Soutenez la BnF
Formulaire de recherche

Pour les professionnels

Enrichir et partager le patrimoine culturel

14e journées des pôles associés et de la coopération
25 et 26 février 2013, Paris
Bibliothèque nationale de France - Grand auditorium

Visuel des 14<sup>e</sup> journées des Pôles associés et de la Coopération

Dans un contexte de forte évolution des usages, faciliter l’accès des publics au patrimoine documentaire demeure l’objectif premier. Pour y réussir, la convergence des stratégies territoriales et nationales s’avère un levier déterminant, en agissant sur la complémentarité des projets, gage de visibilité, la mutualisation des moyens, facteur d’économies, ou le partage d’expérience, source d’efficacité.

 

 

 

 

 

Lundi 25 février 2013

Ouverture des Journées

Bruno Racine, président de la Bibliothèque nationale de France et Nicolas Georges, directeur chargé du livre et de la lecture, direction générale des médias et des industries culturelles, ministère de la Culture et de la Communication

 
Voir

  Bruno Racine et Nicolas Georges

Voir la vidéo
Introduction

La BnF et le défi du numérique

Bruno Racine

Le réseau de coopération nationale de la BnF : état des lieux et perspectives

Aline Girard, directrice du département de la Coopération (BnF)

Présentation synthétique de la politique et du réseau de coopération de la Bibliothèque nationale de France : la mission de coopération de la BnF, le nombre et les caractéristiques des partenaires, les objectifs visés, les documents de cadrage, les actions conduites, les modalités contractuelles, les relations avec les partenaires, les réalisations, les perspectives.
Télécharger

Le diaporama d’Aline Girard [fichier .pdf – 3066 Ko – 27/03/13 – 21 p.]

« Signaler, décrire et localiser » (Session)

animée par Véronique Falconnet, chef du service du Catalogue collectif de France (BnF)

Le Catalogue collectif de France 2010-2014

Xavier Borda (BnF, département de la Coopération)

Depuis 2010 et le renouvellement de son environnement graphique, le CCFr a développé de nouvelles fonctionnalités et a fortement accru le nombre de fonds et de documents signalés dans ses interfaces, répondant ainsi aux priorités identifiées lors d'une enquête d'usage effectuée à la fin de l'année 2010. Trois axes importants ont été identifiés : la stabilité de l'environnement technique, l'augmentation du nombre de sources et le signalement des documents numériques. Cette présentation illustre les réponses apportées à ces trois demandes, synthétise les changements intervenus en trois années et indique les nouveaux axes d'évolutions à venir.
Télécharger

Le diaporama de Xavier Borda [fichier .pdf – 727 Ko – 27/03/13 – 13 p.]

Signalement du patrimoine et dynamique territoriale

Rétroconvertir les catalogues en Midi-Pyrénées : de nouveaux acteurs dans le paysage documentaire

Elodie Mitaine (Centre régional des lettres Midi-Pyrénées) et Caroline Demessence (BnF, département de la Coopération)

La région Midi-Pyrénées est riche de nombreux fonds patrimoniaux, mais étant peu valorisée, cette richesse demeure méconnue. Conscients du retard, les professionnels de la région se sont mobilisés pour la création d’un pôle associé régional. Dans ce cadre, le nouveau secteur Patrimoine du CRL Midi-Pyrénées s'est vu confié la coordination et la réalisation des objectifs définis par la Commission patrimoine. Un plan prévisionnel triennal des actions de rétroconversion et de catalogage réalisables sur le territoire de la région a été établi. Les premiers projets de signalement se sont alors concrétisés en 2012. Le pôle associé Midi-Pyrénées a fait de la diversité des types d’établissements conservant du patrimoine écrit un principe majeur de son action. Ainsi se développe une dynamique de valorisation régionale associant bibliothèques, archives et musées.
Télécharger

Le diaporama d’Elodie Mitaine et Caroline Demessence [fichier .pdf – 288 Ko – 27/03/13 – 7 p.]

Recenser et décrire les fonds : une étape décisive dans la redécouverte du patrimoine champardenais

Emilie Chevalme (Interbibly) et Véronique Mullon (BnF, département de la Coopération)

E.C. = En 2011, la région Champagne-Ardenne devient le 13ème pôle associé régional de la BnF. L’agence de coopération Interbibly est désignée coordinateur des actions du pôle associé. La première convention d’application prévoit la mise en œuvre d’opérations de signalement et de valorisation du patrimoine écrit. Le choix a été fait de débuter les opérations en accordant une place privilégiée au signalement des fonds patrimoniaux sur le Répertoire national des bibliothèques et fonds documentaires, considérant ce travail comme une étude préalable du paysage patrimonial régional. Pour ce faire, Interbibly a réfléchi, en concertation étroite avec le département de la coopération, à une méthodologie à appliquer afin de parvenir à un recensement systématique et uniformisé des fonds champardennais. V.M. = Grâce à ce recensement systématique des fonds patrimoniaux dans une région, et en parallèle avec ses propres évolutions techniques récentes, le RNBFD s'est considérablement enrichi, désormais plus complet avec des informations plus exactes, un fonctionnement plus interactif et un affichage plus lisible. Des opérations de ce type sont en cours ou programmées prochainement dans un certain nombre d'autres régions.
Télécharger

Le diaporama d’Emilie Chevalme [fichier .pdf – 937 Ko – 27/03/13 – 12 p.]

Les manuscrits au cœur du projet de la Médiathèque de Moulins Communauté

Françoise Muller (Médiathèque de Moulins Communauté) et Jérôme Sirdey (BnF, département de la Coopération)

F.M. = Les manuscrits au cœur du projet de la Médiathèque de Moulins Communauté La Médiathèque de Moulins Communauté s’est engagée en 2010 dans un projet de rénovation polymorphe qui inclut un programme architectural, une informatisation complète, une remise à niveau des collections, le traitement et la valorisation des fonds patrimoniaux. Les manuscrits ont joué un rôle essentiel dans la dynamique du projet, notamment par le caractère emblématique de la Bible de Souvigny. Un cercle vertueux de la coopération, associant la Médiathèque, le Service du Livre et de la Lecture (DGMIC/MCC) et la BnF, a permis d’engager la numérisation des manuscrits ainsi que leur signalement complet par l’enrichissement et la mise à jour du CGM avec insertion de liens vers les manuscrits numérisés.
J.S. = Engagée en 2011, la mise à jour du Catalogue général des manuscrits a d’ores et déjà permis de décrire de nouveaux documents et d’enrichir les catalogues existants. Ce travail d’actualisation se poursuivra dans les années à venir avec la publication de nouveaux instruments de recherche (BM de Cambrai, Dijon, Nantes, Bibliothèque historique de la Ville de Paris, Bibliothèque de la Cour de cassation… ), l’établissement de liens réciproques entre la Bibliothèque virtuelle des manuscrits médiévaux et le CGM et le lancement effectif du projet de mise à jour du CGM en Champagne-Ardenne, qui s’appuiera sur les résultats d’une enquête menée au cours de l’été et de l’automne 2012.
Télécharger

Le diaporama de Françoise Muller [fichier .pdf – 758 Ko – 27/03/13 – 10 p.]

« Numériser de manière concertée » (Session)

animée par Aline Girard

Hora fugit stat jus : le programme de numérisation concertée en sciences juridiques

Noëlle Balley (Bibliothèque interuniversitaire Cujas), Isabelle de Lamberterie, présidente du Conseil scientifique et technique, Claire Bonello (BnF, département de la Coopération)

L’émergence d’une concertation nationale sur la numérisation en sciences juridiques a conduit en 2008 à la formalisation d’un programme de numérisation et de valorisation copiloté par la Bibliothèque nationale de France et la bibliothèque interuniversitaire Cujas. A ce jour, un réseau documentaire de 19 institutions, diverses par leurs statuts, contribue à l’enrichissement des fonds juridiques dans Gallica. La pluralité des partenaires, la richesse de leurs fonds numérisés ainsi que l’interopérabilité entre bibliothèques numériques convergent pour constituer un « univers d’information juridique ». Des corpus virtuels thématiques voient ainsi le jour, du droit parlementaire au droit coutumier d’Ancien Régime en passant par le droit colonial. Une démarche d’une telle ampleur nécessite désormais une entreprise de structuration et de mise en valeur des corpus juridiques.
Télécharger

Le diaporama de Noëlle Balley, Isabelle de Lamberterie et Claire Bonnello [fichier .pdf – 3492 Ko – 27/03/13 – 29 p.]

Ars gratia artis : le programme de numérisation concertée en arts

Anne Weber (Bibliothèque de l’Institut national d’histoire de l’art) et Corinne Bouquin (BnF, département de la Coopération)

Télécharger

Le diaporama d’Anne Weber et Corinne Bouquin [fichier .pdf – 1665 Ko – 27/03/13 – 23 p.]

Cartes marines et manuscrits

Catherine Hofmann (BnF, département des Cartes et plans) et Isabelle le Masne de Chermont (BnF, département des Manuscrits)

C.H. = En 2010, la BnF a validé un programme de recherche triennal sur les cartes marines dites « portulans », produites en Europe à partir du XIIIe siècle et l’un des facteurs de l’expansion européenne jusqu’au Siècle des lumières. Le corpus des cartes portulans conservé en France est tout à la fois considérable et éclaté au sein de nombreuses collections : sur 1844 pièces recensées dans le monde, la BnF en recèle plus de 500, mais près de quatre-vingts autres sont dispersées au sein d’une trentaine d’institutions publiques : 15 bibliothèques, 10 dépôts d’archives et 4 musées (d’après une enquête menée par la BnF en 2010). Aussi en mars 2011, pour rassembler virtuellement ce corpus et le rendre accessible tant aux chercheurs qu’au grand public, la BnF a lancé un programme national de numérisation concertée à l’attention de tous les dépositaires institutionnels, en proposant principalement deux scénarios de coopération : la numérisation dans les ateliers de la BnF, l’intégration de fichiers numériques via son Espace Coopération.
Actuellement, tous les atlas et cartes portulans de la BnF sont accessibles en ligne dans la bibliothèque numérique Gallica ainsi qu’une vingtaine d’autres issues de collections partenaires (Service historique de la Défense, bibliothèques municipales de Lyon, Marseille, Dijon et du Havre, archives départementales des Alpes Maritimes). Le corpus a été valorisé en 2012 par une série de manifestations : exposition, publications, multimédias, colloque. L’année 2013 doit permettre de poursuivre le programme de numérisation national et de mettre en place des pages de présentation du corpus dans Gallica-même.
Télécharger

Le diaporama de Catherine Hofmann [fichier .pdf – 1389 Ko – 27/03/13 – 14 p.]

Mardi 26 février

« Valoriser les régions et territoires » (Session)

animée par Frédéric Martin, chef de la mission Coopération régionale (BnF)

Les bibliothèques de Dépôt légal imprimeur au service d’un patrimoine régional vivant

Le DLI aujourd’hui : un tour d’horizon

Catherine Floc’hlay (BnF, département de la Coopération)

Vingt-six bibliothèques métropolitaines et ultramarines, pôles associés de dépôt légal imprimeur, collectent, parallèlement au dépôt légal éditeur et dans un but de complémentarité, les livres, périodiques et autres documents imprimés dans leurs régions, On constate une grande disparité de répartition des dépôts et des déposants dont le nombre s'effrite au fil des années.
Télécharger

Le diaporama de Catherine Floc’hlay [fichier .pdf – 1055 Ko – 27/03/13 – 8 p.]

La valorisation du DLI à la Bibliothèque municipale de Lyon

Anne Meyer (Bibliothèque municipale de Lyon)

Télécharger

Le diaporama d’Anne Meyer [fichier .pdf – 307 Ko – 27/03/13 – 5 p.]

Le dépôt légal du web en région : point d’étape

Clément Oury (BnF, département du Dépôt légal)

Depuis 2004 et les premières collectes collaboratives de sites politiques, le dépôt légal de l'Internet est devenu un enjeu fort de la coopération régionale. Trois axes de travail sont actuellement identifiés : la réalisation de collectes "projet", ponctuelles et centrées autour d'un événement et d'un thème donné (les élections présidentielle et législatives de 2012, qui ont associé une vingtaine de partenaires, en étant l'exemple emblématique) ; l'archivage d'un "patrimoine local" ou d'un "fond régional" sur le Web ; l'accès distant aux archives de l’Internet depuis les salles de lecture des bibliothèques de dépôt légal imprimeur.
Télécharger

Le diaporama de Clément Oury [fichier .pdf – 949 Ko – 27/03/13 – 18 p.]

La valorisation numérique des territoires

Gallica Territoires

Arnaud Dhermy (BnF, département de la Coopération)

Télécharger

Le diaporama d’Arnaud Dhermy [fichier .pdf – 2243 Ko – 27/03/13 – 23 p.]

La bibliothèque numérique du Limousin BIBLIM et Gallica : une valorisation croisée

Etienne Rouziès (Bibliothèque francophone multimédia de Limoges)

Télécharger

Le diaporama d’Etienne Rouziès [fichier .pdf – 488 Ko – 21/05/13 – 12 p.]

Pour un patrimoine numérique en Savoie

Laurent Perrillat, président de l’Académie salésienne

Après un panorama général des sociétés savantes de Savoie, trois projets documentaires majeurs sont présentés. L'informatisation du catalogue commun des bibliothèques est en cours depuis 2005 et a permis de créer un réseau et une dynamique autour des collections, souvent d'intérêt patrimonial, dans ces associations. La numérisation des publications des sociétés vient ensuite : l'Académie salésienne a été la première à signer le contrat de numérisation avec la BnF et plusieurs autres lui ont emboîté le pas. Enfin, un projet de constitution d'une "Bibliothèque Numérique Savoisienne" se met en place : il permettra la mise en ligne sur gallica d'ouvrages des bibliothèques de ces sociétés.
Télécharger

Le diaporama de Laurent Perrillat [fichier .pdf – 628 Ko – 27/03/13 – 15 p.]

« Connaître les usages en ligne » (Session)

animé par Thierry Pardé, délégué à la Stratégie et à la Recherche (BnF)

Etude d'usages des bibliothèques partenaires de Gallica : l'exemple des fonds numérisés en sciences et techniques

Muriel Amar (BnF, département de la Coopération)

La Bibliothèque nationale de France et quatre de ses bibliothèques associées ont mené une enquête d’usage des corpus patrimoniaux numérisés avec pour aiguillons ces deux principales questions : o Comment s’articulent les pratiques des usagers entre les bibliothèques numériques spécialisées, dites « de niche », et Gallica, bibliothèque numérique encyclopédique ? o Quels impacts méthodologiques et/ou scientifiques se révèlent avec la disponibilité croissante des corpus patrimoniaux numérisés ? Les quinze entretiens menés fin 2010-début 2011 auprès d’usagers intensifs du Conservatoire numérique (Cnum), de la Jubilothèque, de Medic@ et de Numdam, permettent d’apporter quelques éléments de réponse.
Télécharger

Le diaporama de Muriel Amar [fichier .pdf – 986 Ko – 27/03/13 – 6 p.]

Small data, cercle d’usagers et autres pratiques spécifiques

Frédérique Flamerie (Bibliothèque universitaire Pierre-et-Marie-Curie)

La Jubilothèque propose fin 2012 plus de 380 000 pages numérisées dans tous les domaines scientifiques couverts par l’UPMC. En 2010-2011, on ne disposait d’aucune donnée quantitative ni qualitative sur la fréquentation de la Jubilothèque, et une refonte de l’application était en cours. L’enquête a conforté certaines orientations concernant tant les choix techniques de numérisation que les fonctionnalités de l’application, et permis de mieux cerner les attentes et les usages. Deux ans après, le contexte a évolué : de nouveaux projets de numérisation pour la période 2013-2018 se définissent, le serveur Piwik de l’UPMC offre des possibilités d’analyse de la fréquentation de la Jubilothèque.
Télécharger

Le diaporama de Frédérique Flamerie [fichier .pdf – 352 Ko – 27/03/13 – 9 p.]

Bibli-Lab : un laboratoire d'étude des usages du patrimoine en ligne des bibliothèques

Philippe Chevallier (BnF, délégation à la Stratégie et à la Recherche)

La BnF et ses partenaires sont soucieux de connaître les publics et les usages des documents numérisés disponibles sur Gallica. Pour ce faire, des études ont été menées depuis 2003 qui reprennent pour partie les méthodes d'enquête traditionnelles (quantitatives et qualitatives) reposant sur du déclaratif. Les usages en ligne laissent également un certain nombre de "traces" qui peuvent faire l'objet de traitements informatiques venant enrichir la connaissance des publics. Ces nouvelles perspectives ouvertes par la sociologie du web ont poussé la BnF à lancer début 2013 le Bibli-Lab (laboratoire d'étude des usages du patrimoine en ligne des bibliothèques), avec le département Sciences économiques et sociales de Télécom ParisTech.
Télécharger

Le diaporama de Philippe Chevallier [fichier .pdf – 555 Ko – 27/03/13 – 9 p.]

« Diffuser, partager, disséminer » (Session)

animée par Sophie Bertrand, chef du service de la Coopération numérique et Gallica (BnF)

Gallica et ses multiples visages

Arnaud Beaufort, directeur général adjoint, directeur des Services et des Réseaux (BnF), avec le concours de Fréderic Blin (Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg) pour une présentation de NUMISTRAL

Télécharger

Le diaporama d’Arnaud Beaufort [fichier .pdf – 2828 Ko – 27/03/13 – 41 p.]

Gallica et la diffusion partagée du patrimoine numérique

Sophie Bertrand, Mélanie Leroy-Terquem et Guillaume Godet (BnF, département de la Coopération)

Télécharger

Le diaporama de Sophie Bertrand, Mélanie Leroy-Terquem et Guillaume Godet [fichier .pdf – 4233 Ko – 27/03/13 – 47 p.]

« Points d’actualité numérique » (Session)

animée par Hervé Colinmaire, directeur du département Sciences et Techniques (BnF)

L’offre « BnF - Archivage numérique »

Catherine Dhérent (BnF, direction des Services et des Réseaux)

La Bibliothèque nationale de France a ouvert en 2012 un nouveau service, BnF - Archivage numérique. Les tarifs en ont été votés par le conseil d'administration du 21 novembre. Dès la conception en 2005, de son système d'archivage numérique baptisé SPAR, la BnF avait envisagé de l'ouvrir à d'autres dans un souci de mutualisation. Peu d'institutions ont en effet la capacité financière et humaine de mettre en oeuvre un tel outil qui assure de façon automatisée, sur des volumes très importants, la pérennisation de documents, données et applications dans des formats variés. La BnF souhaite ainsi participer à la préservation de ce nouveau patrimoine conservé dans les bibliothèques et ailleurs, patrimoine numérique natif ou résultant de programmes de numérisation. La tarification a été calculée de la façon la plus avantageuse pour les tiers-archivés. 
Télécharger

Le diaporama de Catherine Dhérent [fichier .pdf – 1398 Ko – 27/03/13 – 19 p.]

Point d’actualité numérique des bibliothèques de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

Alain Colas (ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, mission de l’Information scientifique et technique et du Réseau documentaire)

Télécharger

Le diaporama d’Alain Colas [fichier .pdf – 174 Ko – 27/03/13 – 15 p.]

Les bibliothèques numériques de référence et la coopération numérique de l’Etat

Thierry Claerr (ministère de Culture et de la Communication, service du Livre et de la Lecture)

Le programme des Bibliothèques numériques de référence a pour but d'encourager les grandes collectivités territoriales à positionner fortement leurs bibliothèques dans l'univers de la culture numérique par le développement d'une offre de collections et de services numériques de premier plan. Il s'appuie principalement :
  • sur l'attribution par le Ministère de la culture et de la communication d'un label reconnaissant à la collectivité la qualité du projet,
  • par la mobilisation de crédits du concours particulier pour les bibliothèques au sein de la dotation générale de décentralisation,
  • sur un travail de mise en réseau et d'accompagnement technique du projet par les services de l’État, notamment par la Bibliothèque nationale de France.
Télécharger

Le diaporama de Thierry Claerr [fichier .pdf – 247 Ko – 27/03/13 – 13 p.]

Clôture des journées

Jacqueline Sanson, directrice générale de la BnF

Voir

  Jacqueline Sanson

Voir la vidéo
Conclusion

jeudi 21 novembre 2013

Écouter la page

En savoir plus

Le parcours professionnel des intervenants [fichier .pdf – 127 Ko – 22/05/13 – 6 p.]

À noter

En cas de difficultés pour ouvrir les documents à télécharger, cliquez sur le lien avec le bouton droit de la souris, sélectionnez « enregistrez la cible sous », choisissez un emplacement sur votre disque dur et enregistrez.

Télécharger

Le programme [fichier .pdf – 158 Ko – 21/02/13 – 1 p.]

Partagez