Soutenez la BnF
Formulaire de recherche

Pour les professionnels

Signature de la convention BnF/Ouest-France

Dans le cadre du plan de la numérisation de la presse écrite et l'expérimentation du dépôt légal en ligne

7 septembre 2005, Jean-Noël Jeanneney, président de la BnF et François Régis Hutin, PDG d´Ouest France

7 septembre 2005, Jean-Noël Jeanneney, président de la BnF et François Régis Hutin, PDG d'Ouest-France.

Aux termes d’une convention signée le 7 septembre dernier, Ouest-France et la Bibliothèque nationale de France s’associent dans le cadre du plan de numérisation de la presse écrite depuis le XIXe siècle jusqu’à 1944.

La convention porte notamment sur la numérisation des 3 éditions principales de Ouest-Eclair (soit environ 300 000 pages de 1899 à 1944) et le principe d’expérimentation de dépôt légal en ligne des éditions courantes.

 

La sauvegarde du patrimoine régional

Ouest-France est l’une des seules entreprises privées du pays ayant réalisé un programme aussi important de sauvegarde du patrimoine écrit. Pionnier dans la conservation de ses archives, Ouest-France s’est lancé dans la sauvegarde d’un jeu complet des collections des journaux papier (seules les dernières années de parution sont disponibles pour la consultation) et dans une vaste opération de fabrication de microfilms (le microfilmage "au jour le jour " des éditions courantes commencé en 1962). En 1990, la décision a été prise de microfilmer les collections antérieures.

Du côté de la BnF, Ouest-France fait partie des 20 titres régionaux retenus pour une conservation complète sous deux formes :

  • papier pour l’édition principale
  • et microfilm de toutes les éditions (principales et locales).

Par ailleurs, la BnF s’engage à financer et à réaliser la numérisation de la partie antérieures à 1944 des éditions de Rennes, Nantes et Caen de l’Ouest-Eclair.

Environ 300 000 pages seront consultables gratuitement sur Gallica, la bibliothèque numérique de la BnF. Pour des raisons juridiques, seules les années antérieures à 1936 seront mises en ligne en 2006.

Enfin, la BnF fera l’acquisition au fur et à mesure des microfilms des éditions courantes d’Ouest-France, qui seront consultables en salle de lecture de la BnF.

La possibilité de dépôt de fichiers numériques

La BnF a d’ores et déjà entamé une expérience de dépôt de fichiers numériques avec le journal Le Populaire du Centre.

Aujourd’hui, la BnF et le département du dépôt légal envisagent d’étendre cette expérience à d’autres organes de presse. Ainsi Ouest-France fournira à la BnF l’ensemble de ses éditions sous forme numérique, parallèlement au dépôt légal des exemplaires papier. Les 42 éditions quotidiennes d’Ouest-France représentent environ 240 000 pages par an.

Quelques chiffres

Ouest-France est un quotidien régional diffusé dans trois régions : Bretagne, Basse-Normandie, Pays de la Loire. C’est le premier quotidien français. A l'échelle européenne, Ouest-France occupe la 11e place du point de vue de la diffusion.

Au niveau national, Ouest-France est donc, et de loin, le premier quotidien français avec ses presque 785 000 exemplaires diffusés en moyenne en 1999. Le deuxième titre est Le Parisien diffusant, lui, à 486 000 exemplaires. Les troisième et quatrième quotidiens français, Le Monde et Le Figaro, diffusent à eux deux un peu moins qu’Ouest-France.

Mais la spécificité d'Ouest-France ne se limite pas à sa diffusion importante ni même à son grand nombre de lecteurs (2 200 000). C'est surtout le journal qui édite le plus d'éditions au monde (42 actuellement). 42 journaux différents fabriqués toutes les nuits, du lundi au samedi, auxquels il faudrait ajouter 9 éditions du dimanche Ouest-France, édition dominicale.

La totalité de ces 42 éditions, si on les alignait les unes aux autres, représenterait 1 800 pages environ. Étant donné que de nombreuses pages se répètent dans les éditions, la moyenne des pages différentes est plus basse mais elle s'élève quand même à 540.

C'est une masse d'information énorme.

lundi 9 novembre 2009

Partagez