Événements et culture

Année France-Colombie à la BnF

Conférence

Colombiens devant une plaque en hommage à Simon Bolivar

Après la Saison de la France en Colombie, la France met à son tour la culture colombienne à l'honneur du 23 juin au 17 décembre 2017, dans le cadre de l'Année France-Colombie. La BnF propose une journée de projections et de rencontres autour du cinéma documentaire colombien, en présence de deux grands réalisateurs, Luis Ospina et Nicolas Rincόn Gille.

jeudi 5 octobre 2017 10h00-20h00

Histoire(s) de Colombie

10h - 12h / salle 70
Colombie, images pour l’Histoire

L’histoire du pays à la lumière de son cinéma documentaire
Discussion en présence du réalisateur Luis Ospina et de Olivier Hadouchi, historien du cinéma
Figure majeure du cinéma documentaire colombien, de la génération très engagée entrée en cinéma dans les années 1970, Luis Ospina a notamment œuvré sans relâche à restituer cinématographiquement la mémoire de son pays.
Projections de À la recherche de Maria, L . Ospina, J. Nieto (1985) et Oiga, vea de L. Ospina et C. Mayolo

12h30 - 14h / Petit auditorium
Cinéma de midi

Projections en présence du réalisateur Luis Ospina

Chircales
, de Marta Rodriguez et Jorge Silva (1971), 42 min
Le film observe la vie quotidienne d’une famille de douze personnes, les problèmes religieux, sociaux et politiques du groupe et leurs attitudes face à l’environnement. Une immense complicité résulte de cette année passée à les accompagner. Les réalisateurs savent aussi évoquer, à travers des images étranges et surréalistes, les rêves et les aspirations d’un peuple opprimé.

Agarrando pueblo [Les vampires de la misère], de Luis Ospina et Carlos Mayolo (1977), 28 min
Parodiant les manières et la déontologie douteuses de documentaires prétendant dénoncer les conditions de vie des populations misérables, Luis Ospina et Carlos Mayolo, figures du mouvement « Tiers cinéma latino-américain», interrogent les représentations véhiculées par ce qu’ils nomment le « Porno-miseria ».

15h - 20h / Petit auditorium
Après-midi Nicolás Rincόn Gille

La trilogie Campo hablado a fait partie des œuvres documentaires les plus marquantes qu’il ait été donné de voir ces dernières années. Nicolás Rincόn Gille y explore la tradition orale colombienne marquée par la confrontation avec la violence. Chaque volet formant une œuvre autonome, ce sont le premier et le troisième qui sont projetés au cours de cet après-midi, accompagnés par le réalisateur lui-même.

15h – En lo escondido (Ceux qui attendent dans l’obscurité) (2007), 77 min
La nuit, la campagne colombienne se transforme et le danger rôde. Carmen, paysanne d’une cinquantaine d’années, le sait bien. Enfant, elle fut recrutée par une sorcière qui lui promit de grands pouvoirs si elle acceptait de s’accoupler au diable. Carmen refusa. Depuis, elle vit avec cette malédiction, des brutalités du mari aux accouchements douloureux, du pillage des paramilitaires à la ruine et aux menaces d’exécution.

17h – Noche herida (Nuit blessée) (2015), 86 min.
Blanca a été chassée de son foyer par les paramilitaires et la guérilla. Elle occupe depuis peu une baraque à la frontière de Bogota avec ses trois petits-fils, en pleine crise d'adolescence.
En présence de Nicolás Rincόn Gille, Luis Ospina, réalisateurs, et Olivier Hadouchi, historien du cinéma.

À noter en novembre 2017
17h30 - 20h / Espace Aquarium (hall Est)

Cycle « Histoire(s) de Colombie »
Projection et discussion en présence des réalisateurs
Dans le cadre du Mois du film documentaire
6 novembre, 13 novembre, 20 novembre, 27 novembre
Sabogal, de Juan José Lozano (2015), 106 min
Carta a una sombra, de Daniela Abad et Miguel Salazar (2015), 73 min
Sangre y tierra, de Ariel Arango (2015),40 min
Pizarro, de Simon Hernandez (2016), 64 mn

Dans le cadre de l’Année France-Colombie.
En partenariat avec l’association Le Chien qui aboie et le Festival de Biarritz Amérique latine.

lundi 2 octobre 2017

Écouter la page

Voir aussi

Télécharger

Partagez