Cédrick-Isham Calvados - Guadeloupe, terre de transitions et de résistance

Territoire : Guadeloupe
Alors que la Guadeloupe porte encore en quelques endroits des vestiges qui rappellent le passé peu glorieux de la présence française dans les contrées lointaines de la caraïbe, Cédric Calvados explore sous le prisme de la crise sanitaire, le lien ancien et toujours complexe entre la France et celle-ci.
 
© Florine Dufour
Cédrick-Isham Calvados, est un photo-journaliste guadeloupéen.
Dans le cadre de ses études, en Martinique, il fut animateur d’une émission radio pendant trois années avant de d’essayer au journalisme, en tant que pigiste, en 2004, à France-Antilles. Il découvre la photographie en 2009 et l’apprend de façon autodidacte. Après des premiers clichés timides, il fait la rencontre de Charles Chulem-Rousseau et Daniel Goudrouffe qui vont l’influencer dans son approche. Son travail photographique prend un véritable tournant en 2013, par le biais d’un projet lancé sur les réseaux sociaux et intitulé : La Guadeloupe, mon visage où il y fait le choix d’approcher les sujets par le biais de portraits serrés. Il démarre véritablement sa carrière dans le photo-journalisme, en 2017, avec l’AFP, lors du passage du cyclone Maria en Guadeloupe et à la Dominique, ce qui lui permet d’avoir, à trois reprises, des clichés publiés dans le New-York Times. S’intéressant à des sujets touchant avant tout à la nature humaine, il cherche en toutes choses à mettre en avant la dignité des hommes quelque soit leurs conditions. Depuis 2020, il s’est lancé également dans la réalisation et a, en collaboration avec la journaliste Kelly Pujar du groupe France Télévisions, co-réalisé la série documentaire Labalavi. Il vient également d’achever la réalisation de son deuxième métrage intitulé Parce qu’on vient de loin.