Philémon Barbier - Rien à perdre

Territoire : Toulouse / Occitanie
Ce projet propose de documenter la construction de l’identité des jeunes des milieux populaires à travers la musique rap qui fait partie intégrante de leur quotidien. En se concentrant sur la scène toulousaine, il s’agira à travers le rap d’aborder les thématiques de la masculinité et de la sensibilité dans les quartiers populaires.
 
© Paul Baudon

Né en 2000 et passionné depuis l’enfance par la photographie et l’Histoire, Philémon Barbier souhaite, par son travail photographique, porter un nouveau regard sur les évolutions du monde. Il travaille sur différentes temporalités, de l’événement d’actualité aux sujets au long cours, posant alors un regard documentaire plus approfondi, avec la rigueur journalistique et la sensibilité nécessaires à la justesse du rendu. En mettant en lumière l’humain, ses photos racontent l’autre, son inscription sociale, son intimité, son histoire, son regard, ses émotions… cherchant à faire émerger des regards croisés sur le monde qui nous entoure et ses ressorts. Il tend ainsi vers une photographie d’auteur, laissant libre cours aux différentes lectures. C’est à travers ce prisme et en s’appuyant sur les dynamiques qui façonnent l’actualité contemporaine qu’il raconte l’histoire des personnes qu’il rencontre.

Il produit des sujets de société et s’intéresse notamment à la condition des jeunes à travers les continents, aux récits des civils touchés par la guerre ou les crises sociales.

Son travail a été publié dans différents médias tels que Le Monde, l’Obs, le Pèlerin, le JDD, La Croix l’Hebdo, Courrier International, Mediapart entre autres. Philémon Barbier est également membre du SNJ.

Diplômé de la formation en photo-journalisme à l’EMI-CFD sous la direction de Julien Daniel et Guillaume Herbaut en 2020, il co-fonde le collectif Hors Format.

 

Accéder au site du photographe