Jérôme Sessini - Ceux qui restent

Territoires : Grand-Est (Meuse, Moselle, Verdun, Vosges)
Ce projet s’intéresse à l’empreinte des phénomènes sociaux sur les hommes et le paysage de la région Grand-Est, un territoire rural et industriel. Jérôme Sessini interroge les mécanismes de déterminisme social et géographique, bien souvent à l’origine des inégalités.
 
Jérôme Sessini est un photographe français né en 1968.
Des rues d’Alep couvertes de décombres aux barricades de Kiev, Jérôme Sessini a couvert les principaux conflits de ces dernières années : la guerre d’Irak (2003 à 2008), la chute du président haïtien Aristide (2004), la prise de Mogadiscio par les milices islamiques, la guerre du Liban (2006), les guerres en Libye (2011), la Syrie (2012-2013), ainsi que la crise ukrainienne.
Après quinze ans au cœur de l’actualité, il prend peu à peu de la distance pour davantage s’intéresser à l’impact de ces tragédies sur les populations. Il développe ainsi une signature photographique qui s’oriente vers des projets à long terme et des histoires introspectives.
En 2008, il a photographié l’impact de la violence résultant de la guerre des cartels de la drogue au Mexique, projet a reçu plusieurs prix et a été publié dans le livre The Wrong Side (Contrasto, 2012).
En 2018, il a commencé un projet à long terme sur la crise des opioïdes en Amérique pour lequel il a reçu la Bourse Pierre & Alexandre Boulat.
Jérôme Sessini a rejoint Magnum Photos en 2012 et est devenu membre à part entière en 2016. Il est publié par les journaux et les magazines les plus prestigieux  et exposé dans de nombreux festivals et musées.