Pierre Hybre - Jura, les oubliés de la Plastic Vallée

Territoire : Oyonnax, Jura / Grand Est
Au fin fond du Jura prospère la première zone industrielle d’Europe de la plasturgie : la Plastic Valley. S’y trouvent 660 entreprises familiales réunies autour de la petite ville d’Oyonnax, pour un chiffre d’affaires de plus de 20 milliards d’euros. Pourtant, le chômage des jeunes atteint 30%, et le taux de pauvreté dans les quartiers 44%. Il s’agira de documenter cette ville coupée en deux, géographiquement, économiquement et socialement.
 

Pierre Hybre est né en 1959 en banlieue parisienne. À l’âge de 28 ans, après des études scientifiques biomédicales et un travail dans l’industrie, il interrompt ce parcours pour étudier et expérimenter la photographie à l’American Center de Paris en 1987-88. Il développe depuis une photographie documentaire liée à la notion de territoire géographique et humain et il privilégie une approche personnelle pour chaque nouveau travail photographique. Si ce qui l’intéresse est avant tout dans l’imaginaire, c’est bien à partir du réel qu’il photographie. Son travail se nourrit de ses errances dans les contrées les plus éloignées, le Voyage a été sa première source d’inspiration, ou bien tout à côté de chez lui. Sa photographie propose une vision subjective du monde qu’il traverse avec une perception intime des moments vécus. C’est pour se « frotter » au réel qu’il est devenu photographe.

Passionné par le livre photo, c’est au travers de projets d’édition que son travail prend forme. Il publie en 2008 « French Kicks », le portrait d’une jeunesse rock, puis « Correspondances Indiennes » en 2010. C’est ensuite avec l’autoédition qu’il découvre une autre façon de construire sa photo. Il édite en 2012 « Noirs Tropiques, une déambulation caribéenne », puis en 2013 « Game Over » sur le théâtre de la fête foraine.

Pierre Hybre rejoint l’agence MYOP en 2009.

 

Accéder au site de la photographe