Olivier Laban-Mattei - Les sentinelles de la terre ou la nouvelle paysannerie en France

Territoires :  Bretagne, Haute-Loire, Cévennes, Nord, Pyrénées-Atlantiques, Corse
Ce projet raconte la vie des petits paysans français soucieux de notre environnement et de notre santé, décidés à reprendre la main sur leur production afin d’assurer leur rôle nourricier auprès de la population.
 
Né à Paris, Olivier Laban-Mattei est photojournaliste depuis 1999.
Après dix ans passés à l’AFP à couvrir l’actualité nationale et internationale (guerres en Irak, en Géorgie, à Gaza, insurrection en Iran, tremblements de terre à Java et Haïti, cyclone en Birmanie…), il s’engage, depuis 2010, sur des projets au long cours, consacrant l’essentiel de sa réflexion à la question de la déstructuration des sociétés, en raison de guerres, du réchauffement climatique ou de la convoitise d’investisseurs étrangers pour les richesses de leurs terres. Depuis 2013, il est membre de l’agence MYOP.
Entre 2013 et 2016, il travaille avec l’UNHCR sur les traumatismes de guerre parmi les populations réfugiées (Jordanie, Centrafrique, Cameroun, Tchad) et Solidarités International (Soudan du Sud) tandis qu’il poursuit depuis 2010 ses collaborations régulières avec la presse française et étrangère (Printemps arabe, guerres en Libye et au Yémen…). Il réalise entre 2016 et 2019 un film documentaire, Apnée, sur les séquelles psychologiques d’une victime de viol (France 3).
Dans la continuité de son enquête en Mongolie sur les effets néfastes du boom minier (2012 à 2014), il mène depuis 2020, avec son fils Lisandru Laban-Giuliani, un projet au Groenland sur la société inuit contemporaine, mêlant photographies et récit d’anticipation. Olivier Laban-Mattei transmet aussi ses connaissances du métier lors de formations en photojournalisme, tout en sensibilisant les élèves au sens des images et à leur utilisation.