Soutenez
le Trésor national
Formulaire de recherche

Événements et culture

 

Colloque

  • Informations pratiques

  • vendredi 11 octobre 2013 – 9h15-18h30

    François-Mitterrand – Petit auditorium

    Entrée libre

Nicolas Bouvier est passé en quelques années du statut d’écrivain intimiste ou confidentiel à celui de figure majeure de la littérature de voyage et de l’écriture contemporaine. Nombreux sont les auteurs qui, à l’instar d’Emmanuel Carrère ou de Jean Rolin, disent aujourd’hui leur dette à l’égard de ce grand auteur curieux du monde, promenant sur les routes cabossées de l’Europe à l’Asie un regard tendre et narquois, dans un souci de s’affronter à « l’insuffisance centrale de l’âme ». Récemment publiée, sa correspondance avec Thierry Vernet, l’ami peintre, auteur des dessins de L’Usage du monde, montre un écrivain en formation, travaillant avec méthode à partir de notes, d’ébauches de courriers, de textes repris, ou réagencés, pour donner des œuvres riches et denses. Comment relire les textes de l’écrivain genevois à la lumière de cette correspondance ? Quelle sont les ambitions et les enjeux de cette œuvre qui allie l’amour du monde bigarré à la passion de la langue au bénéfice d’un « art de la vie » ? Quel est le point de vue asiatique sur l’œuvre de Nicolas Bouvier ? Comment caractériser la place particulière de Bouvier et de ses livres dans le champ contemporain cinquante ans après son entrée en littérature ? Comment décrire, à l’heure du docufiction, les choix esthétiques si particuliers de L’Usage du monde et la conception si originale de la littérature qui s’y déploie ? Comment comprendre l’essor d’un travail en marge des grands engagements politiques de l’après-guerre et des mouvements esthétiques du nouveau roman ou du structuralisme et ses résonnances dans une littérature mondialisée?

Ce colloque est organisé par le Département du patrimoine et des collections du musée du quai Branly, la BnF et les éditions Zoé-Suisse, sous le patronage de l'Université Paris 7 Denis Diderot et du programme "Pouvoirs des arts" (CNRS/Université Paris-Sorbonne).

Direction scientifique:
Olivier Bessard-Banquy (professeur à l’université de Bordeaux 3), Alexandre Gefen (chargé de recherche, CNRS- Université Paris-Sorbonne, Centre d’Etude sur la Langue et la Littérature Française), Dominique Rabaté (professeur à l’université Paris 7 Denis Diderot)

Organisation :
Ghislain Dibie (Musée du quai Branly), Cristina Ion (Bibliothèque nationale de France), Marlyse Pietri (Editions Zoé – Suisse)

vendredi 11 octobre 2013 9h15-18h30

Usages de Nicolas Bouvier pour les cinquante ans de L’Usage du monde

Colloque en présence d’Eliane Bouvier.

9h15 : Ouverture par Jacqueline Sanson, Directrice générale de la BnF
Thème de la matinée : « Usages de l'Asie » - Modérateur : Olivier Bessard-Banquy

9h20 : Introduction de la matinée par Cristina Ion, Chef de service au dépt. Philosophie, histoire, sciences de l’homme

9h30 : Florian Forestier, chargé de collection (BnF)
« Voyage et errance dans les collections de la BnF »

10h : Jacques Lévy, enseignant, traducteur, en poste au Japon, professeur à Meijigakuin
« Le fil de la langue, Bouvier et la langue japonaise »

10h30 : Sylvain Cardonnel, enseignant à Université Ryukoku (Kyoto)
« Le récit par Nicolas Bouvier du voyage depuis la Suisse jusqu’au Japon à travers ses articles et photographies parus dans des revues japonaises entre 1955 et 1956 »

11h15 : Thierry Maré , enseignant-chercheur, en poste à Tokyo, écrivain
« L’usage du bout du monde, Bouvier au Japon »

11h45 : Jérôme Roger, professeur à l’université de Bordeaux 3
« Nicolas Bouvier, Henri Michaux en Asie : de l'essai entre deux mondes »

12h15 : Nathalie Froloff, maître de conférences à l’Université de Tours
« L'ombre des nuages : l'Iran millénaire dans L'Usage du Monde »

12h45 : Débats avec l'auditoire

14h30 : Reprise des interventions
Thème de l'après-midi : « Ecrire l'altérité » - Modérateur : Alexandre Gefen

14h30 : Stéphane Pétermann, enseignant-chercheur à l’Université de Lausanne, coresponsable de la publication de la correspondance Bouvier-Vernet chez Zoé
« Bouvier épistolier, dans la fabrique de l’œuvre »

15h00 : Marc Kober, maître de conférences à l’Université de Paris 13
« L’altérité chez Nicolas Bouvier (de l’arrachement à l’attachement) »

15h30 : Laurent Demanze, maître de conférences à l’ENS Lyon
« Portrait de l’écrivain en colporteur »

16h : Jean-Yves Pouilloux, professeur à l’Université de Pau
« La jubilation du regard »

16h30 : Débats avec l'auditoire

17h00 : Conclusions et fin des journées

17h30 : Projection du film Le hibou et la baleine, réalisé par Patricia Plattner (56’ minutes).


La première journée du colloque, jeudi 10 octobre, aura lieu au Musée du quai Branly – salle de cinéma
PROGRAMME QUAI BRANLY :

9h30 Accueil et présentation de la journée par Anne-Christine Taylor, directrice du département d la recherche et de l’enseignement au musée du quai Branly et Ghislain Dibie, responsable du patrimoine imprimé, direction du patrimoine et des collections du musée du quai Branly.

9h50 Allocution d’ouverture par Dominique Rabaté, essayiste, critique et universitaire.

« Face au monde, face à la littérature »
Modérateur : Dominique Rabaté, essayiste, critique et universitaire
Écrivain voyageur, Nicolas Bouvier n’oppose heureusement pas le monde et l littérature. Chez lui, nul antagonisme entre la réalité et les livres. Son voyage s nourrit au contraire de ses lectures, des maîtres anciens ou modernes, des chronique et des histoires qu’il dévore avec le même appétit qu’il met à voir, écouter, découvri Des traités anciens ou des livres savants, illustrés ou non, qui l’ont toujours fasciné, fait des portes d’entrée pour mieux comprendre ce qui l’entoure.

10h« Ecrire en s'en f... »
par François Laut, historien, écrivain, biographe de Nicolas Bouvier

10h30 « D’autres vies que la sienne : Bouvier entre entomologie et ethnologie »
par Martine Boyer-Weimann, professeur à l’Université de Lyon 2

11h15 « La mélancolie de l’anatomiste »
par Ariane Bayle, Université Jean Moulin-Lyon 3

11h45 « L’ethnologie sauvage de Nicolas Bouvier »
par Pierre Schoentjes, professeur à l’Université de Gand (Belgique)

« Bouvier à la croisée des styles »
Modérateur : Dominique Viart, professeur à l’Université de Lille, membre de l’IUF
Lecteur de Montaigne et de Michaux, Nicolas Bouvier doit être aussi lu comme u véritable styliste, un écrivain conscient de son écriture, même s’il choisit de ne pas l mettre en avant. Mais c’est plus qu’une simple transparence qu’il vise pour dire le usages du monde. C’est une pratique de soi et de l’essai qu’il revendique avemodestie et humour. L’écriture de la note, du fragment, fait entendre une résonance, a sens musical du mot, une façon de s’accorder à ce que le monde ne cesse de donner à voir et lire.

14h30 « Nicolas Bouvier à l'écoute de Mahler et Debussy »
par Hervé Guyader, enseignant-chercheur

15h « Les écritures des Nicolas Bouvier »
par Anne-Marie Jaton, Université de Pise (Italie)

15h30 « Bouvier et Montaigne »
par Liouba Bischoff, enseignant-chercheur, ENS-Lyon

16h « Dans le léger décollement entre soi et la pellicule continue du monde, ou le nouvel humanism des images chez Nicolas Bouvier »
par Jean-François Guennoc, professeur à l’Université Paris 7

16h30 « Entre poésie et prose : où situer l'intention d'écriture de Nicolas Bouvier ? »
par Doris Jakubec, professeur à l’Université de Lausanne (Suisse)

16h45 « Ecrire les paysages d’Asie avec Nicolas Bouvier », témoignage d’écrivain
Geneviève Flaven, auteure

Ambassade de Suisse à Paris (7e arrdt)
Soirée d’écrivains
18h30 Lecture de textes de Nicolas Bouvier par son épouse Eliane Bouvier en dialogue avec deux personnalités littéraires, Pascal Dibie, ethnologue et Pierre Pachet, auteur.
Inscriptions closes

  

jeudi 26 septembre 2013

Écouter la page

Télécharger

Partagez