Anita Pouchard Serra - Algérie(s), une mosaïque d’héritiers

Territoire : France métropolitaine
À travers 6 personnages, de la banlieue parisienne jusqu’aux petites villes de campagne, du descendant pied-noir au jeune étudiant algérien en France, ce projet dresse le portrait de la communauté composite liée à l’Algérie sur le territoire français et de son archipel de mémoires.
 
Anita pouchard Serra est une photojournaliste basée entre Paris et Buenos Aires.
« Mes projets à long-terme me conduisent au cœur de territoires ou d’histoires qui me traversent personnellement, en lien avec des questions sociétales actuelles comme l’identité, la migration , le territoire et les droits des femmes avec une approche parfois transdisciplinaire et expérimentale.
Mon travail a reçu le soutien du Pulitzer Center, du CNAP, du National Geographic Emergency Fund, d’Open Society Foundations, de l’International Women’s Media Foundation, entre autres. J’ai été nommée deux fois au programme 6×6 Global talent par le World Press photo et sélectionnée pour le Eddie Adams Workshop XXXIV en 2021.
J’ai travaillé pour le New York Times, TIME, Bloomberg, Washington Post, Le Monde, Amnesty, et publié dans Days Japan, Wired, Geo Magazine entre autres. J’ai exposé mon travail en Argentine, en France, en Uruguay, au Mexique, en Espagne et aux États-Unis. Je suis professeure de nouvelles écritures documentaire et conférencière en Argentine et aux Etats-Unis. Je donne également des ateliers dans différentes communautés et territoires depuis 2014.» - Anita Pouchard Serra
 

 

Février 2022

REFLEXION #1
Tout commence ici. Dans son esprit et dans ce qu’il a bien voulu laissé s’échapper, peu à peu. Voilà 15 ans que j’entends ma mère parler d’Algérie : « En Algérie ceci, en Algérie cela …».

Ces mots sont devenus de véritables signes de ponctuation dans ses phrases.
Des détails parfois très précis encadrent des épisodes plus flous mais des émotions toujours intenses. Les saveurs de Zlabia aident parfois à raviver ces morceaux du quotidien lointain.

Un pays a fait finalement irruption dans mon quotidien à travers elle, mais aussi à travers notre quartier, à Bagneux.

Et peu à peu une question se pose : Pour moi c’est quoi l’Algérie ? Quel est son héritage ? Et l’Algérie, pour les autres, c’est quoi ? Les autres, qui sont-ils d’ailleurs ? Existe-t-il un nous dans lequel nous retrouver?

© Anita Pouchard Serra

 

Avril 2022

 

REFLEXION #2
Je ne me suis jamais sentie aussi fragile face à un projet.
Submergée à la fois par le rêve et le besoin émotionnel de le faire et par la peur de me tromper, par une sorte de pression et une responsabilité “nationale” sur un sujet qui déchaîne souvent les passions.

En plein doute, ma route croise par hasard un drapeau algérien flottant au vent sur la place de la République, lors d’une manifestation. C’est comme un appel, et aussi comme un retour aux sources du pourquoi du projet. Quelques jours plus tard, les élections et les débats de ces dernières semaines couplés à la musique des amis de Rachid Taha dans un amphithéâtre métissé en transe, m’ont réaffirmé le besoin de réfléchir aux héritages culturels, à l’histoire partagée et à la place que le multiculturalisme peut occuper dans notre société.

C’est sûrement en acceptant comme photographe de transiter par cet espace incertain que je pourrai raconter le plus sincèrement possible les histoires de mon projet » Algérie(s), une mosaïque d’héritiers » et comprendre comment l’Algérie est vivante dans beaucoup de cœurs, d’esprits, et fait partie de la culture et de nombreuses identités en France.

 

© Anita Pouchard Serra