Événements et culture

Autour de l'exposition "François 1er. Pouvoir et image"

Événement

Il faut des repères pour retenir l’histoire, des héros pour la faire revivre, des phénomènes pour la comprendre. Le succès de l’association, familière aux écoliers, de la victoire de“Marignan-1515” , de l’avènement de François Ier, la même année, et de celui-ci à l’essor de la Renaissance française (puisqu’il faut bien lui assigner un commencement) tient à une triple coïncidence : la figure quasi-légendaire d’un « roi-chevalier » victorieux, qui est aussi un monarque bâtisseur (le palais “idéal” de Romorantin, Chambord, puis Fontainebleau) et un protecteur des Arts (Léonard de Vinci, Rosso, Primatice, Cellini) et des Lettres (Budé, Marot, Rabelais) se prête idéalement à la projection par laquelle la Renaissance devient un phénomène « national ». Mais parce que cette imagerie est un mythe et qu’elle fait partie de notre patrimoine, sa fabrication mérite d’être étudiée comme un fait historique. La commémoration envisagée en 2015 échappe ainsi à l’événementiel : c’est l’occasion de « revisiter » le mythe, d’étudier la constitution de l’image du roi de son vivant à partir des attentes mais aussi des déceptions que suscite sa figure évidemment centrale dans le devenir du royaume et des équilibres européens.
Colloque international organisé par l’Association Réforme-Humanisme-Renaissance et la Société Française d’Étude du Seizième Siècle.

samedi 11 avril 2015 09h00-18h00

Colloque François Ier imaginé, 1515-1547

Auditorium Colbert, Institut national d’histoire de l’art (INHA), RDC
Entrée 2, rue Vivienne ou 6, rue des Petits-Champs 75002 Paris

Matin - Humanisme et spiritualité


Présidence : Isabelle GARNIER (université Lyon 3)
Marie BARRAL-BARON (université de Paris-Sorbonne) : François Ier et l’humanisme évangélique : le rêve brisé d’un prince idéal
James K. FARGE (Pontifical Institute of Mediaeval Studies, Toronto, Canada) : Francis I : From Tolerance of Innovation to Persecutor of Heretics
Margherita ROMENGO (University of British Columbia, Canada / université catholique de Louvain, Belgique) : François et Marguerite : fraternité et spécularité dans l’œuvre de la reine de Navarre

Pause

IV - Le roi et la guerre
Présidence : François RIGOLOT (Princeton University, États-Unis)
Séverin DUC (université de Paris-Sorbonne) : « Il faisoyt office de Roy, de capitaine et de gendarme ». (Dé)composition ultramontaine des figures guerrières de François Ier
Sandra PROVINI (université de Rouen) : L’image de François Ier dans les longs poèmes français et néo-latins composés sur la victoire de Marignan

Après-midi
V - Le roi et la guerre (suite)
Présidence : Christine de BUZON (université de Limoges)
Elsa KAMMERER
(université de Lille 3) : La fabrique allemande du roi François
Roland BEHAR (École Normale Supérieure de Paris) : La fureur française défaite : François Ier dans la poésie de circonstance espagnole au lendemain de Pavie (1525)

Pause

Présidence : Christine BENEVENT (CESR, université François-Rabelais, Tours)
François CORNILLIAT
(Rutgers University, New Jersey, États-Unis) et Laurent VISSIERE (université de Paris-Sorbonne) : Regards croisés sur le Panegyric du Chevallier sans reproche de Jean Bouchet
Catherine LANGLOIS-PEZERET (CESR, université François-Rabelais, Tours) : François Ier chef de guerre au prisme de trois poètes néo-latins

Conclusions : Jean-Marie LE GALL (université Paris 1) (sous réserve)

lundi 16 février 2015

Écouter la page

Voir aussi

Partagez