Soutenez
le Trésor national
Formulaire de recherche

T comme Trésors

La Bibliothèque conserve des documents particulièrement précieux, sur tous les supports. Leur histoire est toujours singulière : transmis avec soin ou retrouvés par hasard, échappés à la dispersion ou acquis récemment, déposés ou confiés par un collectionneur... Certaines pièces sont extrêmement rares : premières traces, seuls témoignages connus, exemplaires exceptionnels, parfois uniques, de provenance illustre.

Une reliure « de Charenton » en maroquin rouge à bordure d’argent et fermoirs d’argent ciselé

Reliure de Charenton à bordure d’argent, vers 1658.
Maroquin rouge à compartiments de filets dorés, mosaïqués et fers filigranés, les deux plats bordés d’une dentelle droite en argent ciselé ; tranches ciselées et peintes ; fermoirs d’argent ciselé.
Sur :
Le Nouveau Testament, c'est à dire, la Nouvelle Alliance de nostre Seigneur Jesus Christ
Charenton, Etienne Lucas, 1658. In-12
Relié à la suite :
Les Pseaumes de David, mis en rime franc̜oise, par Clément Marot, et Théodore de Bèze
Charenton, Étienne Lucas, 1658. In-12

BnF
Réserve des livres rares
[Rés. 8° NFA 40

Les reliures dites « de Charenton » recouvrent des éditions protestantes du Nouveau Testament et des Psaumes publiées des années 1650 aux années 1670 par quelques libraires parisiens qui tenaient boutique aux portes du temple de Charenton.

L’exemple présenté se distingue de la production ordinaire par son luxe : un décor doré plus soigné que de coutume, un compartiment mosaïqué au centre des plats, des tranches ciselées et peintes, et surtout une très inhabituelle ferrure d’argent disposée en bordure. On a gravé à l’intérieur des fermoirs le nom du premier possesseur, devenu illisible.

[Document présenté du 16 septembre au 10 décembre 2012]

jeudi 13 septembre 2012

Écouter la page

Partagez