• Brèves de la BnF /
  • Département Audiovisuel

La BnF accueille IndieCade Europe

18 & 19 octobre 2019
Cette année IndieCade Europe, le Festival international du jeu indépendant, dont la Paris Games Week est partenaire, investit la BnF les 18 et 19 octobre 2019.

 

 

Conférences et remise ludique des prix dans le grand auditorium, démonstrations par des développeurs venus du monde entier, présentations de jeux en cours de production, ateliers avec des experts… Pendant deux jours, les espaces autour du hall Est vont accueillir les acteurs de l’avant garde du jeu vidéo.
 

 
Pour compléter le programme d’IndieCade, la BnF propose le samedi 19 octobre à 14h une play-conférence en salle 70, intitulée «Du documentaire aux jeux vidéo : comment mettre en récit le réel ?». Cette conférence réunira  Florent Maurin, (directeur du studio The Pixel Hunt), Romain Vincent (chercheur associé à la BnF), et Marine Macq (directrice de la galerie Pixel Life Stories), pour analyser le jeu Enterre-moi mon amour, qui retrace le parcours d’une réfugiée syrienne vers l’Europe.
Par ailleurs, les jeux présentés durant le festival seront conservés au département de l’audiovisuel : à la BnF le patrimoine est aussi ludique ! À partir du mardi 15 octobre, vous pourrez découvrir, en salle A de la bibliothèque tous publics, les jeux vidéo primés par IndieCade l’année dernière, avant d’y retrouver le palmarès de l’édition 2019 : Carly and the Reaperman (Odd Raven Studios), Baba is you (Hempuli Oy), Lazer Mazer (Mighty Coconut).
Cette édition est l’occasion pour la BnF et IndieCade Europe de promouvoir la diversité, la créativité et l’inventivité du jeu vidéo.

 

La salle A est ouverte  de 10h à 20h du mardi au samedi. Accès gratuit à partir de 17h. De 13h à 19h le dimanche.

 

 

La BnF : un lieu privilégié pour la recherche vidéoludique

La BnF accompagne la recherche émergente dans le domaine des jeux vidéo. Depuis 15 ans, le département de l’Audiovisuel accueille, en résidence, des doctorants qui utilisent ses collections, dans des conditions privilégiées, comme Alexis Blanchet : «Les rapports entre jeu vidéo et cinéma» (2004-2007), Sélim Ammouche : «Comprendre les enjeux expérientiels du jeu vidéo dans le cadre de sa conservation» (2012-2014), Benjamin Barbier : «La Patrimonialisation du jeu vidéo à travers l’exemple de studios français» (2013-2016), Jean-Charles Ray : «French Touch - construction discursive ou réalité esthétique» (2017-2018) ou Romain Vincent, animateur de la chaîne Youtube Jeux vidéo et histoire, qui depuis 2018 travaille sur l’analyse d’un fond de jeux éducatifs dans le cadre de sa thèse sur l’utilisation du jeu vidéo dans l’enseignement.
Voir le reportage de Brut : À la BnF, dans la plus grande collection de jeux vidéo de France

La BnF organise régulièrement, des rendez-vous sur l’actualité de la recherche autour des jeux vidéo, des colloques sur la conservation du patrimoine vidéoludique, des rencontres entre créateurs et universitaires, enfin des Play-conférences où des doctorants analysent, manette en mains, des jeux à l’aune de leur spécialité. Elle accueille également des séminaires de masters ou des écoles spécialisées pour présenter et faire manipuler aux étudiants des titres sélectionnés par leurs enseignants.
Avec 17000 jeux, le plus grand «game lab» est à la BnF, en salle P de la Bibliothèque de recherche du site François-Mitterrand.
© Guillaume Murat / BnF
Chercheur, enseignant, doctorant, masterant, ou étudiant dans une école de jeux vidéo ? 
Nos experts vous accompagnent dans vos recherches : audiovisuel@bnf.fr

 

VOIR AUSSI

Le département de l’audiovisuel à la BnF

Publié le

Voir aussi