Terminé

Le Monde en sphères

16 avr. 2019 21 juil. 2019

Ouvert tous les jours sauf le lundi

Retracez 2500 ans d’une histoire des sciences et des représentations avec l'exposition « Le Monde en sphères », conçue par la BnF et présentée au Louvre Abou Dhabi au printemps 2018. Près de 200 œuvres impressionnantes, objets d’art et de savoir, issues des collections de la BnF et de prêts exceptionnels venus de prestigieuses collections publiques et privées incarnent cette vision sphérique du monde : globes terrestres et célestes, sphères armillaires, astrolabes et manuscrits... Un voyage époustouflant !

L'exposition en détails

L’exposition «Le Monde en sphères» relate les origines antiques du modèle cosmologique et astronomique de sphères concentriques, puis la réception et l’évolution de ces théories et représentations à l’époque médiévale, dans le monde arabo-musulman et l’Occident chrétien. Au fur et à mesure que s’affirme le globe terrestre géographique, à la faveur des explorations européennes et de la Renaissance des arts et sciences en Europe aux XVe et XVIe siècles, au fil des révolutions scientifiques de Copernic à Newton et jusqu’aux origines de l’astrophysique moderne, le globe s’enrichit, se transforme, devient un objet familier à haute valeur symbolique, que les artistes s’approprient et réinterrogent à la lumière des défis de leur époque.

L’exposition fait la lumière sur l’« invention » du modèle sphérique dans l’Antiquité gréco-latine. Au VIe siècle avant notre ère émerge une conception de l’univers fondée sur l’observation des mouvements cycliques du ciel, complétée par une intuition mathématique sur les propriétés de la sphère qui en font, aux yeux des savants et des philosophes, la forme la plus juste du cosmos. S’impose alors le modèle d’un monde clos composé de sphères concentriques portant astres et étoiles autour d’une Terre sphérique et immobile. Ce modèle est perfectionné par Ptolémée et matérialisé par les premiers globes. La plus ancienne sphère céleste connue, présentée dans l’exposition, date du IIe siècle avant J-C. La présence de la sphère dans les arts antiques illustre par ailleurs sa forte portée symbolique. En témoignent les figures récurrentes des Empereurs tenant un globe - le monde - en leurs mains ou d’Uranie, muse de l’astronomie pointant sa baguette sur un globe suggérant l’influence des astres sur la destinée humaine.

Le parcours s’intéresse dans un second temps à la réception et l’évolution du modèle sphérique à l’époque médiévale dans le monde arabo-musulman et l’Occident chrétien. Ces deux aires de civilisation sont marquées par l’importance des sciences astronomiques. Le globe céleste comme l’astrolabe sont parmi les instruments scientifiques les plus répandus dans le monde islamique. Héritière des savoirs antiques, l’astronomie arabe se développe et se diffuse par les textes de savants comme Abd al-Rahman al-Sufi (Xe siècle). Dans l’Occident chrétien, le renouveau scientifique se fait pour l’essentiel par la voie arabe à partir du XIe siècle. Au XVe siècle, la traduction latine de la Géographie de Ptolémée et les premiers voyages d’exploration donnent une nouvelle impulsion à l’hypothèse sphérique et conduisent à la réalisation des premiers globes terrestres. Les conceptions antiques sont alors réinterprétées selon les croyances chrétiennes, comme le montre une abondante iconographie médiévale.

Le globe terrestre s’affirme ensuite comme modèle réduit de la Terre, à la faveur des explorations européennes et de la Renaissance des arts et sciences en Europe aux XVe et XVIe siècles. L’exploration des nouveaux mondes confirme la sphéricité de la Terre et précise sa géographie. Le globe est à la fois un outil au service des explorateurs et un moyen de restitution des nouvelles découvertes. Le fac-similé du globe de Martin Behaim de 1492, présenté dans l’exposition, témoigne ainsi des connaissances du monde avant la découverte de l’Amérique tandis que le « Globe vert » réalisé vers 1506 et attribué à Martin Waldseemüller est quant à lui le premier à représenter le « Nouveau Monde » et à le nommer « America ». Le triomphe du modèle sphérique en Europe s’incarne alors sous la forme de la paire de globes – terrestre et céleste - produite en série grâce à la gravure et largement diffusée dans la société. Sa représentation dans les arts se déploie alors avec une grande variété de sens symboliques : pouvoir, savoir, vanité des œuvres humaines, instabilité du monde…

Pour finir, l’exposition aborde la question de la révolution copernicienne et des bouleversements des sciences après Kepler, Descartes et Newton. L’héliocentrisme et la rotation de la Terre autour du Soleil, la gravitation universelle, la découverte de nouvelles planètes et satellites ou encore l’infinité de l’univers pensée par Bruno, Kant ou Laplace, vont à l’encontre de la théorie d’un univers clos constitué de sphères imbriquées. À partir du XVIIe siècle, les premières sphères héliocentrées cohabitent avec le modèle ptoléméen géocentré. Au fil des siècles et de l’évolution des connaissances, le globe s’enrichit, se transforme et devient un objet familier. La remise en cause de la place de la Terre au sein de l’univers s’accompagne paradoxalement d’une appropriation universelle de sa représentation en tant que sphère. La Terre a longtemps été imaginée depuis l’espace, faisant rêver savants et artistes, comme Jules Verne ou Méliès. Aujourd’hui, grâce notamment aux images satellites, son image est familière et sa force symbolique reste riche. Une image que les artistes contemporains, tels Alain Jacquet ou Thomas Hirschhorn , continuent d’interroger à la lumière des défis de notre époque.

L’exposition présente, parmi ces pièces exceptionnelles, une quarantaine de globes et sphères souvent uniques, mis en concordance avec des œuvres d’une grande diversité qui en éclairent la production, les usages ainsi que la symbolique : vestiges archéologiques, monnaies et camées, traités manuscrits ou imprimés, mappemondes, estampes et peintures, œuvres contemporaines. Des dispositifs multimédias permettent d’explorer en détail quelques-unes de ces sphères et de pénétrer les mystères de leur conception et de leur fabrication.

Commissariat :

Catherine Hofmann, conservatrice en chef au département des Cartes et plans, BnF

François Nawrocki, conservateur en chef, directeur adjoint de la Bibliothèque Sainte-Geneviève

Jean-Yves Sarazin (1967-2016), ancien directeur du département des Cartes et plans, BnF

Cette exposition a été présentée du 23 mars au 2 juin 2018 au Louvre Abu Dhabi. Pour cette première étape, elle a été coorganisée par la Bibliothèque nationale de France, le Louvre Abu Dhabi et l’Agence France Muséums. Avec le concours de la bibliothèque Sainte-Geneviève.

 

Le Monde en sphères

exposition virtuelle

Découvrir

Infos pratiques

Pictogramme vigipirate

En raison du plan Vigipirate, seule l’entrée Est du site est accessible.

Horaires

Pictogramme horaires

Mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi :
10h00 - 19h00

Dimanche :
13h00 - 19h00

Fermé le lundi et les jours fériés. Fermeture des caisses à 18h.

Accès

Pictogramme acces

Bibliothèque François-Mitterrand
Quai François Mauriac,
75706 Paris Cedex 13

 

ACCESSIBILITE
 
Parcours accessibilité : dispositifs à voir, à écouter et à toucher.

Tarifs

Tarif plein :
9 €
Tarif plein - billet couplé 2 expositions :
11 €
Tarif réduit :
Voir les conditions pour le tarif réduit
7 €
Tarif réduit - billet couplé 2 expositions :
Voir les conditions pour le tarif réduit
9 €
Gratuit avec :
Gratuit avec :

Revue de presse

L’exposition Le monde en sphères de la Bibliothèque nationale de France (BnF) retrace 2500 ans d’une histoire des sciences et des représentations du ciel et de la Terre. Une épopée qui rappelle que la Terre a été considérée comme une sphère depuis de nombreux siècles, y compris au Moyen-Age. Lire l’article

L'exposition le monde en sphères présente la vision de la Terre depuis l'Antiquité
Sciences et Avenir

Du VIe s. av. J.-C. à aujourd’hui, les différentes visions des géographes et astronomes révèlent les avancées apportées par la science.

Ces représentations du monde témoignent aussi de l’évolution des mentalités.Lire l’article

Globes, sphères… la longue cartographie de la Terre et du Ciel à la BnF
La Croix

Le parcours chronologique proposé par la BnF fait se répondre globes terrestres et célestes à travers 2500 ans d’histoire des sciences.Lire l’article

Sphères de Terre et de ciel
Le Monde

Ceux qui soutiennent que la Terre est plate jugeront probablement que cette exposition participe d’une vaste campagne de désinformation menée par quelque groupe minoritaire et ultrapuissant. Les autres ne bouderont pas leur plaisir en venant admirer près de 200 œuvres tirées des collections de la BnF et d’autres prestigieux établissements comme le musée du Louvre ou celui des Arts et métiers.Lire l’article

Le monde en sphères
Pour la science

Conçue par la BnF et présentée au Louvre Abou Dhabi au printemps 2018, l’exposition Le Monde en sphères propose, à travers globes terrestres et célestes, sphères armillaires, astrolabes et manuscrits, une exploration de la vision sphérique du monde.Écouter le podcast

Podcast – Le monde en sphères à la Bibliothèque nationale de France
Connaissance des arts

Ce parcours à travers l’histoire se termine avec un travail artistique et un clin d’oeil à la triste actualité de la planète: conflit, guerre, catastrophe écologique… Une exposition riche et très pédagogique à ne pas manquer.

Lire l’article

La BNF montre le monde en sphères
Sciences et Avenir

Globes terrestres, sphères armillaires, astrolabes, manuscrits… La BnF présente, jusqu’au 21 juillet, près de 200 œuvres spectaculaires qui permettent d’illustrer cette vision du monde.

Lire l’article

La BnF raconte 2500 ans de représentations du globe terrestre
Le Figaro

Vidéo – Présentation du globe de Behaïm

Globe de Behaïm BnF Durée : 2 min 52 s

Les globes terrestres

Globus terrestris projectus ou Mappemonde de Pisani
Globe terrestre en relief
Globe terrestre dressé d'après les découvertes les plus nouvelles
Globe terrestre : revu et corrigé sur les dernieres observations et les meilleures cartes
Globe terrestre, de Jodocus Hondius
Globe terrestre dit globe vert
Globe terrestre de Martin Behaim Reproduction en fac-similé

Les globes célestes

Globe céleste dedié et présenté à Monseigneur Le Dauphin
Celestial globe
Globe céleste dressé par ordre du Roi en 1751
Globe céleste Calculé pour l'année 1730 sur les Observations les plus nouvelles et les plus exactes
Globe céleste arabo-coufique
Globe Céleste, de Jodocus Hondius
Navisphère de Mr de Magnac