Soutenez
le Trésor national
Formulaire de recherche

Collections et services

Europeana

Europeana, la bibliothèque numérique européenne, donne accès à plusieurs millions de documents numérisés représentatifs du patrimoine historique et culturel de l’Europe.
Logo Europeana

Dessins de Léonard de Vinci, La Jeune Fille à la perle de Johannes Vermeer, traités de sciences de Darwin sur l'origine des espèces ou le Discours de la méthode de Descartes, mais aussi vidéos et photos d’objets d’Allemagne à l’époque de la chute du Mur de Berlin, ou partitions de Beethoven et Rossini, autant de documents pour vous faire voyager à travers le patrimoine européen.

Europeana regroupe à ce jour plus de 20 millions d'objets numériques (textes, images, sons, vidéos) provenant de bibliothèques, archives, musées et institutions audiovisuelles de tout le continent. 1 500 institutions contribuent à cette bibliothèque : l’Institut national de l'audiovisuel ou la Cité de la musique en France, la British Library au Royaume Uni ou la bibliothèque nationale de Pologne, le Rijksmuseum à Amsterdam ou le musée d’ethnographie à Stockholm et d’autres institutions de toutes tailles à travers l’Europe.

La BnF, membre fondateur d’Europeana, continue aujourd’hui à s’investir pour le développement de cette initiative et de sa Fondation en mettant à disposition les compétences et l’expertise de ses agents. L’élection du président de la BnF, Bruno Racine, à la tête d’Europeana, en octobre 2011, illustre la permanence de cet engagement.

Europeana a été lancée en 2008 avec le soutien de la Commission européenne qui apporte aujourd’hui son appui à divers projets visant à enrichir Europeana en contenus et en fonctionnalités. Parmi ces projets, réalisés avec le concours de la BnF, on relève:

  • le renforcement de la dimension scientifique d'Europeana par l'apport d'environ 25 millions de pages de documents de littérature scientifique sur la biodiversité conservés dans les collections européennes (projet BHL-Europe) ;
  • la constitution, jusqu'en 2014, d'un corpus numérique provenant de huit pays et rassemblant plus de 400 000 documents dédiés à la Grande Guerre (Europeana Collections 1914-1918) ;
  • la création d’une bibliothèque numérique collaborative de manuscrits royaux du Moyen-âge et de la Renaissance (projet Europeana Regia).
  • la réalisation d’une infrastructure distribuée de gestion de droits afin de faciliter l’intégration future de collections sous droits dans Europeana (projet ARROW).

Europeana Regia : une bibliothèque numérique collaborative de manuscrits royaux

Trois collections de manuscrits sur Europeana Regia : la Biblioteca Carolina, la Librairie de Charles V et sa famille et la Bibliothèque des Rois aragonais de Naples

Trois collections de manuscrits sur Europeana Regia : la Biblioteca Carolina, la Librairie de Charles V et sa famille et la Bibliothèque des Rois aragonais de Naples
 

Pour la première fois, plus de 900 manuscrits issus de trois collections royales sont réunis virtuellement pour reconstituer une page du patrimoine européen. Exécutés au Moyen Âge et à la Renaissance, témoins de l’histoire politique, culturelle et artistique, les manuscrits de la Bibliotheca Carolina (VIIIe et IXe siècles), de la Librairie de Charles V et sa famille (XIVe siècle) et de la Bibliothèque des Rois aragonais de Naples (XVe et XVIe siècles) avaient été dispersés à travers l’Europe. Grâce au soutien de la Commission européenne, ces manuscrits ont été rassemblés, numérisés, décrits et rendus accessibles aux chercheurs et au grand public via Internet.

Né en janvier 2010, Europeana Regia est le fruit d’une collaboration réussie entre la France, l’Allemagne, l’Espagne et la Belgique. Ce projet coordonné par la Bibliothèque nationale de France n’aurait pu exister sans les collections et le travail de la Bayerische Staatsbibliothek, la Bibliothèque Historique de l’Université de Valence, la Bibliothèque Herzog August de Wolfenbüttel, la Bibliothèque Royale de Belgique et la contribution importante des bibliothèques françaises telles que la bibliothèque Sainte-Geneviève, la bibliothèque Mazarine, les bibliothèques municipales d’Amiens, Abbeville, Epernay, Reims, Valenciennes, Besançon, Angers, Bourges, Grenoble, Rouen et Louviers et la Société des lettres, sciences et arts de l’Aveyron à Rodez.

Aujourd’hui, tous les manuscrits sont accessibles en couleur et en haute définition sur les sites des bibliothèques partenaires, sur le site multilingue développé par le projet www.europeanaregia.eu et sur Europeana.

mardi 15 mai 2012

Écouter la page

Partagez