La BnF

Missions et projets de la BnF

La BnF est un établissement public sous tutelle du ministère de la Culture et de la communication.

Les missions de la BnF

La BnF  a pour mission de collecter, conserver, enrichir et communiquer le patrimoine documentaire national, comme le stipule son décret de création n° 94-3 du 3 janvier 1994.
Consulter

Le décret n° 2006-1365 du 9 novembre 2006 modifiant le décret n° 94-3 du 3 janvier 1994 portant création de la Bibliothèque nationale de France

Collecter, cataloguer, conserver le patrimoine national

Le dépôt légal

 

La BnF a plusieurs sources d'enrichissement dont la principale est le dépôt légal instauré en 1537 par François Ier.

Le dépôt légal est aujourd'hui régi par le Code du patrimoine (articles L131-1 à L133-1 et R131-1 à R133-1) qui a intégré les dispositions de la loi DADVSI du 1er août 2006 créant le dépôt légal des sites web.

Ce dépôt légal permet d'élaborer la Bibliographie nationale française qui recense tous les documents de ces séries (à l’exception du web) édités, imprimés ou diffusés en France.

Voir aussi

Dépôt légal

La politique documentaire des enrichissements des collections

Livres d'heures de Jeanne de France, 1440-1460. BnF, Département des Manuscrits, NAL 3244

f.103 du Livres d'heures de Jeanne de France, 1440-1460. BnF, Département des Manuscrits, NAL 3244. Acquis en 2012 grâce au mécénat. Numérisé sur Gallica.

La BnF accroît aussi ses collections par des acquisitions auxquelles elle consacre une part importante de son budget, acquisitions courantes notamment pour constituer une collection de référence dans le domaine étranger ou acquisitions prestigieuses, patrimoniales, pour lesquelles elle est parfois aidée par des mécènes.
D’autres modes d’entrée comme les dons et les legs, les dations en paiement ou plus rarement les dépôts, permettent aussi l’enrichissement des collections.
Enfin des échanges avec d’autres bibliothèques sont un apport précieux.

La politique poursuivie par la BnF pour les enrichissements de collections est formalisée dans une charte documentaire.

Télécharger

la charte documentaire des enrichissements des collections - version synthétique [fichier .pdf – 332 Ko – 24/02/16 – 14 p.]

Cataloguer et conserver

Atelier de restauration des grands formats, site Richelieu. © David Paul Carr / BnF

Atelier de restauration des grands formats, site Richelieu.

La BnF, en tant qu’agence bibliographique nationale, assure un catalogage de référence pour l'identification des documents édités ou diffusés en France. Les notices bibliographiques et les fichiers d'autorité, établis selon des normes, sont mis à la disposition de tous, sous licence ouverte de l’État, à travers des interfaces ou des protocoles de récupération en ligne.

Au fil des siècles, la BnF a développé des techniques appropriées à sa mission de conservation qu’elle soit curative ou préventive (surveillance de l’état et protection des collections, conditions climatiques des magasins, restauration…). Elle dispose pour cela de plusieurs ateliers spécialisés selon les types de documents et les techniques de conservation ainsi que d’un laboratoire. Elle a également mis en place un système de préservation de ses données numériques.

Assurer l'accès du plus grand nombre aux collections

Des collections et des services sur place et à distance

El colosso / Goya, Francisco de. Estampe, 1818. Numérisé dans Gallica © BnF, département des Estampes et de la photographie

El colosso / Goya, Francisco de. Estampe, 1818. Numérisé dans Gallica

La BnF assure l’accès à ses collections et offre un cadre de travail de qualité, sur place et en ligne. Elle est ouverte 71 heures par semaine et reçoit ses publics du lundi au dimanche sur cinq sites : la bibliothèque François-Mitterrand, le site « Richelieu, bibliothèques, musée, galeries », la bibliothèque de l’Arsenal, la bibliothèque-musée de l’Opéra, la Maison Jean Vilar.

La bibliothèque tous publics du Haut-de-jardin, accessible aux plus de 16 ans – et, pour la salle I du Centre national de la littérature pour la jeunesse, aux enfants accompagnés de leurs parents le week-end – met à disposition en accès direct des collections encyclopédiques d’imprimés, audiovisuelles et numériques. Un laboratoire d’apprentissage du français langue étrangère et quatre centres de ressources documentaires spécialisés – constituant un point d’information de référence – complètent cette offre : Francophonie, Sociétés en débats, Europe, Développement durable. Chaque centre est prolongé par un portail web. Un cinquième centre de ressources, sur les Métiers du livre, est situé à la bibliothèque de l’Arsenal. La bibliothèque de recherche est accessible à tous à partir de 18 ans, pour des besoins de recherche personnelle, professionnelle ou d’études.

Une programmation culturelle et pédagogique riche, gratuite ou payante, concourt à la valorisation du patrimoine et à l’éducation artistique et culturelle. Des expositions temporaires sont proposées sur plusieurs des sites de la BnF. La BnF prête également de nombreuses œuvres à des institutions nationales et internationales et développe une activité culturelle en co-production ou en partenariat. Les auditoriums du site François-Mitterrand ou encore les salons du site de l’Arsenal accueillent conférences, colloques, concerts, rencontres littéraires... La Bibliothèque a également une activité d’édition importante (beaux-livres, inventaires de fonds, catalogues, travaux de recherche, etc.).

En ligne, la BnF déploie une offre importante et répondant, comme dans les espaces physiques, à des besoins et à des publics divers. Grâce à Gallica, sa bibliothèque numérique, la BnF permet l’accès gratuit à plus de 4,6 millions de documents, dont 4 millions sont consultables à distance, les documents sous droits qu’elle contient étant uniquement accessibles dans ses salles de recherche. La BnF réalise également des expositions virtuelles, des dossiers et des portails pédagogiques qui s’adressent à un large public et qui sont diffusés sur son site internet et sur Eduthèque, le portail des ressources pédagogiques de l’Éducation nationale. Enfin et en complément de cette offre d’accès gratuit, la BnF développe, au travers de sa filiale BnF-Partenariats, des produits et des services culturels élaborés à partir des collections de la BnF avec les acteurs de l’économie numérique dans le cadre de partenariats ou d’accords de licence.

Développer la coopération nationale et internationale

Sur le plan national, la politique de coopération de la Bibliothèque s’appuie sur le réseau des pôles associés de dépôt légal imprimeur et des pôles associés documentaires, sur le Catalogue collectif de France (CCFr), outil de coopération en matière de signalement des collections et de mise en réseau, et sur Gallica, qui donne aujourd’hui accès aux documents numérisés de plus de 300 bibliothèques partenaires et constitue une véritable bibliothèque numérique de France.

La BnF contribue par son action internationale à la politique culturelle extérieure de la France. Les collections nationales, de par leur caractère universel, constituent le socle d'une coopération fondée sur l'idée de solidarité et de partage d'un patrimoine documentaire exceptionnel. La valorisation et l'accroissement des capacités d'expertise et d'innovation de l'établissement est le second axe autour duquel se construit une action internationale de long terme, qui s’inscrit tant dans un cadre multilatéral que dans des partenariats bilatéraux. Enfin, par sa contribution à l’élaboration de normes, par la diffusion de ses données dans les grandes bases internationales, par sa capacité à porter la voix de la France pour une certaine vision du rôle des bibliothèques dans l’écosystème numérique mondial, elle contribue à la construction de la société mondiale de la connaissance et plus particulièrement de l’Europe de la culture et de l’innovation.

Soutenir la recherche

Copie d´écran du site Europeana, projet auquel la BnF a participé.© Europeana

Copie d'écran du site Europeana, projet auquel la BnF a participé.

La BnF conduit des programmes de recherche en relation avec le patrimoine qu’elle conserve et en lien étroit avec sa mission de classification et d’organisation des savoirs. La masse de données numériques collectées, créées et conservées par l’établissement (métadonnées, corpus de textes numérisés et océrisés, archives du web) en fait aujourd’hui un acteur incontournable des humanités numériques et un partenaire privilégié des laboratoires de recherche travaillant, dans le strict respect du cadre juridique, sur l’amélioration des données numériques, la fouille des corpus ou l’étude des usages numériques. Pour développer son activité scientifique nationale et internationale, la BnF met en œuvre des programmes de recherche collectifs (plan quadriennal de la recherche, programmes ANR, coopérations avec les cinq Labex et trois Equipex dont elle est membre, programmes européens…) et des accueils de chercheurs individuels recrutés par le biais d’appels à chercheurs et, pour certains, financés par des bourses de recherche.

vendredi 23 juin 2017

Écouter la page

Partagez