Si cet email ne s'affiche pas correctement, vous pouvez le visualiser grâce à ce lien.

   
Gallica raconte les cures thermales

Cure d’air, cure d’eau, Gallica raconte les cures thermales pour un été de remise en forme !

Jean d'Ylen,  Entérites rhumatismes guéris à Plombières les Bains, Vosges, 1931 Bagnères-de-Bigorre. Vue des Thermes Marie-Thérèse, 19e siècle Adrien du Cleuziou, Souvenir des eaux d'Aix : valse pour piano,1884 Contréxeville. Source du Pavillon, 1894
     

Les thermes romains construits un peu partout en Europe, cherchaient plus à apporter un bien-être qu'à soigner. Le 19e siècle représente une charnière dans l’histoire des stations thermales où la mode est à « aller prendre les eaux ». L’engouement pour les cures est dû au développement du chemin de fer, aux progrès de la médecine thermale, mais également aux nombreux séjours de Napoléon III et de ses proches. Chaque station a sa spécialité ; les problèmes respiratoires sont soignés à la Bourboule, les "maladies coloniales" à Plombières et les maladies digestives à Vichy.
De nombreux écrivains suivent la mode : en 1832, Balzac est à Aix les Bains où il soigne une jambe blessée. Il en laissera une description dans la Peau de chagrin. Victor Hugo séjourne à Cauterets lors de son voyage dans les Pyrénées en 1843.
Pour distraire les curistes et améliorer leur quotidien, aux établissements de bains, viennent s’ajouter casinos et grands hôtels.

Le thermalisme permet de joindre l'utile à l'agréable en parcourant la France, des Vosges aux Pyrénées, de l’Auvergne à la Savoie.

 
C'était hier...
Le vol de la Joconde, la première bachelière en France ou la naissance de Walter Scott : c'était il y a 100, 150 ou 240 ans, et c'est aujourd'hui dans Gallica !
 Le Petit Parisien, 1911

Il y a 100 ans, le 22 août 1911, la Joconde disparaissait du Louvre, suite à un vol en plein jour ! Le grand public se passionne pour les péripéties de l'enquête, qui accumule fausses pistes et rebondissements, tandis qu'une polémique éclate sur la sécurité des collections. L'affaire éclaboussera même Guillaume Apollinaire, mais en 1913, le voleur se démasque en tentant de revendre le tableau en Italie, permettant à Mona Lisa de retrouver sa place au Louvre.

Théodore de Jolimont, Lyon. Le Collège, 19e siècle

Il y a 150 ans, le 16 août 1861 à Lyon, Julie-Victoire Daubié, institutrice, obtient à 37 ans son baccalauréat ès Lettres, devenant ainsi la première bachelière en Francenon sans mal : le combat contre la misogynie est particulièrement rude, même pour cette entrepreneuse proche du saint-simonien Arlès-Dufour. Elle s’imposera cependant comme économiste et spécialiste de la condition féminine.

Walter, Scott, Nainnoir. Les Puritains d'Ecosse, 1933

Il y a 240 ans, le 15 août 1771, naissait à Edimbourg, Walter Scott, poète et romancier écossais. Il fit connaître le roman historique en Europe grâce à l'immense succès de Quentin Durward et d'Ivanhoé. Maître à penser d'historiens du 19e siècle tels que Carlyle ou Macaulay, il édifia une vie de Napoléon. Auteur reconnu, ses oeuvres furent traduites notamment par Defauconpret et certaines inspirèrent les opéras de Rossini.

 
La sélection du mois
Chaque mois, Gallica vous propose une sélection de documents récemment mis en ligne... Ce mois-ci à l'occasion de la nuit des étoiles, Gallica vous propose d'observer le ciel !
Qazwīnī, Kitāb 'ağā'ib al-maḫlūqāt wa ġarā'ib al-mawğūdāt, 1762-1763 Alphonse Mucha, La Lune et les étoiles..., 1906 L'étoile du 20 mars 1815 Royal Princess's Theater... Grip of Iron..., 1890
Polaire, 1890 Papier à motif répétitif, 1800 Vue Brillante de l'Anniversaire du 14 Juillet 1801 du 25 Messidor de l'An 9, 1801 Abd al-Raḥmân ibn, Catalogue des étoiles, 1301-1400
Aimé Chéniaux, L'étoile d'or : mazurka pour piano, 1890  L'Astrologie Debussy  et Händel, Nuit d'étoiles, 20e siècle  Vue d'un phénomène céleste ressemblant à une comète qui a apparu à Salon en Provence,
Jolly, La comète, vaudeville de Balisson de Rougemont et H. Simon...,   Mr. Flammarion étudiant les astres, 1921 Tanneries Mie Devin, Nantes, 1911 Henri Gray, Pétrole Stella, 1897
 
 
Quoi de neuf ?
Un exceptionnel ensemble d'albums de photographies de Jules Beau est accessible sur Gallica.

Jules Beau (1864-1932) photographe installé à Paris, va réaliser de 1894 à 1913, une série d’albums absolument remarquables. Après les premières photographies de portraits d’athlètes faites en studio, il suit les sportifs sur le terrain : rallyes automobiles, courses cyclistes, athlétisme. Aucun sport ne lui échappe : aviron, hippisme, motocyclisme, tir à l’arc laissant ainsi un témoignage historique et sociologique de premier ordre et qui fait de ce photographe le premier reporter sportif de l’histoire.

Jules Beau, Photographie sportive (T. 6), 1898  Jules Beau, Photographie sportive (T. 6), 1898
 
Le Blog
Les derniers billets du blog
Un nouveau zoom pour la presse
La Bibliothèque numérique de Roubaix dans Gallica

Europeana 1914-1918. Grande enquête en ligne
Une application Cadeaux pour partager sur Facebook des trésors numérisés
La législation française sur les retraites : quelques jalons dans Gallica

Les collections historiques du Muséum d’histoire naturelle dans Gallica

“Chose curieuse à voir!”
GallicaGallica
 
Gallica et vous
Découvrez l'application Cadeaux sur la page Facebook de Gallica !
Application Cadeaux de GallicaApplication Cadeaux de Gallica

La page Facebook de Gallica, suivie par près de 9 300 fans, propose désormais de partager des trésors numérisés, grâce à son application cadeaux ! En cliquant sur la rubrique Cadeaux, vous accédez à une sélection de bouquets de fleurs, d'objets précieux ayant appartenu à des personnages historiques, de guides pratiques expliquant, par exemple, « comment devenir beau et fort », « comment faire fortune aujourd'hui », ou « comment vivre à deux »… A offrir sans modération !

Gallica vous écrit... écrivez à Gallica

 
Accès à la page d'accueil Gallica
retrouvez Gallica sur Facebook suivez nous sur twitter lien vers bnf.fr lien vers Gallica