Soutenez la BnF
Formulaire de recherche

Collections et services

Mandragore

Logo de Mandragore

Mandragore, base de données iconographiques du département des Manuscrits créée en septembre 1989, s'est fixé pour objectif le recensement exhaustif du décor historié et (ou) ornemental à valeur iconique des collections du département.

La base fournit tous les renseignements relatifs à l'image, légende et indexation, relevé des rubriques et inscriptions, éventuellement notes, ainsi que les données connexes, contenu textuel, lieu et date de production, parfois nom d'artiste.

Bien que sa fonction soit principalement iconographique, Mandragore permet ainsi d'autres recherches, sur un texte ou plus largement sur un auteur, sur une époque, sur une aire géographique, sur un artiste. Le tri multicritères, en multipliant les conditions de pertinence, autorise en outre les sélections de documents les plus précises.

L'enquête iconographique peut être menée à partir des légendes ou des descripteurs :

  • Les légendes, titres artificiels donnant une idée globale du sujet de la représentation, sont utilisées pour appeler une scène définie (par ex. : couronnement de Charlemagne) ou encore l'ensemble des images ayant un sujet principal commun (par ex. les scènes de couronnement) ; conçu comme un outil de regroupement, ce champ sert également à appeler l'ensemble des images relevant de certains domaines thématiques (par ex. la botanique, la minéralogie, la musique) ou iconographiques (ainsi toutes les images à sujet vétéro- ou néotestamentaire peuvent-elles être appelées en une seule question simple).
  • Les descripteurs, inventaire des éléments constitutifs de l'image, sont utilisés lorsque la recherche porte sur l'un de ces éléments (personnage, animal, objet, événement...) mais aussi sur certaines notions, qui, sans être figurées, sont contenues dans le récit et, implicitement, dans la représentation. Il arrive souvent que l'inventaire dépasse le rapport texte/image dans l'énumération, soit des éléments matériels (objets, personnages, lieux... non mentionnés ou non identifiés dans le texte), soit de notions intrinsèques relevant parfois d'une tradition idéologique et iconographique comme la typologie.

La cohérence interne de la base, garante de son efficacité, ne peut être maintenue que par la normalisation des données. Celle-ci a été établie à l'aide des outils déjà mis au point à cet effet, ou au moyen d'ouvrages de références, dont certains sont couramment utilisés depuis longtemps.

Des listes d'autorités, mises à jour au fur et à mesure de l'accroissement de la base et servant à leur tour de référence, sont utilisées pour les textes, les origines, les noms d'artistes, les légendes et les descripteurs, la dernière liste comportant également les termes éliminés et les renvois et, s'il est nécessaire (par exemple en cas d'homographie), une définition.

jeudi 3 juillet 2014

Écouter la page

Consulter

Mandragore
Partagez