Événements et culture

Un texte, un mathématicien

Conférence

Conférences organisées à l'attention du grand public, des professeurs du second degré et des lycéens et étudiants, les conférenciers partent d'un texte, ou d'un corpus de textes, et montrent en quoi ce texte les a influencés personnellement et a conduit à des recherches contemporaines.
Cycle de conférences organisées avec la Société mathématique de France, en partenariat avec Animath.

mercredi 13 mars 2019 18h30-20h00

Mathématiques, déraisonnablement efficaces, profondément humaines

Par Ingrid Daubechies, université Duke, États-Unis.
Ingrid Daubechies a préparé et soutenu son doctorat en physique théorique à la Vrije Universiteit Brussel, à Bruxelles. Elle est mondialement reconnue pour ses découvertes menant à la théorie des ondelettes et ses contributions au traitement du signal numérique. Certaines des bases d'ondelettes qu'elle a construites sont maintenant centrales en traitement du signal ; ces bases d'ondelettes, et d'autres techniques et algorithmes qu'elle a développés, sont désormais incorporés dans les standards de la compression d'images, tels JPEG2000.
Les travaux d'Ingrid Daubechies comportent également des innovations de premier plan dans le domaine de l'analyse temps-fréquence.
Ingrid Daubechies est la première femme élue professeur de mathématiques à l'université de Princeton, la première femme à obtenir le prix de mathématiques de l'Académie des Sciences Américaine, la première femme présidente de l'Union Mathématique Internationale.
En plus de son implication dans la formation des futurs mathématiciens, elle développe de nouvelles théories mathématiques et leurs applications à d'autres disciplines, notamment en traitement du signal : imagerie par résonance magnétique fonctionnelle, géophysique, paléontologie, et analyse des tableaux de maitres font partie de ces applications.

Un article célèbre du mathématicien et physicien Eugène Wigner traite de l'efficacité presque démesurée des mathématiques pour expliquer le monde physique. Aujourd'hui, presque 60 ans après la parution de son texte, cette efficacité est plus massivement présente que jamais. Qui plus est, elle est illustrée non seulement en physique mais aussi dans d'autres domaines, tels que la biologie. Nous verrons des exemples plus récents que ceux du professeur Wigner, et nous toucherons aussi à une autre question philosophique : en travaillant en recherche mathématique, les chercheurs découvrent-ils les résultats, ou les inventent-ils?

Texte : The Unreasonable Effectiveness of Mathematics in the Natural Sciences by Eugene Wigner, Communications on Pure and Applied Mathematics, Vol. 13, 1960, p.1-14.

vendredi 21 décembre 2018

Écouter la page

Bibliographies

Partagez