Soutenez la BnF
Formulaire de recherche

Événements et culture

Sommet du livre à la BnF
International Summit of the book  

Événement

Lancée en 2012 à l’initiative de la Bibliothèque du Congrès, le Sommet du livre est une manifestation internationale sur le livre dans toutes ses dimensions. Organisée par la BnF en partenariat avec le CNL, l’édition 2014 de Paris s’intéressera à la traduction comme source d’un imaginaire européen pluriel et au numérique en tant que nouveau lieu de mémoire. Ce forum international proposera deux sessions mettant l’accent sur l’Europe comme terre de mémoire et de dialogue interculturel : « Paris, Babel littéraire » et « Le numérique, nouveau lieu de mémoire ».

lundi 13 octobre 2014 9h00-19h00

Paris, Babel littéraire. Le numérique, nouveau lieu de mémoire

Ouverture
par Bruno Racine, président de la BnF

Paris, Babel littéraire

La traduction, langue de l’Europe
Conférence de Julia Kristeva

Traduire et publier de la littérature étrangère aujourd’hui en France
Table ronde avec : Jean Mattern, Gallimard, Françoise Nyssen, Actes Sud, Andre Markowicz, traducteur, Khaled Osman, traducteur

Paris capitale des exils littéraires : entre ici et ailleurs
Table ronde avec : Jake Lamar, auteur, Samar Yazbek, auteur, Nancy Huston, auteur, Elisabeth Niggemann, directrice de la Deutsche Nationalbibliothek, Henri Lopes, auteur

Le numérique, nouveau lieu de mémoire


Francophonie et anglophonie, similitudes et contrastes à l’ère numérique

Conférence d’Ismaïl Serageldin, directeur de la Biblioteca Alexandrina

Europeana Collections 1914-1918, Grande Collecte : une mémoire européenne en partage
Table ronde avec : Jill Cousins, directrice de la Fondation Europeana, Frédéric Manfrin, commissaire de l’exposition Été 14, BnF, John Horne, historien, Torsten Siegmann, coordinateur du projet Europeana Collections 1914-1918, Staatsbibliothekzu Berlin, Catherine Dhérent, chef de projet Livre et Lecture, Lille Métropole Communauté urbaine

Les programmes de numérisation partagée : un patrimoine universel rassemblé
Table ronde avec : Caroline Brazier, directrice des Collections, British Library, John Van Oudenaren, directeur de la World digital Library, Library of Congress, Michael Keller, directeur de la bibliothèque de Stanford, Agnès Magnien, de l'INA, et Bruno Racine, président de la Bibliothèque nationale de France


Le numérique, nouvel espace de la mémoire ?
Conférence de clôture de Milad Doueihi

Réservation par courriel auprès de Claire.bertrand@bnf.fr



Françoise Nyssen

Appelée à rejoindre les éditions Actes Sud en 1978 par son père, Françoise Nyssen après des études de chimie, de recherches en biologie moléculaire et un diplôme d’urbanisme, dirige l’entreprise arlésienne, et avec son équipe continue à appliquer la maxime de son fondateur « éditer, c’est découvrir ». Parallèlement, passionnée de musique, elle est l’un des membres fondateurs de l’Association culturelle du Méjan dont l’objet est d’organiser des concerts, des expositions, des rencontres littéraires, cinématographiques au Passage du Méjan à Arles qui est son lieu de vie et le siège social des éditions.


Jill Cousins

Jill Cousins est la Directrice Générale de la Fondation Europeana. Elle a participé à la création de TEL (The European Library) en 2004 puis d’Europeana en 2007 et a par ailleurs travaillé dans l’édition scolaire (Blackwell Publishing), l’évenementiel (Learned Information) et l’édition web (VNU New Media). Son expérience au sein de la société de consulting Bain&Co, tout comme une mission de cartographe pour le Ministère de la Défense, au début de sa carrière professionnelle, ont influencé la suite de son parcours et lui ont procuré des outils et des prismes à travers lesquels envisager le monde. Son ambition est d’attirer les publics éloignés des pratiques culturelles.


Michael A. Keller

Michael A. Keller est Bibliothécaire en chef de l’Université Ida M. Green de Stanford et Directeur des ressources de l’information académique. Éditeur aux Presses Universitaires de Stanford, il est le fondateur de HighWire Press. Michael Keller a étudié la musicologie à l’Université de Buffalo, dans l’état de New York. Il a enseigné à l’Université Cornell et à celle de Stanford. Durant ses 21 ans de mandat à Stanford, Michael Keller a fait des bibliothèques, de l’informatisation et de l’édition des postes avancés de l’innovation académique. Il siège également au Board du « Research Data Integrity » et au Comité d’Éthique des Sciences.


Milad Doueihi

Historien des religions, titulaire de la Chaire d'humanisme numérique à Sorbonne Universités et Labex OBVIL, Université Paris Sorbonne.


Dr. Elisabeth Niggemann

Dr. Elisabeth Niggemann est Directrice générale de la Bibliothèque nationale d’Allemagne à Leipzig et Francfort-sur-le-Main. Elle a débuté sa carrière en tant que responsable des Acquisitions de la Bibliothèque centrale allemande de médecine de Cologne et responsable du catalogage et de l’indexation à la bibliothèque de l’Université Heinrich Heine de Düsseldorf. Elle a siégé dans de nombreux comités nationaux et internationaux, notamment en tant que Présidente de la CENL (Conference of European National Librarians) et de la Fondation Europeana, et membre du CA d’OCLC (Online Computer Library Center). Membre du CA de la fondation Buchkunst et de la Commission d’Évaluation du Sénat pour la région de Leibniz, elle est par ailleurs rédactrice pour le magazine des bibliothèques Bibliothekswesen und Bibliographie.


John Horne

Professeur d’Histoire européenne contemporaine à Trinity College Dublin, il est membre de la Royal Irish Academy et membre du comité directeur du Centre International de la Recherche de l’Historial de la Grande Guerre, Péronne. Parmi ses études : (dir.), State, Society and Mobilization in Europe during the First World War (1997); 1914 : les atrocités allemandes (avec Alan Kramer, 2001 ; trad. française, 2005) ; (dir.) Vers la guerre totale. Le tournant de 1914-1915 (2010).


Frédéric Manfrin

Conservateur, il est, depuis 2008, chef du service Histoire à la Bibliothèque nationale de France. Il a assuré le commissariat de l’exposition Été 14 : les derniers jours de l’ancien monde, et auparavant des expositions Esprit[s]de Mai 68 et Casanova, la passion de la liberté. À l’été 2013, il a donné un cycle de huit conférences intitulées « 1914 : comment en est-on arrivé là ? ». Correspondant documentaire pour la Mission du Centenaire, il a assuré la coordination scientifique du programme de numérisation Europeana Collections 1914-1918 pour la Bibliothèque nationale de France.

© Mehmet Ali Poyraz

Samar Yazbek

Née en 1970 en Syrie, Samar Yazbek étudie la littérature avant de débuter une carrière de journaliste. Elle publie plusieurs romans dont U", paru en France en 2013 (Buchet Chastel). En 2011, elle écrit le premier témoignage sur les premiers mois de la révolution syrienne Feux croisés (Buchet Chastel, 2012), qui lui a valu plusieurs prix: Le prix PEN Pinter (Grande Bretagne, 2012), Le prix PEN Tucholsky (Suède, 2012), et le prix PEN Oxfam - Novib (Pays-Bas, 2013). Très engagée dans la cause du peuple syrien, et des femmes en particulier, Samar Yazbek a multiplié ses actions civiles, juqu'à la création de la fondation Soriyat, pour le développement de la société civile et le soutien des femmes et enfants de Syrie. Samar Yazbek vit en France depuis 2011.


Julia Kristeva

Née en Bulgarie, Julia Kristeva travaille et vit en France depuis 1966. Elle est écrivain, psychanalyste, professeur émérite à l’Université Paris 7 - Diderot et membre titulaire de la Société Psychanalytique de Paris. Docteur Honoris Causa de nombreuses universités aux États-Unis, au Canada et en Europe où elle enseigne régulièrement. Officier de la Légion d’Honneur, Commandeur de l'Ordre du Mérite (2011), première lauréate en décembre 2004 du Prix Holberg (créé par le gouvernement de Norvège pour remédier à l'absence des sciences humaines dans le palmarès du Nobel), elle a obtenu le Prix Hannah Arendt en décembre 2006 et le prix Vaclav Havel en 2008. Elle est l’auteur d’une trentaine d’ouvrages, parmi lesquels : La Révolution du langage poétique, Histoires d’amour, Pouvoirs de l'horreur (essai sur l'abjection), Soleil noir (dépression et mélancolie), Le Temps sensible (Proust et l’expérience littéraire), la trilogie Le génie féminin : Hannah Arendt, Mélanie Klein et Colette, La Haine et le Pardon, Cet incroyable besoin de croire, Pulsions du temps, ainsi que des romans dont Les Samouraïs, Meurtre à Byzance et le récit Thérèse mon amour. Son œuvre est entièrement traduite en anglais, et la plupart de ses livres sont disponibles dans les grandes langues du monde.


Nancy Huston

Née à Calgary (Canada) en 1953, Nancy Huston vit à Paris depuis 1973. Connue surtout pour ses romans (Cantique des plaines, 1993, L'Empreinte de l'ange, 1998, Lignes de faille, 2006...), elle est aussi l'auteur de plusieurs essais (Nord perdu, 1999, Professeurs de désespoir, 2004, L'Espèce fabulatrice, 2008...). Le dernier en date, Reflets dans un œil d'homme (2012), a fait l'objet d'une polémique. Dernières parutions : Danse noire, (roman, 2013) et Bad Girl : classes de littérature (récit,2014).


Khaled Osman

Né en Égypte, Khaled Osman a grandi en France. Il s’est toujours intéressé à la littérature arabe, d’abord comme lecteur, puis comme traducteur. Déçu par la pauvreté de la bibliothèque arabe traduite en français, il décide un jour d’apporter lui-même sa pierre à l’édifice en s’essayant à la traduction. Après avoir choisi Le voleur et les chiens, un ouvrage de Naguib Mahfouz, il en traduit deux chapitres et les envoie par la poste à l’éditeur Sindbad, pionnier de l’édition de livres arabes en France. Trois semaines plus tard, ce dernier lui commande la traduction complète. Le livre paraît en 1985 et marque le début d’un parcours passionné en compagnie des textes arabes. Depuis lors, il a traduit de l'arabe une trentaine d'ouvrages, principalement d'auteurs originaires d'Égypte, notamment Gamal Ghitany et son chef-d'œuvre Le Livre des illuminations, mais aussi d'autres pays arabes comme la romancière palestinienne Sahar Khalifa (Un Printemps très chaud) ou la romancière saoudienne Raja Alem (Le Collier de la colombe). Plus récemment, il a fait ses débuts de romancier avec un roman intitulé Le Caire à corps perdu et publié aux éditions Vents d'ailleurs.


Henri Lopes

Henri Lopes est un écrivain, homme politique et diplomate congolais. Il a été le Premier ministre de la République du Congo de 1973 à 1975. Depuis 1998 il est ambassadeur Ambassadeur de la République du Congo en France. En tant qu'écrivain, Henri Lopes est considéré comme l'un des représentants les plus connus de la littérature africaine moderne. En 1972 il est lauréat du Grand prix littéraire d'Afrique noire de l'Association des écrivains de langue française pour son livre Tribaliques. En 1993, l'Académie française lui décerne le grand prix de la francophonie ; la même année il devient docteur honoris causa de l'Université Paris XII et en 2002 de l'université de Québec.


Thorsten Siegmann

Thorsten Siegmann a fait des études d’ingénierie culturelle à l’université européenne de Viadrina à Francfort-sur-l’Oder. Il a été le coordinateur du projet européen Europeana Collections 1914-1918 au sein de la Bibliothèque d’Etat de Berlin et également le coordinateur par intérim du projet Europeana Newspapers. Entre 2008 et 2011, il a travaillé pour les Musées d’Etat de Berlin en tant que coordinateur du projet européen euromuse.net et a collaboré à divers autres projets européens.


Ismail Serageldin

Ismail Serageldin est directeur de la Bibliothèque d'Alexandrie. Il est président et membre des Comités Consultatifs de nombreuses organisations et institutions académiques et scientifiques (Institut d'Égypte, l'Académie des Sciences pour les Pays du Tiers Monde, TWAS, l'Académie Nationale d’Agronomie en Inde et l'Académie Européenne des Sciences et des Arts en Autriche). Il est le fondateur et l'ancien Président de la Commission Mondiale de l’Eau au 21e siècle et du Groupe Consultatif d’Assistance aux Plus Pauvres (CGAP 1995-2000).
À la Banque Mondiale, Ismail Serageldin a occupé successivement plusieurs postes dont ceux de Directeur Pays pour l’Afrique Centrale et Occidentale (1987-89), Directeur Technique pour l’Afrique Subsaharienne (1990-92), Vice-président pour le Développement Environnemental et Social Durable (1993-98), et ensuite, pour les Programmes Spéciaux.
Il est l'auteur de plus de 60 ouvrages et monographies et de plus 200 articles traitant de sujets variés dont la biotechnologie, le développement rural, la durabilité et la valeur et l'éthique des sciences. Il est diplômé de la Faculté d'Ingénieurs de l'Université du Caire avec inscription au tableau d'honneur et a obtenu sa maitrise et son doctorat de l'Université de Harvard.


Caroline Brazier

Caroline Brazier est Directrice des Collections à la British Library et supervise à ce titre tous les aspects de leur développement stratégique afin que celles-ci conservent une qualité irréprochable, soient pertinentes pour l’ensemble des publics et accessibles aux chercheurs et aux universitaires.
Il est aussi de sa responsabilité que la British Library remplisse ses missions de constitution, conservation, administration et dissémination des collections soit plus de 150 millions d’objets. L’un de ses principaux objectifs est le développement de partenariats internationaux permettant un partage des collections au niveau mondial. Caroline Brazier est également responsable du développement des collections numériques et notamment du dépôt légal numérique et des incidences de « l’open access ».


Catherine Dhérent

Diplômée de l’Ecole nationale des Chartes et docteur-ès-lettres de l’Université de Paris I, Catherine Dhérent a débuté sa carrière dans les Archives (adjointe aux Archives départementales du Nord en 1981, directeur des Archives départementales du Pas-de-Calais en 1987, chef du département Innovation technologique et normalisation à la Direction des Archives de France en 2001), avant de rejoindre la Bibliothèque nationale de France en 2004 où elle a mis en place un système de gestion des documents administratifs de l’établissement (records management) puis est devenue adjointe scientifique et technique de la direction des Services et des réseaux. Elle a conçu et coordonné en France en 2013 l’opération « La Grande Collecte » dans le cadre d’Europeana1914-1918. Elle est depuis février 2014 chef de projet Livre et lecture à Lille Métropole.


John Van Oudenaren

John Van Oudenaren dirige la Bibliothèque numérique mondiale, un projet collaboratif alliant la Bibliothèque du Congrès, l’UNESCO, des bibliothèques, archives, musées et institutions culturelles du monde entier. Il était auparavant chef de la Division Européenne de la Bibliothèque du Congrès. Avant de rejoindre cette institution en 1996, il a été chercheur à la RAND Corporation à Santa Monica, en Californie, et Directeur du bureau européen de la RAND à Delft, aux Pays-Bas. Il a travaillé au Ministère des Affaires Étrangères des États-Unis, au sein du service de la planification stratégique, et a été chercheur associé au Woodrow Wilson International Center for Scholars à Washington et à l’Institut international d’études stratégiques de Londres. Il est titulaire d’un doctorat en sciences politiques obtenu au MIT de Boston. John van Oudenaren est l’auteur de divers ouvrages et de nombreux articles sur la politique européenne, la politique étrangère des Etats-Unis et les relations internationales.

lundi 1 septembre 2014

Écouter la page

Partagez