Soutenez la BnF
Formulaire de recherche

Pour les professionnels

Des nouvelles du groupe de normalisation sur la conservation des documents

dans Actualités de la conservation, n° 28, 2009
Mot-clé dans l'index : normalisation

Thi-Phuong Nguyen, BnF/DSC/laboratoire (antenne Bussy Saint-Georges), présidente de la CN10

Les groupes d’experts qui participent à la commission générale de normalisation sur la conservation des documents de bibliothèques et d’archives (CG46/CN10) travaillent depuis peu à la mise en place de trois nouvelles normes. L’une, internationale, est en cours de validation, les deux autres n’en sont qu’à leurs premiers balbutiements et devraient aboutir dans un premier temps à des documents à caractère national.

1/ Projet de norme internationale ISO/DIS 16245 « Boîtes à archives et chemises en matériaux cellulosiques pour documents d’archives et parchemin ».

Après maintes péripéties (rejeté une première fois, puis réétudié 10 ans après), ce projet de norme vient d’être soumis au vote ultime des États membres. Considérant que cette norme servirait surtout les intérêts des fabricants et négligerait ceux des utilisateurs, le groupe français a voté négativement à sa publication. En effet la norme en l’état ne tient pas compte de la diversité physique et chimique des collections, ni des exigences liées aux usages. Le projet ne sera définitivement adopté que si au moins 75% des Etats membres y sont favorables.

2/ Projets de normes nationales sur les conditionnements en polymères plastiques et les papiers et cartons de conservation.

Deux normes françaises sont en cours de rédaction. Débutées depuis peu, leur contenu et leur forme restent encore largement ouverts.

  • La première porte sur les boîtes et pochettes en polymères plastiques C’est une norme qui se veut complémentaire du projet de norme internationale sur les « Boîtes à archives et chemises en matériaux cellulosiques pour documents d’archives et parchemin » (ISO/DIS 16245). Conscients en effet que les polymères plastiques sont de plus en plus utilisés pour le conditionnement des oeuvres (pochettes transparentes en polyester ou boîtes en polypropylène alvéolaire par exemple), les bibliothécaires et archivistes ont souhaité qu’une norme puisse les aider à choisir, parmi tous ceux qui pourraient leur être proposés sur le marché, les produits les plus adaptés à leurs usages et les plus sûrs pour une conservation des collections à long terme.
  • La deuxième porte sur les papiers et cartons de conservation. Il ne s’agit en aucun cas de concurrencer les normes ISO 9706 et 11108 sur le papier permanent et le papier d’archives, bien au contraire. Ces dernières en effet, énumèrent un certain nombre de critères auxquels un papier doit répondre pour pouvoir être utilisé comme support pérenne de l’information. Malheureusement, sauf situations exceptionnelles, aucune nation n’a réussi à imposer ce type de papier notamment auprès des éditeurs. Il n’en reste pas moins que ces normes sont très utilisées… par défaut. Elles servent plus généralement aux restaurateurs, bibliothécaires et archivistes pour imposer auprès des fournisseurs des critères de qualité pour des papiers et des cartons devant être utilisés au contact des collections dans le cadre d’opérations de restauration, de conditionnement, de valorisation ou de transport. Or, pour ces différents usages, les normes ISO 9706 et 11108 sont inadaptées et largement insuffisantes. La prochaine norme sur les papiers et cartons de conservation devrait pouvoir pallier ces insuffisances et satisfaire les utilisateurs de matériaux de conservation.

Outre la rédaction de ces normes, le groupe français continue à assurer le suivi et la révision régulière des normes déjà publiées dans le cadre de la commission à laquelle il appartient.

jeudi 7 octobre 2010

Écouter la page

Voir aussi

Actualités de la conservation – index de l'ensemble des numéros

Télécharger

n° 28, 2009 [fichier .pdf – 782 Ko – 16 p.]

Partagez