Laurent Van der Stockt - Douce France. L’accueil des réfugiés ukrainiens en France

Territoires : France métropolitaine
Avec le début de la guerre en Ukraine et une nouvelle crise de population en exil, après une longue période de frontières fermées du fait de la pandémie, la France se réconcilie-t-elle avec une part de son identité et de son histoire, une terre d’accueil. Un regain solidaire est-il en train de faire surface, comment l’intégration des réfugiés ukrainiens, ponctuelle ou durable, se déroulera-t-elle réellement ?
 

Laurent Van der Stockt est un reporter-photographe de guerre, belge et français, né en 1964, qui a travaillé sur la plupart des grands conflits des trois dernières décennies, principalement en Tchétchénie, en ex-Yougoslavie – où il est une première fois gravement blessé –, en Ukraine, en Irak, en Syrie, dans d’autres pays du Proche-Orient et en Afrique, comme au Soudan, en Somalie ou en Libye. Ses reportages ont été publiés dans tous les grands médias internationaux.

Son travail a notamment été récompensé par le prix Bayeux Calvados-Normandie des correspondants de guerre en 1994 pour l’Afghanistan et en 2013 pour l’entrée dans Alep avec les combattants de l’Armée Syrienne Libre et les bombardements consécutifs de la ville par les avions de l’armée régulière ; son travail a également reçu le Miguel Gil Moreno Journalism Award en 2003 pour la première publication dans le New York Times des civils tués par les marines américains dès le début de l’invasion de l’Irak. Il a aussi reçu le Visa d’Or du photojournalisme en 2013 pour le film et les photographies rapportant les preuves indépendantes de l’utilisation des armes chimiques par le régime de Bachar Al-Assad. Le prix Événement du World Press Photo lui a été attribué en 2017 pour les mois de bataille contre l’Etat Islamique dans Mossoul avec les forces spéciales irakiennes.

Ses photos ont été exposées et sont entrées dans les collections de plusieurs musées. Il a aussi filmé, réalisé ou co-réalisé des films d’actualités ou des documentaires ; Guerre chimique à Damas (Envoyé spécial, France 2, juillet 2013), ou Bagdad, Chronique d’une ville emmurée (Arte, Août 2016), ainsi que État Islamique : D’une guerre à l’autre (Arte, juin 2019), Syrie : Les plaies du Califat (Arte, février 2020) et Palestine : l’autorité en question (Arte, janvier 2022), avec Gwendoline Debono.

 

Accéder au site du photographe