Marine Lanier - Le jardin d'Hannibal

Territoire : Le Jardin du Lautaret, le Col du Lautaret / Provence-Alpes-Côte d’Azur
Observer le comportement des plantes, l’activité des jardiniers, scientifiques, chercheurs, au jardin du Lautaret, jardin le plus haut d’Europe qui abrite les plantes et les essences alpines du monde entier, dans le cadre de l’opération Alpage volant, visant à trouver des solutions d’adaptation face au changement climatique, dans l’optique d’un réchauffement de 2 à 3 degrés à l’horizon de 2100.
 

Née en 1981 à Valence, Marine Lanier vit et travaille entre Crest et Lyon. Après des études de géographie, lettres et cinéma, elle est diplômée de l’École Nationale supérieure de la Photographie d’Arles en 2007. Aujourd’hui, elle est représentée par la galerie Jörg Brockmann (Suisse). Elle expose son travail en France et à l’étranger (États-Unis, Chine, Canada, Australie, Belgique, Suisse, Pays-bas, Angleterre, Allemagne, Luxembourg, Espagne, Portugal, Italie). En 2016, elle publie une monographie de son travail aux éditions Poursuite, « Nos feux nous appartiennent », accompagnée par un texte de l’écrivaine Emmanuelle Salasc-Pagano. En 2023, une nouvelle monographie sera publiée chez le même éditeur, « Le Soleil des loups », accompagnée par un texte de l’écrivain américain Rick Bass.

Elle a été lauréate en 2018, d’une bourse du CNAP pour le projet Les Contrebandiers. Elle poursuit actuellement cette série dans les Pyrénées avec le soutien de la résidence 1+2 Photographie et Sciences de Toulouse, du Centre d’art et de photographie de Lectoure et du Bus culturel. Ses œuvres font également parties de nombreuses collections et institutions publiques et privées (CNAP, Musée d’art et d’archéologie d’Aurillac, Centre d’arts plastiques de Vénissieux, Artothèque de Grenoble, Fondation Louis Vuitton, Musée Nicéphore Niepce, L’Imagerie).

Issue d’une famille d’horticulteurs et de marins, sa recherche est centrée autour des questions du vivant, de la structure clanique, du lien et de l’appel de l’aventure. Son approche relève de la fable documentaire ou encore du « réalisme magique ». 

 

Accéder au site de la photographe