Odile Gine - Attraction virale du jeu vidéo

Territoires : Métropole
En 2019, le jeu vidéo aura connu un essor spectaculaire et une reconnaissance nouvelle. La pandémie a davantage encouragé les français à acheter des jeux vidéo et des consoles pour se retrouver entre amis, en famille ou en communauté. Mais l’essor de ce loisir aura-t-il un impact sur les pratiques socio-culturelles des français à long terme ? Et faut-il en avoir peur ? Trois chapitres, aux axes territorial, sociologique et psychologique tenteront d’identifier les profils et les pratiques des joueurs et joueuses et de comprendre leur motivation.
 
Odile Gine est une photographe française aux pratiques documentaire, événementielle et conceptuelle. Après avoir suivi des études à la Sorbonne Nouvelle et obtenu une maîtrise en arts du spectacle et audiovisuel, elle s’est orientée pendant quelques années vers la pédagogie de l’image auprès de lycéens et d’étudiants post-bac. Parallèlement, elle s’initiait à la photographie en autodidacte, mais déterminée à s’engager dans une démarche d’auteure en tant que professionnelle, elle s’est formée en 2013 à l’EFET, école de photographie à Paris. Depuis son travail traite des questions identitaires autant chez l’humain que chez l’animal. En 2018, elle rentre chez Hans Lucas afin de défendre ses projets photographiques personnels et d’être publiée par la presse. Elle répond également aux commandes événementielles.
Depuis 2016, son travail est régulièrement présenté dans des expositions et festival (Expositions collectives PARIS ARTISTSE# 2016, 2017, 2019, festival Confrontations photo 2021). Ses photos d’actualité sont publiées par la presse et son travail personnel a fait l’objet d’une publication dans Le Monde, Supplément l’Époque, « Ado, plus belle la vie au lit », 2018, extrait de la série « L’antre de la jeunesse »).

 

Accéder au site de la photographe