Richard Pak - L'Archipel du Troisième sexe

Territoire : Polynésie / COM
En ce début de XXIe siècle la société se montre plus ouverte aux revendications et à la visibilité des minorités de genre et de sexualité. Mais cette évolution tardive dans les pays occidentaux est loin d’être nouvelle dans différentes cultures du monde. Ce projet s’intéressera ainsi aux Mahu et RaeRae de Polynésie qui transgressent la frontière biologique des sexes depuis des siècles.
 
©Letizia Le Fur

Photographe français né en 1972.

« Organisée en séries ou en épisodes, l’œuvre de Richard Pak se bâtit de façon empirique, entendons sans dogme ni programme, sans systématisme non plus. Force est toutefois de constater, comme chez tout artiste, que le corps de l’œuvre est structuré autour de grandes notions et de recherches formelles adaptées. Il s’est ainsi imposé, de façon plus ou moins intuitive, une “manière” propre à Richard Pak. Pas d’effet, mais des rapports de corps à corps, l’oubli de sa présence pour la révélation de l’existence de l’autre.
C’est l’idée même de photographie qui est travaillée sans qu’il ne soit question d’une cohérence stylistique de façade et encore moins d’un processus invariant qui vaut caution esthétique. Ici il faut être réaliste, là symbolique, ailleurs métaphorique, que l’approche soit expérimentale et plastique, classique et documentaire, sociologique et fictionnelle, Richard Pak affirme sa liberté d’écriture.
Car ce qui se joue est souterrain, au plus profond de ce qui travaille sa représentation du monde : le sentiment océanique, la modernité tardive, la puissance des affects, l’incarnation par l’image. La nécessité de voir vivre pour exister. » (Michel Poivert, extraits, Candidature au Prix Niépce, 2022)

 

Accéder au site du photographe