Collaborations numériques

La création et la préservation d’un patrimoine numérique global et partagé est par définition une entreprise collaborative. C’est pourquoi, la BnF conçoit avec ses partenaires des coopérations numériques aux formats les plus divers. Si cette coopération est avant tout d’ordre scientifique, elle intègre aussi les nouveaux enjeux technologiques associés à l’interopérabilité.

 

Les  projets de collaboration numérique de la BnF couvrent l’ensemble du globe. Cet axe fort de l’action internationale a pour effet de susciter de nombreuses propositions d’opérations de numérisation de nos collections de la part de nouveaux partenaires.

En Europe

British Library

Ce projet de partenariat entre La BnF et la British Library consiste en la numérisation de 800 manuscrits médiévaux enluminés datant du VIIIe au XIIIe siècle choisis pour leur intérêt historique, littéraire et artistique et leur capacité à illustrer  l’histoire des relations franco-anglaises au haut Moyen Âge. Cet enjeu scientifique se double d’un enjeu technologique avec l’intégration d’un visualiseur permettant d’appliquer le protocole IIIF  (International Image Interoperability Framework) permettant l’interopérabilité des contenus numériques. Un site dédié Gallica Marque blanche permet d’afficher les résultats.


L’ensemble des 800 manuscrits est accessible sur ce site, agrégé depuis Gallica et Digitised Manuscripts, la bibliothèque numérique de la British Library.

La British Library a de son côté conçu un “interpretative website”, ou site de médiation grand public, nommé Medieval England and France, 700–1200. Il présente des contenus scientifiques détaillés, propose une description des manuscrits et les valorise au travers de thématiques transverses, sous forme d’articles, de textes et de vidéos.

« La réunion de deux collections médiévales d’excellence, à travers ce projet ambitieux de numérisation mécéné par La Fondation Polonsky, est l’expression d’une volonté partagée par la Bibliothèque nationale de France et la British Library de mettre à la portée de tous, grâce à notre expertise scientifique et technologique, des trésors inestimables. C’est un patrimoine commun que nous transmettons ensemble. »
Laurence Engel, Présidente de la BnF

Ce projet a été réalisé grâce au soutien de la Fondation Polonsky.

Au Proche et Moyen-Orient

Bibliothèque nationale d’Israël

1 400 manuscrits hébreux conservés à la BnF ont été numérisés dans le cadre d’une coopération numérique avec la Bibliothèque nationale d’Israël. Il s’agit ainsi d’enrichir la base Ktiv, The International Collection of Digitized Hebrew Manuscripts dédiée au patrimoine écrit hébreu. Cette base rassemble fin 2018 près de 63 000 manuscrits hébreux conservés partout dans le monde. Les manuscrits de la BnF sont également en ligne sur Gallica.

Bibliothèque nationale du Qatar

La BnF numérise en haute définition une cinquantaine de manuscrits issus de ses collections pour le compte de la Bibliothèque nationale du Qatar. Cette opération contribue à l’enrichissement de la bibliothèque numérique du Qatar : Qatar Digital Library lancée en 2014.

En Asie

Bibliothèque nationale de Corée

La BnF a mis à disposition de la Bibliothèque nationale de Corée les fichiers numériques correspondant à 297 manuscrits coréens conservés au département des Manuscrits et faisant l’objet d’un prêt de longue durée au Musée national de Corée depuis 2011. Ces documents sont également consultables sur la plateforme KORCIS et Gallica

Bibliothèque nationale de Singapour

La BnF numérise pour le compte de la Bibliothèque nationale de Singapour une quarantaine de manuscrits rares et de cartes anciennes. Cette opération intervient courant 2019 et contribue à l’enrichissement de la bibliothèque numérique de Singapour.

Centre for the Study of Manuscript Cultures et le Centre d’études de l’Inde et de l’Asie du Sud

La BnF possède une collection de manuscrits tamouls de premier ordre, d’ensembles rares et précieux de peintures et miniatures indiennes ainsi que d’un corpus d’imprimés remontant au 18e siècle. Ce fonds d’imprimés, objet d’enrichissements constants, témoigne des relations culturelles entre les deux nations. Un partenariat est en cours avec le Centre for the Study of Manuscript Cultures de l’Université de Hambourg et le Centre d’études de l’Inde et de l’Asie du Sud du CNRS afin de poursuivre la numérisation de ce fonds et de le rendre accessible aux chercheurs.

Université du Shandong

Grâce à l’apport financier et en compétences de l’Université du Shandong, la BnF a procédé à la description et à l’intégration dans le catalogue général de plus de 9 000 imprimés chinois anciens. Près de 300 imprimés ont été numérisés et intégrés dans Gallica.

Contact