Événements et culture

Séminaire Sound Studies

 

Séminaire
Annulation

Tandis que les écrans - ordinateurs, smartphones, consoles, etc. - accaparent une place croissante de notre temps libre et de notre attention, quelle place occupe l’écoute dans notre rapport au monde ? Ou plutôt, le monde qui nous environne s’appréhende t-il différemment, dès lors que nous l’écoutons ? Que nous disent par exemple du dérèglement climatique le coassement des grenouilles vertes ? Pourquoi l’aboiement d’un chien est-il perçu aujourd’hui comme plus insupportable qu’un flot de circulation automobile en contexte urbain ? Le son d’un Stradivarius est-il objectivement supérieur à la sonorité d’un violon en carbone fabriqué à l’aide d’une imprimante 3D ? La voix synthétique d’un robot nous confronte t-elle à de nouvelles formes d’interactions avec les non-humains ? Car à y bien regarder – ou à y bien entendre ! - des phénomènes aussi divers que l’industrialisation et l’urbanisation, les politiques raciales ou de genre, le post-colonialisme, l’écologie environnementale, les rapports de classe, la montée en puissance de l’Intelligence Artificielle, etc. s’inscrivent dans un ensemble où la diversité des expressions sonores constituent autant d’empreintes possibles du social.
En prenant appui sur les archives sonores de la BnF et sur des interventions de spécialistes et de passionnés des sons, ce séminaire mensuel dédié aux Sound Studies entreprend de revisiter le monde à partir de son écoute.

vendredi 13 avril 2018 18h30-20h00

L’écoute musicale à l’ère du streaming

Par Thomas Louail (CNRS) et Manuel Moussalam (Deezer).

La popularité croissante des plate-formes de streaming et leur collecte des données d’utilisation offrent de nouvelles opportunités de compréhension des pratiques d’écoute de musique enregistrée : rythmes de l’écoute, typologie d’auditeurs, influence du genre musical sur la «mécanique» de l’écoute, etc. Ces traces individuelles intègrent de plus en plus d’informations de contexte qui permettent de quantifier l’influence de contextes spatio-temporels sur l’écoute, mais aussi l’influence croissante des algorithmes de recommandation. Elles permettent enfin de mener des entretiens «augmentés», qui peuvent permettre de mieux saisir non seulement les écarts entre les pratiques d’écoute déclarées par les individus lors des enquêtes et leurs pratiques effectives, mais également les déterminants de ces écarts. Mais la recherche sur la musique en régime numérique analyse également les oeuvres musicales elles-mêmes (détection de motifs dans les oeuvres, classification) ainsi que les masses d’information produites par les internautes lorsqu’ils commentent et catégorisent la musique sur le web.
Au cours de cette présentation nous tenterons de proposer un tour d’horizon des recherches contemporaines qui mesurent l’écoute musicale en régime numérique, ainsi que de présenter la recherche menée chez Deezer sur ces sujets.

   

lundi 5 février 2018

Écouter la page

Partagez