Léo d’Oriano - Ils en avaient 16

Territoires : Yonne / Bourgogne-Franche-Comté, Métropole
Le projet est de suivre un groupe d’adolescents en Terminale au Lycée Louis Davier à Joigny, dans l’Yonne. Ils ont ou vont avoir 18 ans, ils en avaient 16 au début de la pandémie. Il s’agit de les photographier lors d’importantes étapes à cet âge : le bac et l’été post-bac – dont ils profiteront peut-être pour extérioriser ce qu’ils n’ont pas pu vivre pendant deux ans – puis la période automnale, l’entrée dans les études supérieures ou le monde du travail, pour questionner le sortir de l’adolescence.
 

Léo d’Oriano est né à Ajaccio, Corse, le 13 juillet 1997. Il vit à Paris et a été diplômé de l’École des Gobelins en 2018.

Son travail est centré sur la représentation du temps lors de reconstruction post-traumatique. Ses deux projets réalisés dans la région de Fukushima au Japon et à Blackpool au Royaume-Uni, mettent l’accent sur une approche empathique des acteurs de ces drames naturels, industriels et économiques. Sa réflexion artistique se porte sur « ce qui demeure » après une catastrophe et sur la façon dont cet événement traumatique prend valeur de repère pour les personnes qui l’ont vécu.

Dans un registre apparemment plus léger mais restant attentif aux mêmes critères, sa dernière série « À bas bruit », réalisée dans un espace clos, une maison dans la Baie de Somme pendant la première année de pandémie, raconte les débuts et l’évolution d’une histoire polyamoureuse entre 4 personnes âgées de 21 à 25 ans. Surplombées, parfois littéralement, par les nuages noirs d’une actualité mondiale, présentée comme de plus en plus anxiogène, les photographies de cette série dévoilent le quotidien de ces jeunes gens et la fluctuation de leurs émotions au sein d’un environnement social perturbé. Ce travail a été réalisé dans le cadre du mentorat photographique MP#01 mis en place par l’agence VU’ et les fonds Régnier pour la création.

Il a également fait partie de l’exposition collective « BAN » à L’Orfèvrerie en 2019 et aux Magasins Généraux en 2020 dans laquelle il présentait « Come on Blackpool » (2018). En 2021, Il a été invité sur le podcast VISION(S) et sa série « À bas bruit » a été exposée à la galerie VU’ avec les travaux de quatre autres photographes.

 

Accéder au site du photographe