l’ouverture à l’horizon 2020 d’un musée, d’une galerie d’exposition, d’une salle Ovale librement accessible, illustre la pluralité des objectifs culturels, scientifiques et pédagogiques de la politique des publics que déploie la Bibliothèque et en dévoile l’intention : en tant que lieu d’excellence ouvert à tous, la BnF poursuit, en l’actualisant en permanence, son ambition de grande institution culturelle publique au service de la démocratisation de l’accès au savoir et à la culture.

Axe 2 : garantir la continuité des collections physiques et numériques et faciliter leur accessibilité

Au cours de l’histoire, les formes éditoriales n’ont cessé d’évoluer et il est du devoir d’une institution gardienne de la mémoire des productions intellectuelles et culturelles de s’y adapter. La BnF s’apprête à franchir une nouvelle étape de la révolution numérique en mettant progressivement en place des filières de collecte des supports numériques produits pour toutes les collections qui relèvent de ses missions de dépôt légal (le livre, la presse, l’audiovisuel, l’image, la musique, etc.). Cet enjeu est incontestablement majeur sur la période du contrat de performance tant sur le plan de l’extension du périmètre patrimonial aux supports nativement numériques que pour le défi représenté par une telle avancée en matière de collecte, de signalement et d’archivage. Cette dimension essentielle de l’enrichissement des collections nationales rejoint les enjeux scientifiques d’une politique d’acquisition et de numérisation qui soit à la fois cohérente, ambitieuse et inscrite dans une perspective de long terme. Pour permettre à la BnF d’assurer pleinement sa mission de collecte, de conservation et de transmission des collections, la durée du contrat sera mise à profit pour préciser et mettre en œuvre le projet de disposer en 2023 de nouveaux espaces de stockage.

Axe 3 : produire et mettre en commun des contenus et des services

La BnF conduit un grand nombre d’actions de coopération, à l’échelle nationale et internationale, qui favorisent le partage de ses expertises, la mutualisation de ses infrastructures et la coproduction de contenus. La fusion des régions incite à donner un nouvel essor à l’action territoriale de la BnF en faisant émerger de nouveaux programmes de coopération, documentaires, numériques et culturels. Au côté des établissements de l’enseignement et la recherche, la participation de l’établissement au Groupement d’Intérêt Scientifique CollEx – Persée permettra de renforcer la cohérence nationale des politiques de numérisation et de promotion des corpus numériques. Plus largement, la BnF souhaite construire avec les bibliothèques françaises une présence innovante, forte, durable et normalisée sur le web dans le cadre d’une stratégie orientée "données" autour de trois enjeux majeurs renforçant leur présence dans l’univers numérique : le référencement des ressources ; la dissémination des contenus ; la constitution de corpus permettant, dans le respect de la réglementation, la fouille de données et de textes.

Axe 4 : adopter une gestion exemplaire et responsable, tournée vers l’avenir

Pour mener à bien ces projets d’adaptation et de modernisation des missions de l’établissement, il est essentiel que l’ensemble des personnels, au travers d’une politique dynamique d’accompagnement au changement des métiers et des compétences, soient au cœur de ces évolutions. Les actions de gestion prévisionnelle des ressources humaines doivent prolonger la dynamique de mutations professionnelles opérées depuis plus de dix ans. De plus, la politique de ressources humaines de l’établissement devra attacher un soin particulier à l’amélioration des conditions de travail et la qualité de vie au travail, tout particulièrement s’agissant du nombre élevé d’agents travaillant dans des locaux aveugles. Enfin, la responsabilité sociale de l’établissement reposera également sur la promotion de la diversité, l’égalité hommes-femmes, la lutte contre les discriminations, l’intégration des personnes en situation de handicap et l’employabilité des agents.
En lien très étroit avec ses tutelles, il importe que la BnF consolide sa trajectoire budgétaire pluriannuelle en sorte de couvrir les grands investissements indispensables qu’il lui revient de réaliser au cours des dix prochaines années. Les ressources du mécénat seront mobilisées, notamment, pour couvrir la partie de ces investissements concernant la rénovation du site Richelieu.

vendredi 12 mai 2017

Écouter la page

Partagez